Communication de nos partenaires

Benefactor Decease – Anatomy of an angel

Le 9 décembre 2015 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Zissis "Coroner" - Guitares / Nick " Chainsaw Murders" - Guitares / Apollonas "The Parafiliak" - Basse / Vaggos "P.G.C." - Batterie / Panagiotis Toufexidis - Chant.

Style:

Thrash metal

Date de sortie:

20 novembre 2015

Label:

Xtreem Music

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

Alors celui-là, il fait un bien fou par là où il passe !

Ceux qui aiment le thrash bien violent, un rien technique, du genre Dark Angel époque « Darkness descends » / « Leave scars », Viking, Razor première époque, Sadus de « Swallowed in black » ou du Coroner des trois premiers albums, avec un côté Atheist pas piqué des vers, ils vont être servis.
Benefactor Decease, groupe grec venu tout droit d’Athènes, formé en 2007, nous sort son tout premier album et c’est littéralement une baffe !
On passera sur la bio absolument pas retranscriptible tellement les problèmes de line up ont été récurrents dans le background du groupe et ne retenons que le fait qu’ils ont sorti un EP et une demo en 2008, un split avec les thrashers Serbes de Надимач (débrouillez-vous avec ça !) l’année suivante et que ce « Anatomy of an angel » aurait dû sortir à l’été 2013 chez Xtreem Music si de nouveaux tracas de line up avaient laissé le groupe tranquille.

Le style de Benefactor Decease se veut être un thrash metal rapide et violent, brut au possible avec des morceaux incroyablement agressifs et une technique impressionnante.
Des breaks qui vous prennent à contre-pied, des accélérations brutales, un chant rageur, une basse claquante et virevoltante, un batteur qui frappe comme si sa vie en dépendait, et des guitares tranchantes comme des lames de rasoir. Benefactor Decease se veut être un genre de Watchtower en plus brutal de par la complexité de titres à rallonge comme les neuf minutes de « Abandonement to the hanger », les sept de « Chronicles of a paraphiliak » ou les six de « Electrical death ».
Mais surtout ne pas croire que les titres les plus courts sont moins techniques : ils sont juste d’une violence encore plus redoutable que les autres et seules quelques petites interludes instrumentales (les intros de « Anatomy of an angel » ou de « A blade in the dark », l’ouverture de l’album « Intermental excitation ») permettent de respirer un brin après de tels déferlements de violence.

C’est après une intro tranquille qui fait penser au calme avant la tempête que « Electrical death » déboule avec des riffs d’une brutalité rare : imaginez Sadus rencontrant Watchtower ! Ce qui frappe d’entrée, c’est la dextérité avec laquelle le bassiste nous colle ses lignes hyper rapides. Lorsque le chant arrive, on a l’impression d’entendre « Possessed » de Круиз (Kruiz), le groupe de thrash technique russe qui avait mis pas mal de thrashers sur le cul en 1988 à la sortie de son cinquième album pour un semblant de carrière éphémère en nos frontières (pour la petite histoire, ce groupe existe toujours et n’a pas moins de huit albums au compteur).
Si les Grecs jouent une musique aux influences bien définies, ils nous balancent de sacrés plans violents bien personnels, malgré une propension à nous coller des influences à la Coroner ou DeathrowChronicles of a paraphiliak », « Abandonement to the hangar », avec quelques relents bien death metal à la old-AtheistA blade in the dark », « Lyssa », le très court et plus hardcore « The finest form for body modification », « Feeling the razor’s touch »).
Bref, un melting pot d’influences brutales pour une musique somme toute très personnelle.

En clair, Benefactor Decease et son nom à coucher dehors nous balance un putain d’album que tout thrasher se doit de posséder, et pis c’est tout !

A noter la superbe pochette signée Andrei Bouzikov, connu pour nous avoir déjà gratifié de petites œuvres chez Toxic Holocaust, Nuclear Torment, Bio Cancer, Municipal Waste ou Chronosphere.

PS : Надимач, c’est Nadimač… Vous êtes plus avancés maintenant ?

Tracklist :

1. Intro – Intermental Excitation (1:01)
2. Electrical Death (6:02)
3. Chronicles of a Paraphiliak (7:03)
4. Anatomy of an Angel (5:51)
5. The Finest Form for Body Modification (1:40)
6. Feeling the Razor’s Touch (4:18)
7. Abandonement to the Hanger (9:01)
8. Subsistence for Regeneretic Impulse (3:49)
9. Lyssa (2:27)
10. A Blade in the Dark (4:53)

Facebook : https://www.facebook.com/Benefactor-Decease-121278161219300/
Facebook : https://www.facebook.com/benefactor.decease.1447
Myspace : http://www.myspace.com/benefactordecease

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green