Communication de nos partenaires

Asenblut – Berserker

Le 9 août 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


• Tetzel von Asenblut : Chant • Claus Cleinkrieg : Guitare lead • Yuri : Guitare rythmique • Deimos : Basse • Balrogh : Batterie

Style:

Viking Metal

Date de sortie:

19 Aout 2016

Label:

AFM Records

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8/10

 

Ça y est ! Les allemands ont officiellement leur Amon Amarth national, en la personne, ou plutôt LES personneS du groupe Asenblut. Et le plus dérangeant, c’est que j’ai limite préféré leur troisième album, Berserker, au Jomsviking des suédois.

Bon, on ne va pas s’éterniser : c’est un clone d’Amon Amarth, sans la voix de Johan Hegg mais avec une similaire bien que plus variée, et en allemand.

Instrumentalement, le son est assez proche, les riffs ressemblent de manière confondante, même si Asenblut s’approprie aussi beaucoup de tendances metal extérieures, allant piocher dans le Heavy, le Thrash, voire même le Black pour éviter de s’enliser dans un simple Death mélodique. Ils cherchent cependant et de manière évidente à être intégrés au courant Viking Metal, ne serait-ce que par les thématiques abordées, liées étroitement à la mythologie germanique (Asenblut = le sang des Ases, les dieux apparentés à Odin/Wotan).

Visiblement cet album à mis un bon moment avant de paraitre, cf. un des titres mis en ligne… en 2014. Des changements de labels, blablabla… La vie d’un groupe qui veut sortir de l’ombre et avoir la production idéale, en somme.

Pourquoi j’ai préféré cet album au dernier Amon Amarth ? (Oui, là, on est obligé de tomber dans la comparaison, imparablement). Parce que s’il ne suit pas un fil conducteur – illisible réellement dans Jomsviking, le défaut majeur de ce concept album – il n’a d’ambition que d’enchainer des morceaux puissants et surtout dynamiques, tant dans leur énergie que dans leur variété, de la première à la douzième piste (si l’on exclue la treizième qui est la version anglaise de « Berserkerzorn », le morceau d’ouverture de l’album) ! Néanmoins, on trouve bien moins de mélodie, même si elle est toujours très présente, et il est plus difficile de déceler des hymnes, même si les mainriffs de certains morceaux de ce Berserker ont cette volonté intrinsèque de faire fredonner – ou brailler, selon – mais ne sont pas ré-exploités à juste titre par la suite dans le morceau.

Bref, cet album est une grosse claque massive dans la gueule, avec une grosse main de bucheron, ou plutôt de porteur de Mjölnir… Mais il faut être honnête, si cet album gagne des points de mon point de vue par rapport à Amon Amarth et sa dernière engeance lors d’une traversée en drakkar, je ne puis décemment lui attribuer plus de points, aussi velu et balaise soit-il, puisque les clones, tous barbus et musclés qu’ils soient, me font me rappeler le manque d’imagination et de volonté de se démarquer avec une identité propre, un peu comme ces mecs qui samplent des hits pour se faire connaitre et s’en attribuent la paternité…

A écouter en prenant Deceiver of Gods et en le mettant devant un miroir.

Tracklist:
1. Berserkerzorn (4:38)
2. Titanenerbe (5:20)
3. Offenbarung 23 (4:39)
4. Helden Des Ewigen Sturms (5:18)
5. Auf den Feldern Von Flandern (4:07)
6. Drachenborn (5:07)
7. Des Alchemisten Elixier (4:04)
8. Bittere Wacht (4:12)
9. Berserkers Ruhmeserinnerungen (5:13)
10. Schatten Über Arkham (3:55)
11. Horizonte (4:45)
12. Auf Grauen Schwingen (4:35)
13. Berserker Rage [english version – bonus track] (4:38)

Facebook: https://www.facebook.com/asenblutband/
Site officiel: http://asenblut.de/
Deezer: http://www.deezer.com/artist/4962225?autoplay=true
Youtube: https://www.youtube.com/channel/UCfpL-QhQasPm_o9zR8CPJcA

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green