Communication de nos partenaires

Athorn – Necropolis

Le 1 décembre 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Carsten Frank: Chant
  • Björn Spier: Guitares
  • Tobias Liedke: Guitares
  • Matthias Brandt: Basse
  • Philipp Horst: Batterie

Style:

Power/Thrash Metal

Date de sortie:

16 septembre 2016

Label:

Dr Music Records

Note du Soilchroniqueur (ShaK) : 8/10

Après un premier EP « Livable Hatred » sorti en 2009, et un premier album « Phobia » sorti en 2010, il aura fallu attendre 6 ans pour que les teutons de Athorn sortent ce « Necropolis ». Qualifiant eux-mêmes leur musique de « Metal symbiotique » (à leurs début) en raison des multiples influences de chacun des membres, qu’en est-il réellement ? Éléments de réponse.

Le concept de l’album est orienté autour d’un doomsday-like, celui d’une météorite touchant la terre et transformant ses habitants en morts-vivants. Vous en conviendrez, pour la joie et la douceur de vivre vous repasserez plus tard.
Bon, un concept c’est bien, mais musicalement ça donne quoi ? Force est de constater que Athorn oscille entre un Thrash, un Power et un Death Mélodique de bonne facture. De là à dire qu’ils repoussent les limites de chacun des styles précités, il n’y a qu’un pas que je ne franchirais pas. Pourquoi me demanderez-vous ? Tout simplement car Athorn, malgré ses qualités musicales indéniables se garde bien de prendre des risques.

En effet, après une intro au titre improbable « 11111011000 », déboule le premier titre support d’un clip officiel.

« Another Day in Hell » est assez représentatif à lui seul de l’univers et de la musicalité du groupe. Alternant les passages saccadés, les voix claires (très power-heavy) et un chant plus saturé, les soli de guitare, des lignes de basse très propres (quoiqu’un peu trop en retrait) et d’une batterie qui ne ménage pas sa peine ; on a droit à un melting pot plutôt réussi de plusieurs style.

On enchaîne avec un « The dark Breed » à vous arracher la tête tout en restant très musical, un « Cabin on the Hill » bien énervé ou encore un « Forgotten Souls » bien ficelé. Là encore, la maitrise technique des musiciens est évidente.
Certains titres font la part belle au chant de Carsten Frank comme « Path of Sorrow », « End of Days » ou le très surprenant « Born in Flames ». Le bougre fait étal de ses capacités vocales mêmes si certains titres sont très conventionnels. Car on a malheureusement aussi droit à des titres très conventionnels, et bien trop peu aboutis pour retenir notre attention.

Vous l’aurez compris, on retrouve un peu de tout dans la musique de Athorn. Vous ne serez pas surpris d’avoir parfois l’impression d’entendre du Into Eternity, du Mercenary (période débuts), du Scar Symmetry (et une grosse influence de Christian Alvestam au niveau du chant, sans toutefois parvenir à l’égaler), du Nevermore ou du Lamb of God, ou des groupes bien plus Allemands dans l’âme (pays dont est originaire Athorn).

Au final, on se retrouve avec un second album un peu inégal. Le potentiel et la maitrise technique sont là, c’est indéniable. Certains passages de l’album sont même carrément excellents et vous feront taper du pied et bouger vos cervicales. Mais on a aussi le sentiment que le groupe ne se libère pas comme il le voudrait, cherchant peut-être trop à rester dans des cases qui seraient trop étroites. A eux de trouver la bonne formule pour leur permettre de franchir un cap, au risque de rester dans l’ombre de ceux qui les influencent.

Tracklist :
1. 11111011000
2. Another Day in Hell
3. The dark Breed
4. Cabin on the Hill
5. Forgotten Souls
6. Ghost Brigade
7. Path of Sorrow
8. Final Destination
9. End of Days
10. Born in Flame
11. Of Pawns and Dragons

Site Officiel :http://www.athorn.de
Facebook : http://www.facebook.com/athornmetal

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green