Communication de nos partenaires

Bëehler – Messages To The Dead

Le 10 novembre 2011 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Brian Stephenson - Basse
  • Scott Walsh - Guitares
  • Sean Brophy - Guitares
  • Dan Beehler - Chant, batterie

Style:

Speed / Thrash metal

Date de sortie:

Décembre 2011

Label:

High Roller Records

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak):7/10

 

Franchement, depuis qu’il est parti de son groupe initial Exciter, Dan Beehler n’a fait que l’envoyer au fond du trou.
Si le dernier album des Canadiens version Beehler était « Kill After Kill », ce sera aussi le dernier album à peu près bon d’un groupe qui aura atteint des sommets dans le paysage speed/thrash mondial avec des tueries cultissimes entre « Heavy Metal Maniac » et « Unveiling The Wicked » avec un énorme « Long Live The Loud » en point d’orgue.
Ensuite, l’arrivée de Jacques Belanger sur « The Dark Command » et « Blood Of Tyrants », puis celle de Kenny Winter sur « Thrash, Speed, Burn » et « Death Machine » nous ont offerts ces albums qui sont très loin de la qualité de ce que pouvait proposer Exciter dans les mid eighties.

Et Dan Beehler dans tout ça ?
Le revoilà, tout frais, tout pimpant, avec enfin son premier album avec son nouveau projet Bëehler et un album « Messages To The Dead » qui fleure bon l’esprit d’Exciter de « dans le temps » avec le son d’aujourd’hui.
S’entourant de deux guitaristes quasi inconnus et d’un ex-Sanctity ex-Aggressor bassiste Brian Stephenson qui a pu en outre fait du live session chez Annihilator, le voilà qui nous sort ce petit brûlot de douze titres après trois démos entre 2002 et 2009.

Et que dire de ce « Messages To The Dead » ? Grosso modo qu’il s’agit là du meilleur album d’Exciter (si si) depuis « Long Live The Loud », tout simplement. Sans remettre en cause le talent de Ricci, il faut bien admettre que n’est pas Dan Beehler qui veut en matière de composition, même si la simplicité des riffs et des morceaux sont plus proches de l’essentiel dans lequel va un Motörhead que des standards du progressif comme Dream Theater.
Si on excepte le solo de guitare « Megalodon » un tantinet dispensable et l’instrumental « The End Of The World » tout calme faisant office d’outro, il n’y a pas grand-chose à jeter de cet album qui, si on ne crie pas non plus au génie, s’avère rafraîchissant pour tous les fans de l’ancien groupe du Canadien.
Tout y est, cette rythmique principalement speed, ces riffs répétitifs et affûtés comme des rasoirs, et la voix suraiguë du chanteur/batteur. Dès le premier titre « Jet Black », on se remémore des bons moments issus du temps de « Heavy Metal Maniac » (1983)
Parmi les petites tueries bien speed, comme on les aimait à l’époque, on peut parler de l’ultra efficace « Eternal Tormentor » et ses petits effets bien sentis et son alternance vocaux suraigus et plus graves ; « Message To The Dead », lui, nous remet en tête un « Sudden Impact » qu’on pouvait entendre sur « Long Live The Loud » ; « Destroy » et son alternance passages speed / passages plus heavy donne une autre dimension aux talents de compositions du batteur et « Kill The Witch » se veut d’une implacable efficacité après deux minutes plus lourdes.
Le plus heavy « Destitude Abuser » nous recolle une petite ambiance façon « Wake Up Screaming », bien que plus court, mais tout aussi oppressant et diablement emballant. « In Know One We Trust », « Organized Mayhem » et sa fabuleuse accélération au milieu complètent un tableau très bien construit pour un album de speed/thrash très old school bien senti.

Excellent retour ! Welcome back, mister B.

 

Site officiel : http://www.beehlermetal.com/
Myspace : http://www.myspace.com/beehlerheavymetal

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green