Communication de nos partenaires

Black Trip – Goin’ under

Le 10 juin 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Peter Stjärnvind – Guitares / Johan Bergebäck – Basse / Joseph Tholl – Chant / Sebastian Ramstedt – Guitares / Jonas Wikstrand – Batterie.

Style:

Heavy metal / NWOBHM

Date de sortie:

07 juillet 2014

Label:

SPV / Steamhammer

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Là, il y a du dossier !

Voyons voir : Peter Stjärnvind (Krux, Pest, ex-Entombed, ex-Merciless, ex-Nifelheim), Johan Bergebäck (ex-Necrophobic, ex-Nifelheim, ex-Dismember), Joseph Tholl (Corrupt, Enforcer), Sebastian Ramstedt (Ordo Inferus, ex-Necrophobic, ex-Nifelheim) et Jonas Wikstrand (Enforcer)…
Est-ce bien utile de préciser qu’un tel rassemblement de CV ne doit sûrement pas officier dans une musique très moderne ?
En effet, on ne va pas parler ici de Neo Metal, ni de truc qui finit en « core »…
Non, là, c’est du Heavy Metal, dans sa forme la plus old school qui soit, celui qui doit tant à Black Sabbath et à la NWOBHM.
En effet, pour ce projet réunissant autant de forces du Metal extrême – et profondément old school – suédois, le temps semble s’être arrêté en 1983, lors de la sortie des premiers Iron Maiden (époque Paul DiAnno), Angelwitch, UFO, Raven, Mercyful Fate, Evil, Tygers Of Pan Tang, Saxon ou Thin Lizzy.

Et la rencontre entre ces musiciens, nostalgiques au possible et férus des sonorités Metal d’il y a 35 ans nous donne ce Black Trip dont le premier album « Goin’ Under » tirera des larmes à tous les vieux Hardrockers et Metalleux qui n’osaient plus sortir leur vieille veste en jean à patchs d’une armoire qui n’aura pas été réouverte depuis une bonne trentaine d’année.

D’entrée, « Voodoo Queen » nous fait replonger dans le Thin Lizzy de l’époque avec un chant à croiser entre celui de Phil Lynott et de Paul DiAnno.
Idem pour « Radar », ‘hit’ en puissance qui n’aurait pas dépareillé sur « Renegade », « Thunder and lightning » ou « Angel witch » et ce jusqu’au son, gras, lourd et qui nous provoque cette petite étincelle de « purée mais c’était le bon temps »…

En « seulement » huit titres pour 34 minutes, Black Trip nous emmène dans son voyage noir avec seulement quelques mots clés comme revival, NWOBHM, occulte, riffs lourds, mid tempo, nostalgie, veste à patchs, bracelet cloutés. Non, pour le coup, les influences de Black Trip ne peuvent pas être plus claires : guitares à la old Maiden, riffs mélodiques proches de Saxon, chant et phrasé typiques de la NWOBHM, petits soli accompagnant le chant sans rajout de démonstration inutile, rythmiques classiques et petites accélérations de tempo flirtant avec le Speed sans ne jamais atteindre un niveau Thrash.

Un skeud qui, à coup sur, ravira tous les quadras et quinquas qui ont découvert le Metal à cette époque, mais également toute la nouvelle génération friande du son de la genèse du Metal.

Rafraîchissant !

Tracklist :

1. Voodoo Queen (3:38)
2. Radar (3:07)
3. Putting Out the Fire (3:41)
4. No Tomorrow (5:08)
5. Tvar Dabla (4:27)
6. The Bells (2:43)
7. Thirst (6:00)
8. Goin’ Under (5:32)

Site officiel : http://www.blacktrip.se/
ReverbNation : http://www.reverbnation.com/blacktripstockholm
Facebook : https://www.facebook.com/pages/Black-Trip/184303701663532

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Black Trip – Goin’ under”

  1. 1
    Black Trip – Shadowline | Soil Chronicles

    […] et surtout lors de leur reissue chez SPV / Steamhammer il y a tout juste un an (chroniqué ici : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/black-trip-goin-under).Inutile de présenter à nouveau le groupe, tout a été dit lors de la chronique du premier […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green