Communication de nos partenaires

Bereft of Light – Hoinar

Le 4 décembre 2017 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Daniel Neagoe : chant, instruments

Style:

Folk Black Métal Atmosphérique

Date de sortie:

26 Juin 2017

Label:

Loud Rage Records

 
Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10

 
Avant même d’évoquer le groupe, un préambule, une mise au point. De toute façon, c’était soit Bereft of Light soit Descend into Despair qui écopait pour des centaines d’autres. Tout le monde se foutra sans doute de ce que je vais dire mais, au moins, ce sera inscrit.

 
Je comprends que pour des raisons purement économiques, il est impossible aux petits labels, ainsi qu’au gros d’ailleurs, d’arroser tous les webzines de CDs. Le format MP3 est bien plus rentable pour assurer une promotion massive, j’ai deux ou trois notions de gestion du budget et je n’ai rien contre le numérique. En revanche, si certains d’entre eux pensent que, sous prétexte de nous envoyer gratuitement leurs produits, ils peuvent se dispenser du minimum syndical qu’est le taguage des albums, ils se foutent le putain de doigt dans l’œil. Le nom de l’artiste et du disque, ça ne coûte rien à ce que je sache, si ce n’est cinq putain de minutes du temps d’un stagiaire non rémunéré qui gode parce qu’il fait ses premiers pas dans le milieu. C’est comme si un journaliste nous pondait un article sans jamais mentionner le nom de qui il parle, nous serions tous pour le moins désappointés. Aussi, ayant moi aussi un temps limité à consacrer à cette activité non lucrative qu’est la chronique, je prends donc la décision ferme de boycotter toutes les prochaines sorties qui me seront fournies sans les politesses de rigueur. Je ne demande pas grand-chose, juste que l’on ne me prenne pas ouvertement pour un con et que l’on soigne un minimum l’emballage. Certes, c’est gratuit, et alors ? Vos artistes sont donc si peu de choses pour ne même pas faire l’effort d’indiquer leur nom ? Bref, moi j’en ai rien à branler de recevoir votre énième obscur groupe de Black Métal. Ne pas l’écouter ne m’empêchera pas de dormir et au pire je sais qu’il sera leaké sur Youtube dans quelques semaines, alors pourquoi m’emmerder ?

Une fois que j’ai dit ça, il reste que ce premier album de Bereft of Light, « Hoinar », il est putain de bien. Bon, quand tu sais que Daniel Neagoe a joué dans une vingtaine de groupes, dont Pantheist et Shape of Despair, ça remet un peu en perspective le côté « groupe qui débute » et on comprend mieux la qualité des cinq compositions qui oscillent entre l’acoustique contemplatif, limite Folk, et le Black Métal atmosphérique de haute volée.

« Freamat » :

Des compositions longues, étoffées, intelligentes, privilégiant les climats intimistes me faisant parfois étrangement penser au « Planetary Confinement » d’Antimatter, c’est vraiment un album somptueux que nous offre le Roumain. Une beauté simple portée par des notes justes, limpides, une forme d’évidence musicale qui ne se rencontre que trop peu souvent : la belle surprise de cet hiver.

Tracklist :

01. Uitare
02. Legământ
03. Pustiu
04. Freamăt
05. Târziu

Facebook : https://www.facebook.com/Bereft-Of-Light-2283859621840073

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green