Communication de nos partenaires

Artillery – Penalty by Perception

Le 21 mars 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Morten Stützer - Guitares
  • Michael Stützer - Guitares
  • Peter Thorslund - Basse
  • Josua Madsen - Batterie
  • Michael Bastholm Dahl - Chant

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

25 Mars 2016

Label:

Metal Blade Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

« Il n’est de plaisir qu’en imagination », qu’il disait, l’écrivain Paul Léautaud.
Ca, pour l’avoir espéré, imaginé, fantasmé, on peut dire que, pour un fan de ce groupe danois, il aura été attendu, ce nouvel album d’Artillery !
Actif depuis 1982 et fort d’albums mythiques comme « Fear of tomorrow » (1985), l’énorme « Terror squad » (1987) ou un « By inheritance » (1990) en guise d’apothéose d’un triptyque infernal avec un Flemming Rönsdorf possédé au chant, Artillery splitte en 1991 pour se reformer en 1998 avec en prime un « B.A.C.K. » (1999) d’honnête facture toujours articulé autour des frères Stützer aux guitares et de Rönsdorf au chant.

C’est l’année suivante qu’Artillery splittera pour la deuxième fois avant que les frangins ne le reforment à nouveau en 2007 cette fois-ci avec Soren Adamsen au chant, le bassiste Peter Thorslund déjà présent pour « By inheritance » et Carsten N. Nielsen à la batterie.
Sous ce line up sortiront les honnêtes « When death comes » (2009) et « My blood » (2011) sans atteindre l’aura des trois premiers albums du groupe.
Re-changements de batteur et de chanteur, Josua Madsen (ex-Consumned, ex-Dennis Develin) prenant les baguettes et Michael Bastholm Dahl (Ripe) le micro.
C’est sous ce line up qu’Artillery sortira l’excellent « Legions » en 2013, puis enfin ce huitième album « Death by perception », le quatrième depuis leur reformation de 2007, qui pourrait bien, enfin, redonner à Artillery ses lettres de noblesse.

Car, pas trop tôt, on retrouve tout un paquet d’éléments qui manquait depuis « Terror squad » : enfin le retour de ces rythmiques martelées tambour battant, ce catalogue de riffs saccadés et ce son (presque) typique de l’Artillery des années 80.
Quand en plus on constate que le timbre de M.B. Dahl se rapproche assez de celui de Rönsdorf, on comprend que les fans nostalgiques du groupe vont en avoir les fesses qui font bravo à l’écoute de ce nouvel album.

D’entrée, avec « In defiance of conformity », les bases sont posées : les rythmiques sont rapides et variées, le groupe passant du thrash bien saccadé à des moments plus mélodiques, le chant haut perché est rageur tout comme il faut, et les riffs bien tranchants. Quant aux soli, ils ne sont pas en reste : toujours bien sentis, rapides ou plus mélodiques, mais l’ensemble est d’une fluidité remarquable : les presque six minutes de ce premier morceau passent comme une lettre à la poste.
S’ensuit un titre qui pourrait bien être un hymne du groupe : « Live by the scythe » est un bon brûlot comme Artillery a su nous en sortir à l’époque à l’instar d’un « Time has come », « Terror squad » ou « In the trash ». Après une intro Maidenienne à deux guitares, le titre repart dans une furie thrash proche du premier titre avec un refrain aux petits oignons et une efficacité à tous niveaux.

Après ces deux petites bourrasques, on aurait pu penser que l’album allait partir sur une note plus calme : ça sera le cas la première minute : intro mélodique avant que le tempo ne s’accélère pour de bon. Et quand on parle de vitesse, ça va vite, plus vite que les deux premiers morceaux.
Et ça dépote sévère : Artillery est en forme et nous le prouve, ce titre est une pure tuerie. Encore une fois, le groupe s’appuie sur une rythmique saccadée et bourrée de breaks, de soli furieux et de refrains imparables… La marque de fabrique d’Artillery, en clair.
Rarement ils auront, en huit albums, joué un titre aussi rapide et intense du (quasi) début à la fin.
Le plus court « Mercy of ignorance », plus mid tempo mais non moins efficace, avec son refrain une nouvelle fois réussi avec des chœurs excellents, nous ramène aux meilleures heures du groupe : le solo est d’une précision diabolique et l’ensemble semble être un véritable bordel particulièrement organisé tellement on a la sensation que ça part dans tous les sens. Mais le tout est d’une grande cohérence et parfaitement maîtrisé !
« Rites of war » et « Sin of innocence » restent dans la configuration d’un thrash toujours très précis avec ce martèlement incessant et ces riffs saccadés toujours non-stop, ne laissant aucun moment de relâche à l’auditeur. Les breaks qui offrent une décélération du tempo ne sont même pas là pour baisser un tantinet la tension, il y a toujours un solo qui part ou une accélération qui nous prend à contre-pied pour nous empêcher de reprendre une bouffée d’oxygène.
Cette bouffée arrivera avec « When the magic is gone », sorte de ballade façon … « The ballad » de Testament qui commence tranquillement, comme un cheveu sur la soupe certes (difficile de passer à un titre si calme après six bourrasques violentes) et termine aux limites du thrash.
« Cosmic brain », « Deity machine », « Path of the atheist » et l’excellent final « Welcome to the mindfactory » se chargeront de rattraper la moyenne en nous assénant à nouveau une chape plombée de thrash bien lourd sur la caboche !

On l’aura compris, avec ce « Penalty by perception », Artillery se rapproche considérablement de son faste d’antan qu’il avait acquis avec ses trois premiers albums.
Quand on sait qu’en plus, ils ont été plus que convaincants lors de leurs passages live – on se rappellera de leur prestation au Ragnard Rock en juillet 2015 –, on ne peut qu’être optimiste pour la suite de leur carrière : nul doute que cet album achèvera de la relancer au mieux, confirmant tout le bien qu’on a pensé d’eux depuis leur reformation.

A ne (surtout) pas manquer en concert, notamment au Sylak 2016 en août prochain.

Tracklist :
1. In Defiance of Conformity (5:46)
2. Live by the Scythe (5:04)
3. Penalty by Perception (4:58)
4. Mercy of Ignorance (3:49)
5. Rites of War (4:20)
6. Sin of Innocence (5:15)
7. When the Magic Is Gone (4:33)
8. Cosmic Brain (4:35)
9. Deity Machine (4:55)
10. Path of the Atheist (4:47)
11. Welcome to the Mindfactory (5:45)

Site officielhttp://www.artillery.dk/
Myspace : http://myspace.com/artillerythrashmetal
Facebook : https://www.facebook.com/ARTILLERY.DK/
BandCamp : https://artillerymetal.bandcamp.com/
Twitter : https://twitter.com/ArtilleryMetal

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green