Communication de nos partenaires

Blackwelder – Survival of the fittest

Le 5 mai 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Bjorn Englen - Basse
  • Aquiles Priester - Batterie
  • Andrew Szucs - Guitares
  • Ralf Scheepers - Chant

Style:

Power metal

Date de sortie:

19 avril 2015

Label:

Golden Core Records / ZYX Music

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10


Blackwelder, formé en 2012, se présente comme ce qu’on appelle, au vu du line up, un ‘super groupe’.
C’est vrai qu’en y regardant de plus près, ça a de quoi faire saliver : Bjorn Englen (Hellion, Dio Disciples, ex-Quiet Riot, ex-Yngwie J. Malmsteen entre autres) à la basse, Aquiles Priester (Hangar, Midas Fate, Primal Fear, ex-Angra, ex-Paul Di’Anno…) à la batterie, Andrew Szucs (Seven Seraphim) à la guitare et non moins que Ralf Sheepers (Primal Fear, ex-Gamma Ray…) au chant !
Il y a en effet de quoi s’attendre à quelque chose de plutôt sympathique.

Et il faut reconnaître que ce « Survival of the fittest », premier album du groupe, a tout du bon album de power metal, sans surprises, mais suffisamment bien foutu pour retenir l’attention.
Avec de tels musiciens aguerris, pouvait-il en être autrement ?
Une chose est sure, la voix de Sheepers est reconnaissable entre mille et continue de distiller ses petites prouesses vocales dans ce qu’il fait de mieux !
Et les musiciens sont juste de véritables virtuoses.
Déjà, un bassiste qui est resté quatre ans dans le groupe de l’invivable Yngwie Malmsteen (2008-2012) a plutôt intérêt à avoir du niveau. Alors de le savoir former une section rythmique avec Aquiles Priester, ça ne peut que promettre du haut niveau.
Et c’est le cas : on adhère direct.
Le guitariste Andrew Szucs, lui, est purement époustouflant.

La musique de Blackwelder, pour le coup, s’apparente presque à un bon compromis entre Primal Fear et Yngwie J. Malmsteen dans laquelle on rajouterait une touche d’Helloween, de Riot ou de Stratovarius : une sorte de power metal néoclassique très carré, hyper technique avec des morceaux entre trois et six minutes.
Pas de remplissage inutiles : de la musique avec des parties instrumentales plus que convaincantes, des breaks à dénuquer un taureau, des titres pour la plupart rapides (je n’ai pas dit speed, ni thrash) aux rythmiques infernales, des petites nappes de clavier impalpables (« Play some more »). Et ce guitariste pétri de talent qui sait poser ses soli sur chacun des titres sans paraître trop démonstratif ni pompeux, mais avec suffisamment de classe et de technique pour être crédible. Il suffit d’écouter ce monstre d’instrumental neo classique qu’est « Adeturi » pour être définitivement conquis.

Pour les autres titres, que ce soit les rapides « The night of the new Moon », « Spaceman » plus court et intense, « Judgement day », « With flying colors » et « Play some more » ou les plus mid tempo « Freeway of life », « Inner voice » et « Remember the time », chaque titre a pour dénominateur commun d’avoir été crée avec un réel talent de composition et fait de ce « Survival of the fittest » un album de dix titres pour trois quarts d’heure de power metal de grande classe.

Un vrai coup de cœur !

Tracklist :

1. The Night of New Moon (4:48)
2. Spaceman (4:41)
3. Adeturi (3:52)
4. Freeway of Life (4:47)
5. Inner Voice (4:35)
6. With Flying Colors (4:44)
7. Remember the Time (6:04)
8. Play Some More (4:03)
9. Oriental Spell (4:41)
10. Judgement Day (5:38)

Facebookhttps://www.facebook.com/BlackwelderMetal
SoundCloudhttp://soundcloud.com/blackwelder

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green