Communication de nos partenaires

Ava Inferi – Blood Of Bacchus

Le 23 janvier 2010 posté par Wën

Line-up sur cet Album


Carmen Simões - chant
Rune Eriksen - guitares
Jaime S. Ferreira - basse
João Samora - batterie

Style:

Doom-atmosphérique

Date de sortie:

2009

Label:

Season Of Mist

Note du Soilchroniqueur (Wën) : 06/10

N’ayant plus à prendre régulièrement les armes afin de parcourir les routes du vieux continent en une croisade impie sous l’égide du tumultueux Mayhem, Rune « Blasphemer » Eriksen peut enfin jouir d’une tranquillité relative. Tranquillité mise à profit pour se ressourcer en compagnie de son épouse Carmen Simões au Portugal natal de cette dernière. Et de quoi peuvent donc accoucher deux personnes s’isolant ainsi pendant quelques mois ? D’un nouvel album d’Ava Inferi, bien sûr.

« Blood Of Bacchus », troisième rejeton du couple Portugien (ou Norvégais, c’est selon), pointe donc son nez au printemps 2009. Et à l’image de ses grands frères « Burdens » (2006) et « The Silhouette » (2007), l’album nous délivre ici son métal lourd et lent, atmosphérique de surcroit et aux relents doom certains. Tantôt délicat, tantôt massif, l’album se déroule sereinement et l’écoute se veut agréable. Pouvant parfois se rapprocher d’un The Gathering période « Mandylion », Ava Inferi parvient tout de même à conserver une approche qui lui est propre, notamment par un côté métal très prononcé, appuyée par des guitares le plus souvent pachydermiques (mais sachant alterner ingénieusement les registres) et quelques très très légères incartades jazz (sur de très courts passages) voire ibériques et un piano égrainant ci et là de subtiles et cristallines notes. Le quatuor maîtrise son sujet, la musique est bien exécutée et la production est de qualité.

Et pourtant, « Blood Of Bacchus » souffre des mêmes maux que ces prédécesseurs à savoir ce petit quelque chose indéfinissable mais manquant cruellement, peinant à convaincre pleinement l’auditoire et empêchant par là même le groupe de vraiment s’extraire du lot des challengers. Après trois albums, les portugiens se devaient d’enfoncer le clou, de prouver que le métal ibérique ne devait plus seulement (ni forcément) reposer sur les épaules du seul Moonspell. Et malgré un album de qualité honorable, force est de constater que le pari n’est qu’à moitié gagné.

Page myspace : www.myspace.com/avainferi

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green