Communication de nos partenaires

Axel Rudi Pell – The Ballads IV

Le 8 septembre 2011 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Johnny Gioeli : Chant
  • Mike Terrana : Batterie
  • Ferdy Doernberg : Claviers
  • Axel Rudi Pell : Guitare
  • Volker Krawczak : Basse

Style:

Ballades

Date de sortie:

Septembre 2011

Label:

SPV

Note du Soilchroniqueur(Celtikwar) : 8/10

 

Certains groupes restent constamment dans l’ombre même en ayant une musique d’une grande qualité, leur popularité reste constante : si les fans restent fidèles, on déplore peu de nouveaux auditeurs.

Axel Rudi Pell en fait partie, formation allemande fondée en 1989 par le frontman et guitariste qui donne son nom au groupe. Ce n’est pas le manque d’inspiration qui peut nuire au combo, car pas moins de quatorze albums ont été publiés, un tous les deux ans en moyenne, le dernier en date étant « The Crest » en 2010. Le groupe se forme autour du batteur Mike Terrana que vous connaissez de Rage et Masterplan, il est arrivé en 1998 en même temps que le chanteur Johnny Gioeli et le claviériste Ferdy Doernberg. Volker Krawczak, le bassiste, est donc avec Axel le dernier membre originel.

Formation à la base de Heavy Metal, Axel Rudi Pell aime aussi les ballades car elle publie tous les quatre albums une compilation « Ballads » sur lesquelles leurs titres sont joués en version épurée. C’est maintenant au tour des chansons extraites des albums « Mystica », « Diamonds Unlocked », « Tales of the Crown » et du dernier en date « The Crest » d’être retravaillées pour ce « Ballads IV », qui sort en cette fin d’été pour mettre le feu lors des soirées étudiantes.

On retrouve sur cet album quelques nouveautés quand même, une version du « Hallelujah » de Cohen qui est une réussite, ne cherchant pas à en faire trop ni à épater, Johnny Gioeli chante ce titre à la perfection. Autre surprise avec « Holy Diver » en hommage à Ronnie James Dio, pas de gros riff de guitare dans cette version : elle est complètement retravaillée, et c’est étonnant de voir comme elle se prête bien au jeu de la ballade, douce et mélodique, bien plus intéressant qu’une simple reprise. Autre composition avec « Where The Wild Waters Flow » écrite spécialement pour l’occasion, s’imbriquant donc à merveille sur l’album.

Les autres compositions ont déjà été publiées sur des albums, il est cependant intéressant de les écouter sous ce format, un « Love Gun » joué principalement au piano, ou alors le  » Glory Night » où les guitares sont mises en arrière plan, et pourtant les titres gardent leur accroche et leur essence. « Noblesse Oblige » est lui instrumental et permet de bien se rendre compte des talents d’Axel pour un jeu de guitare mélodique et obligatoirement à vitesse réduite, quelle technique pour faire pleurer les cordes dont les vibrations arriveront sans soucis à en tirer des larmes à plus d’une demoiselle en manque d’amour. On pourrait évidement citer les titres un à un et les fractionner chacun, mais l’intérêt de cet album n’est pas de nous présenter de nouvelles chansons, mais plus l’occasion de les jouer sous une nouvelle version.

Vous l’aurez compris, Axel Rudi Pell excelle dans l’étalage des émotions et des douces ballades chères à nos coeurs, aussi bon qu’un Scorpions ou qu’un Bon Jovi dans son jeune temps. Avec cette nouvelle compilation, on a tous de quoi passer des moments en chantonnant des refrains que l’on connait déjà et qui nous accrocheront encore, mais c’est aussi un bon moyen d’approche pour ceux qui ne connaissaient pas encore le groupe.

Pour les amateurs de mélodies et de belles guitares.

 

Site:http://www.axel-rudi-pell.de/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green