Communication de nos partenaires

Beyond Carnage – Profane Sounds of the Flesh

Le 4 octobre 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Inês Coelho – Basse
  • Luis Abreu – batterie
  • Luis Correia – guitare
  • Joao Amado – guitare
  • Joao Colosso - vocaux

Style:

Death Metal

Date de sortie:

18 Juin 2018

Label:

Firecum Records

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 7,5 /10

Quand on m’annonce une naissance, s’ensuivent inévitablement de vives émotions arrivant à grand galop, apportant la joie, l’amour ou l’empathie. A plus forte raison quand il s’agit d’un groupe de Death Metal ! Tu croyais que je te parlais d’un gamin ? Pffff !

Ce groupe né en 2017 au Portugal est Beyond Carnage et il vient de faire ses premiers pas avec un EP de cinq titres, Profane Sounds of the Flesh signé par Firecum Records. Excellent choix quant au format : il vaut mieux progresser par petits pas et assurer le coup que de vouloir courir tout de suite et se rétamer lamentablement. La chute en est d’autant plus rude. Avec Profane Sounds of the Flesh, il n’est pas question de chute car les portugais ont assuré, avec certes quelques détails à corriger mais au moins ils restent debout.

Aucune prétention à vouloir refaire le monde, le registre est clairement puisé dans les traditions de la vieille école du Death Metal. Entre groove puissant, très lourd, et accélérations subites, les riffs d’ »Infectious parasitic fungal God » restent simples mais super efficaces. La voix de Joao est détestable, désincarnée à souhait dans les graves mais se lance avec succès dans des aigus tout aussi désagréables, nous offrant ainsi de belles dualités.
« Necrowizard » joue sur un mid tempo malsain ; la lenteur et la lourdeur des riffs appuyés par une basse sombre rendent ce titre étonnamment mélodique. L’accélération en fin de piste est la bienvenue et n’est qu’invitation à la bagarre dans les fosses.

Pesanteur et chape de plomb toujours dans « Curse of the burning Rain », sans prise de risque en restant dans le schéma classique fidèle au genre.
« Prophecy from a World beyond » fait sortir nos portugais de leur zone de confort. Le rythme est plus soutenu, balayant cette épaisseur funeste qui régnait depuis le premier titre.

Retour aux sources du Death Metal avec le dernier très long (trop long peut-être) avec ses sept minutes, « R’lyeh, Mother of all Abomination » où nos musiciens retombent dans le ralenti qui, visiblement, leur est cher.

Pas de brutalité excessive pour ce premier EP, hormis la voix effroyable de Joao. Beyond Carnage joue les classiques du Death avec Profane Sounds of the Flesh et le fait si bien qu’il devient un groupe à surveiller de très près.

Tracklist :

1 Infectious parasitic fungal God (5:18)
2 Necrowizard (4:41)
3 Curse of the burning Rain (5:07)
4 Prophecy from a World beyond (3:42)
5 R’lyeh, Mother of all Abomination (7:02)

Page Myspace
Page Facebook
Playlist Bandcamp
Fil Twitter
Playlist Soundcloud

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green