Communication de nos partenaires

Blues Pills – Lady In Gold

Le 1 août 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Elin Larsson – Chant
  • Dorian Sorriaux - Guitare
  • Zach Anderson - Basse
  • André Kvarnström - Batterie

Style:

Rock

Date de sortie:

29 Juillet 2016

Label:

Nuclear Blast Records

Note de la Soilchroniqueuse (Bloodybarbie) : 8/10

Ça commence comme une blague : c’est l’histoire d’un français, un américain et une jeune suédoise se rencontrent par un heureux hasard… comme quoi il n’y a pas de limites géographiques pour s’unir pour l’amour de la musique. Chacun des musiciens jouait dans un groupe et le coup de foudre a eu lieu en Californie, en 2011, lors de la rencontre des deux demi-frères américains Zack Anderson (basse) et Cory Berry (guitare) avec la chanteuse suédoise Elin Larsson et ont décidé de se mettre (musicalement) ensemble. Ils ont ensuite rencontré le très jeune guitariste Dorian Sorriaux, qui n’était d’ailleurs même pas majeur à l’époque (16 ans). Il en résulte un divorce de ces musiciens avec leur précédent groupe et Blues Pills fut ! Leur domiciliation est actuellement et finalement basée en Suède.

Deux après leur premier album éponyme (chronique : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/blues-pills-%E2%80%93-blues-pills), Blues Pills revient en force pour un petit coup de Blues – Blues rock précisément, c’est moins déprimant – et quelques comprimés bleus pour une érection auditive garantie.

Quoi de neuf chez Blues Pills cette fois ?

Le style de l’artwork n’a pas changé, si ce n’est la forme et les couleurs de Blues Pills reconnaissables parmi tant d’autres, que ça soit visuellement ou musicalement parlant. Mais avoir un certain cachet suffit-il pour avoir autant de succès ? Dans le cas de Blues Pills, oui, car ces jeunes fournissent un travail remarquable et tout à fait respectable, honorant la génération de leurs parents voire grands-parents sans pour autant y apporter une révolution. Si leur objectif initial était de se faire plaisir, ils ont aussi su séduire leur auditoire puisqu’avec seulement deux albums, les voilà à tourner dans le monde entier, frayant les planchers de nombreuses salles de concerts, clubs et festivals.

Leur secret ? De la fraicheur et de la simplicité dans le style. Mais la magie réside dans la voix envoutante d’Elin, au timbre à la Janis Joplin ou encore Adèle, sans qui leur musique n’aurait pas eu autant d’ampleur et d’effet sur les âmes sensibles des mélomanes. Comme dirait Frank Lloyd Wright : “La simplicité, c’est l’harmonie parfaite entre le beau, l’utile et le juste…” Voilà comment résumer « Lady in Gold » ! Il n’y a rien à jeter et tout à prendre. De l’orgue qui donne l’aspect blues à leur musique mais légèrement en retrait niveau mixage, des effets psychés, du fuzz, de la wha wha très présents dans « Won’t go back » et un jeu de basse notable et groovy… Que demande le peuple ?!

L’opus nous offre une bonne dose de Blues Rock des 60-70’s – ça ne nous rajeunit pas, hein ? – teinté soul grâce à la sublime voix d’Elin Larsson. On s’éloigne nettement du Metal (et d’ailleurs leur public est loin d’être un public metal), « Lady in Gold » est tout de même différent de son prédécesseur : moins rock et plus blues/soul, des morceaux qui se démarquent clairement les uns des autres, toujours en restant dans l’excellence ! On notera un jeu de batterie très riche en rudiments, ainsi que l’ajout d’autres percussions comme dans « Elements and Things ».  On regrettera tout de même le manque de soli (seulement dans « You gotta try » et un pseudo-solo dans « Rejection »), c’est bien dommage car on y avait eu le droit dans chaque titre du précédent, ce qui lui rajoutait du charme !

J’ai eu un doute en écoutant « I Felt A Change » j’ai cru que c’était un morceau d’Adele, joué uniquement au piano !

Un album « hard as a rock » comme dirait AC/DC mené par une lady in gold, ou du moins sa voix !

Mon top 3 : l’incontournable et tubesque titre éponyme, le très soul « Burned out », assez original d’ailleurs (comme « Rejection » dans le même style) et « You gotta try » un peu plus rock.

Un album qui ravira tous les fans de Janis Joplin et ceux du blues rock des années 60 en général.

 

P.S: Ils seront bientôt en tournée et de passage en France, à ne pas rater !

Tracklist
01. Lady In Gold
02. Little Boy Preacher
03. Burned Out
04. I Felt A Change
05. Gone So Long
06. Bad Talkers
07. You Gotta Try
08. Won’t Go Back
09. Rejection
10. Elements And Things

https://www.facebook.com/BluesPills

www.bluespills.com

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green