Communication de nos partenaires

Cephalectomy

Le 24 mars 2015 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Voir chronique

Style:

Death Grind Métal

Date de sortie:

2007 et 2008

Label:

Discorporate Music

The Dream Cycle Mythos

 

Genre : Death Grind Métal
Label : Discorporate Music
Sortie : 13/06/2008
Note : 7,5/10

Cela fait longtemps qu’on le sait, la scène extrême est probablement l’une des plus créatives qui soient, que ce soit dans l’Underground torride ou au niveau des têtes d’affiche. Du coup, quand je vois qu’un groupe de Grind Death, Cephalectomy en l’occurrence, nous tombe un E.P. composé d’un seul titre d’une vingtaine de minutes, je ne suis pas vraiment surpris.
The Dream Cycle Of Mythos nous la met sévère : brutal comme il se doit, gorgé de groove, de feeling, les Canadiens ne se contentent pas de blaster comme des sauvages mais joue réellement le jeu de l’expérimental. Du coup, la composition alterne brillamment les purs passages de Brutal Death Grind avec des éléments plus expérimentaux, soit dans le choix des riffs, soit au cours de passages calmes qui donnent une bonne dynamique au titre.
Bon, après le trio n’est pas non plus un groupe de Prog. On peut trouver qu’il ne s’agit en fait que d’un assemblage desquels les blancs auraient été supprimés mais il y a pourtant un effort réel de composer des progressions, des ponts tout en alternant les ambiances (il y a même du piano !).
Cephalectomy fait honneur à la scène canadienne en proposant une musique intelligente qui ne sacrifie jamais sa férocité sur l’autel de la prétention. Une correction en bonne et due forme.

    Line up :
    Scott Armstrong : basse
    Corey Andrews : guitare, batterie, chant
    Jason Nichols : chant

Tracklist :
1 : The Dream Cycle Mythos

 

 

An Epitaph To Tranquility

 

Genre : Death Grind Métal
Label : Discorporate Music
Sortie : 17/07/2009
Note : 7/10

Album très étrange que ce An Epitaph To Tranquility, tellement étrange que j’ai envie de le rapprocher d’une version Grind d’Azure Emote.
Je ne sais pas si ça vient du fait que trois chanteurs se partagent l’espace sonore mais j’avoue avoir du mal à comprendre où Cephalectomy veut en venir avec ce disque. En effet, si les tempos sont majoritairement rapides on est souvent plus proche d’un Thrash speedé à mort que du Brutal Grind Death que la formation pratiquait jusqu’alors. Du coup, les chants gutturaux semblent très souvent complètement incongrus, provoquant un décalage certain dans les compositions. Et comme en plus les Canadiens essaient de sortir des sentiers battus en composant des riffs tordus (« The Urchin Peel ») ou en intégrant des choses plus « traditionnelles » (piano, guitare sèche sur « For Our Fetid Fathers »), on a au final un mélange difficilement descriptible, très déroutant lors des premières écoutes mais qui, au final, a son petit charme : celui d’être unique en son genre.
Ce disque étant le dernier de Cephalectomy, on n’a sans doute aucune chance de savoir s’il s’agissait d’un écart ou d’un virage. La formation nous laisse quand même sur une putain d’énigme qui nécessite une bonne dose de curiosité et d’ouverture d’esprit de la part des auditeurs potentiels.

    Line up :
    Scott Armstrong : basse
    Corey Andrews : guitare, batterie, chant
    Jason Nichols : chant
    Peter Mestre : chant

Tracklist :
1 : The Obliterating Swarm
2 : The Splintered Pupil
3 : A Submergence Of Will
4 : The Accumulated Conscious
5 : Feast Of The Saints
6 : Tide Of Substance
7 : For Our Fetid Fathers
8 : Freedom Of The Enlightened
9 : The Urchin Peel
10 : Architect Of Abomination
11 : The Sons Of Tellervo
12 : A Loathsome Ceremony

Site officiel : http://www.cephalectomy.com/
Facebook : https://www.facebook.com/Cephalectomy

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green