Communication de nos partenaires

Brujeria – Pocho Aztlan

Le 4 octobre 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Fantasma : basse, chant
  • Hongo : guitare
  • Pinche Peach : chant
  • Juan Bujo : chant
  • Pititis : guitare, chant
  • El Cynico : basse, chant

Style:

Death Grind Métal

Date de sortie:

16 Septembre 2016

Label:

Nuclear Blast Records

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7/10

Mon premier contact avec Brujeria ne date pas d’hier. La pochette de « Matando Güeros » (1993) avait rendu fou le jeune adolescent que j’étais alors et je ne m’étais fait prier pour me procurer « Raza Odiada » (1995) surtout que dedans, je savais que jouaient Billy Gould et Dino Cazares, entre autres… Depuis, la formation a fait son chemin, moi aussi, et je n’ai pas vraiment suivi la formation sur « Brujerizmo » (2000) et la pléthore de compilations ou singles qui suivirent. Mais pouvais-je raisonnablement passer à côté d’une nouvelle sortie afin de renouer fugacement avec mes plaisirs de jeunesse ?

 

Il y a toujours dans « Pocho Aztlan » les trucs que j’aimais auparavant. Les mecs essaient de te faire croire que le cartel mexicain de la drogue joue du Death Grind parfumé aux riffs d’un vieux Fear Factory, le chant espagnol (ou tout du moins son dérivé mexicain) contribuant à l’aspect rugueux de l’ensemble. Et si vous doutez du potentiel métallique de cette langue, jetez donc une oreille à Soziedad Alkoholika, on en reparlera. De plus, même si le style pratiqué est d’une simplicité quasi enfantine, les mecs ont un sacré tour de main pour te fignoler du gros refrain qui s’enfonce direct dans le crâne, « Angel de la Frontera » entre autres mignardises… On a donc là treize titres ultra efficaces, les voies s’aboient dessus, fomentent une guerre de clan et prisent de la coke. La base pour Brujeria qui, depuis ses débuts, fait son fonds de commerce sur les assassinats à la machette et la poudreuse… J’imagine que certains pourraient être heurtés par la morale douteuse de ces musiciens chevronnés mais, d’une, tout le monde comprend qu’il s’agit d’un jeu, deux, bah y en a pas, c’est un jeu on vous a dit. Je préfèrerais toujours le délire gangster sanguinaire de ces mecs à toute la merde qu’on essaie de me faire avaler à longueur de journée, contre mon gré qui plus est… Juan Bujo Président, un point c’est tout.

Le truc avec ce groupe c’est qu’au final, il n’y a pas vraiment besoin de parler musique. Tout le monde sait ce qu’il va y trouver : de la baston, de la sueur, de la mauvaise bière, des riffs casse gueule, du beuglement d’ours mal léché et l’envie de faire la fête avec des nanas courts vêtus (« Bruja ») au bord d’une piscine en s’empiffrant de burritos, de tacos, de chili con carne, de guacamole, en un mot : des tonnes de clichés dont on se repaît allègrement. Merci les gars !

 

Tracklist :
01 : Pocho Aztlan
02 : No Aceptan Imitaciones
03 : Profecía Del Anticristo
04 : Ángel De La Frontera
05 : Plata O Plomo
06 : Satongo
07 : Isla De La Fantasía
08 : Bruja
09 : México Campeón
10 : Culpan La Mujer
11 : Códigos
12 : Debilador
13 : California Über Aztlan

Site officiel : http://www.brujeria.com/
Facebook : https://www.facebook.com/Brujeria/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green