Communication de nos partenaires

Barren Earth – Our Twilight (EP)

Le 13 juin 2010 posté par Wën

Line-up sur cet Album


Mikko Kotamäki : chant
Sami Yli-Sirniö : guitare
Janne Perttilä : guitare
Kasper Martensen : clavier
Olli-Pekka Laine : basse
Marko Tarvonen : batterie

Style:

Heavy/death/doom-mélodique

Date de sortie:

11/2009

Label:

Peaceville Records
Barren Earth - Our Twilight

Note du Soilchroniqueur (Wën) : 07/10

Suite à la récente sortie de « Curse Of The Red River« , premier album de Barren Earth dont vous pourrez retrouver prochainement la chronique dans nos pages (waaahou, sympa Soilchronicles !), il était plus que grand temps de vous présenter cette formation finlandaise qui jouit, il faut bien l’avouer, d’un certain buzz depuis la sortie de son travail exploratoire qu’est ce « Our Twilight« . Exploratoire donc, puisque le groupe nous y dévoile son univers, mais non pas préparatoire, la qualité intrinsèque de ce disque le catégorisant d’office en tant qu’EP annonciateur d’un futur opus et non pas comme une simple démo.

Découvert sur le tard en les voyant programmés sur certains festivals d’été (Tuska Open Air, Summer Breeze), la plupart des encarts publicitaires se focalisaient sur la présence en son sein de Mikko Kotamäki, chanteur de Swallow The Sun, présentant Barren Earth comme le nouveau projet parallèle du bonhomme. Les faits sont là. Néanmoins limiter le groupe à ce seul élément vocal (d’importance certes) serait ingrat et ne rendrait pas justice au reste du line-up. Sans aller jusqu’à parler de all-star band, le pedigree du combo a tout de même de quoi interpeller, jugez plutôt : Sami Yli-Sirniö, l’excellent guitariste de Kreator/Waltari est également de la partie, les instruments restant étant confiés à deux ex-Moonsorrow et deux ex-Amorphis. On a connu moins alléchant. Malgré cela, retenons que la formation se présente comme un véritable groupe et non comme un simple projet qui se contenterait de réunir diverses personnalités de la scène finlandaise le temps d’un album studio.

Et c’est ainsi que Maître Peaceville par l’odeur alléchée, nous sort cette première galette du sextet finlandais fin 2009. Malgré le tout jeune âge du groupe (2007), nous l’avons vu, nous n’avons pas à faire à des débutants, encore moins à une bande de manchots et l’expérience va immédiatement parler, tant au niveau de l’inspiration que de la finition, Barren Earth nous proposant un premier disque à la production léchée (Dan Swanö). Les quatre titres de cet EP sont maîtrisés de bout en bout, chacun proposant ses particularités et ne nuisant nullement à l’homogénéité du tout. Musicalement, nous sommes loin de l’appellation ‘death-mélodique’ évoquée un peu partout sur la toile. D’une part car il n’y a guère de qualificatif plus galvaudé que le ‘death-mélodique’ de nos jours, beaucoup de formations ne s’en servant que comme prétexte pour nous servir un ersatz de metalcore sirupeux sans réel intérêt et d’autre part car le groupe n’a tout simplement pas grand chose de death. Nous pourrons certes en retrouver des brides sur certains passages (‘Floodred‘), comme nous pourrons également y déceler certains éléments plus doom (‘Flame of serenity’), mais le crédo du groupe est avant tout le metal mélodique, au sens large. Un metal mélodique que l’on pourrait rapprocher d’un Amorphis (sans le côté mièvre et répétitifs des dernières productions) qui aurait fricoté avec son Opeth, son suédois de voisin. Tenez, prenons le titre éponyme, voila un exemple convainquant de cet éclectisme : un bon riff métal surplombé d’une basse groovy et clinquante introduisent la compo, suivit d’un plan typique prog-rock 70’s ou le chant clair boute le grunt hors de nos esgourdes, enchainant sur une partie soudainement plus sombre et vindicative (typique d’Opeth) ou les nappes de claviers conservent cet esprit rétro pour enfin déboucher sur un solo bien ficelé. La structure au demeurant très simple, reste efficace. Et sans s’épancher en longueur sur chacun des morceaux, une description ne valant jamais une écoute, sachez cependant que ce topo est valable pour les trois autres compositions alternants les registres (death, doom, prog, heavy et même folk pour quelques mélodies de ‘Jewel’) et les bonnes surprises (soli de qualité, plans variés) en un patchwork bariolé et nuancé, explorant la quasi totalité des teintes de la palette métal à sa disposition. Du travail de maître assurément.

Avec cette sortie originelle et originale, mélangeant habilement, transcendant même, les genres en en abolissant les frontières, Barren Earth frappe un grand coup, qui le place d’ores et déjà permis la vague des rares groupes vraiment prometteurs, dont nous sommes déjà en droit d’exiger le meilleur pour la suite qui justement, arrive prochainement. Ce mix ne plaira sans doute pas à tout le monde (je vois déjà quelques trves classer la formation parmi les ‘groupes à haïr’) mais perso, j’en redemande ! Cet EP se voit donc attribuer une jolie note pour ses qualités et son effet de surprise.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green