Communication de nos partenaires

Black Hawk – Straight To Hell

Le 11 février 2011 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Michael "Zottel" Wiekenberg : Basse
  • Udo Betke : Chant
  • Thorsten "Thor" Bettge : Guitare
  • Wolfgang "Wolle" Tewes : Guitare
  • Niko Schaper : Batterie

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

Novembre 2010

Label:

Karthago Record

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar): 8/10

La limite entre le Hard Rock et le Heavy Metal est des plus minces. Un accord de guitare plus aigu, un chant moins éraillé ou un groove rythmique plus important peuvent changer le style musical joué… cette différence s’est faite à la fin des années soixante-dix et est mise au grand jour début des eighties. Il est alors possible que certaines formations de l’époque mélangent les deux facettes musicales avec la plus grande aisance possible, et qu’elles aient gardé cette ouverture musicale sur la suite de leur carrière.

Il est possible que Black Hawk ne vous dise rien. Encore moins la période des années quatre vingts, et pourtant, le groupe était déjà présent puisque fondé en 1981 en Allemagne. Il aura quand même fallu attendre la fin de la décennie pour que le premier Ep sorte, « First Attack », compilation des démo distribuées jusqu’alors par le groupe lors de ses concerts. Il s’en suit alors un grand vide dans la carrière de Black Hawk, on reste sans nouvelle jusqu’au début du nouveau millénaire où le groupe fait son grand retour avec « Twenty Five », leur premier véritable album sorti comme son nom l’indique lors du vingt cinquième anniversaire du combo. Il est rapidement suivi de  » Dragon Ride » et « The Invasion » sortant chacun à une année d’intervalle. Décidant alors de se faire mieux connaitre, Black Hawk effectue quelques concerts dont le festival Headbanguers Open Air.

Fort de sa nouvelle naissance, Black Hawk décide de continuer sur sa lancée en publiant fin d’année 2010 son quatrième album « Straight To Hell ». Un savant mélange de Hard Rock et de Heavy Metal. Ce sont des canons, d’ « In Hell » qui ouvre le bal, laissant alors la place à une douce mélodie, une voix pleine d’émotions introduisant ensuite « Isolation », avec des riffs de guitares plus lourds, un rythme plus rapide et une voix plus énergique. Certaines pistes se voudront plus orientées vers un Heavy Metal classique comme « Shoot, Shoot » et son refrain mémorisable en deux secondes, ou alors « Stranger (In This Land) ». Sur ces deux titres la voix de Udo Betke nous rappelle celle d’un autre guerrier teuton : Andreas Babuschkin de Paragon, le timbre de voix est éraillé, incisif et puissant, les deux titres nous font d’ailleurs penser à la période « The Dark Legacy » de cette autre formation d’outre Rhin. Un autre registre est aussi utilisé, cherchant plus un côté mélodique, moins martial, sur « Guardians Of The Night » et ses coeurs enjoués, ou alors la reprise de Saxon « Crusader » où la voix est plus aigue, donnant un Heavy Metal plus distingué à la mode British.

Mais les talents de Black Hawk ne se limitent pas au Heavy Metal, le groupe sait aussi jouer un Hard Rock entraînant et possède une partie rythmique capable d’en faire danser plus d’un, avec comme exemple un « Bad Pussy », introduit par un cri de tigre, et une musique assez crade pour faire rougir les musiciens de NashVille Pussy, le tout joué avec beaucoup d’humour. Mais avec « Seven Years Of Pain » Black Hawk nous montre qu’il peut aussi faire dans la finesse et dans la poésie avec une douce ballade, légèrement relevée quand même, pleine de mélodie et d’émotions. Histoire de varier encore plus les plaisirs, deux titres instrumentaux « Crystal Shark part 1 » et « The Last Mile » sont là pour nous montrer le savoir faire des musiciens autant sur un rythme fort et poussif que dans la douceur.

Avec ce quatrième album « Straight To Hell », Black Hawl nous démontre que son talent musical a de multiples facettes, et qu’il est possible de se diversifier au sein de douze titres pourtant écrits à la même période. Aucun sentiment de lassitude, un savant mélange de Hard Rock et de Heavy Metal qui ravira tous les amoureux des eighties, la production de l’album laisse même penser qu’il est directement tiré de cette période, aucun arrangement dispensable, Black Hawk se contente de jouer comme il le fait en live.

Site:http://www.black-hawk-music.de/

Myspace:http://www.myspace.com/blackhawkmetal

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green