Communication de nos partenaires

Booze Control – Heavy Metal

Le 25 mai 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Steffen Kurth - Basse
  • Lauritz Jilge - Batterie
  • Jendrik Seiler - Guitares
  • David Kuri - Chant, Guitares

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

Février 2013

Label:

Kernkraftritter Records / Infernö Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10


Ce que je peux apprécier ces groupes de Heavy Metal qui perpétuent la musique des grands anciens, vraiment !
Booze Control, contrairement à ce que son nom pourrait indiquer, nous propose un très bon vieux Heavy, teinté NWOBHM, tel qu’on pouvait en entendre par camions entiers entre 1980 et 1985.
Fondé en 2009 sur les cendres de Shepherd’s Guns avec qui ils ont sorti deux demos en 2006 et 2007, le quatuor nous balance dans la foulée un EP six titres (“Wanted”) comprenant une reprise de “Breaking The Law” de Judas Priest (déjà présente sur la deuxième demo de Shepherd’s Guns).
C’est en 2011 que sort leur premier album autoproduit (“Don’t Touch While Running”) et 2013 voit la sortie de cet album sobrement intitule “Heavy Metal”, toujours en autoproduction.
Kernkraftritter Records, flairant le bon coup, propose un deal aux quatre musiciens et c’est en février dernier que cet album ressort, distribué par Infernö Records.

Et l’album, si on peut entendre autant de clichés musicaux qu’on peut en voir dans leur look ou que dans la pochette de l’album, il faut reconnaitre que ces minots ont bien appris leurs classiques tant l’ensemble hume bon les premiers Saxon, Judas Priest, Running Wild, voire plus récemment Metal Inquisitor avec lesquels ils ont tourné.
Mais là où on a tendance à vraiment s’y retrouver, c’est lorsqu’on compare l’ensemble avec un album de la trempe de “Living In The Dark” (1984) d’Atlain : chant haut perché qu’on peut comparer par chez nous à celui de Marc Fery (Blasphème) qui peut monter très haut dans les aigus lors de ses cris, riffs véloces à la limite du speed, rythmiques percutantes et précises et soli de qualité.

Si l’ensemble ne révolutionne rien, le groupe possède un talent de composition bien avéré et les musiciens ont le niveau suffisant pour amener l’auditeur là où ils veulent.
Et les bons titres ne manquent pas : que ce soit lors du très Running Wild “We Are The Booze”, un des morceaux les plus riches de l’album, du court “Hellspawn” proche d’un Helloween époque “Walls of Jericho”, du plus heavy et long “Swim With The Sharks” qui clôture l’album, ou des petits brûlots comme “Night Of The Living Dead”, “Thunder Child” et son refrain à la “ohohoh” qui vous restera en tête toute la journée, les excellents “Strike The Earth”, “Powertrain”, “Grusome Trusome” qui sonne comme un hymne guerrier avec ses choeurs virils, Booze Control nous balance dix titres pour 41 minutes qui font du bien par là où ils passent.

A défaut d’être l’album de Heavy / Speed de l’année, Booze Control a au moins le mérite de nous offrir un album de bonne facture qui ravira les nostalgiques du bon vieux heavy à tendance speed des années 80.

Conseillé !

 

Tracklist :
1. Night of the Drinking Dead (4:22)
2. Thunder Child (4:05)
3. Strike the Earth (3:55)
4. Outlaw (3:07)
5. Powertrain (4:16)
6. Gruesome Twosome (3:39)
7. Hellspawn (2:33)
8. Atlantis (4:16)
9. We Are the Booze (5:06)
10. Swim with the Shark (5:57)

 

Site officiel : http://www.boozecontrol.de/
Myspace : http://myspace.com/boozecontrolofficial
Facebook : http://www.facebook.com/boozecontrol
Twitter : http://twitter.com/BoozeControl

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green