Communication de nos partenaires

AqME – Epithète, Dominion, Epitaphe

Le 25 mars 2014 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Julien Hekking – guitare
  • Charlotte Poiget – basse
  • Etienne Sarthou – Batterie
  • Thomas Thirrion – Chant
  • Stephane Buriez, Junior Rodriguez – Guest piste 7

Style:

Metal Alternatif

Date de sortie:

10 Avril 2012

Label:

At(h)ome

Note du SoilChroniqueur (Homer_Fry) : 8/10

Après toutes ces années AqME a bien changé, le temps de Polaroïds & Pornographie, semble désormais bien loin. A cette époque où le groupe était encore membre et un des piliers de la Team Nowhere, il évoluait dans un style plus soft, plus teen-friendly qu’autre chose, mais malgré tout bien composé. Huit ans plus tard Thomas Thirrion, chanteur au sein de la formation depuis ses débuts quitte AqME peu de temps avant la sortie du nouvel album, qui n’avait pas encore de nom officiel à cette periode. Dans la foulée le groupe annonce son nouveau chanteur, eux qui voyaient dans l’album un nouveau chapitre de leur histoire, sera une page qui se tourne.

Ce chapitre qui finit est emmené par un chant puissant, et plein de haine qui nous transporte d’un bout à l’autre des 11 titres. Avec un son qui devrait parler aux fans qui ont désormais très certainement muris et sont surement à la recherche de quelque chose de plus fort et plus adulte. On retrouve d’excellents titres à l’image de « Idiologie » qui débute l’album de la plus belle des manières, « L’Empire Des Jours Semblables », avec son chanté gueulé et son refrain plus clair et clame. Quelques musiques nous ramène à l’époque du Neo, comme » My English Is Pretty Bad », vraiment posé avec un couplet lent ou « Plus Tard » vs « Trop Tard » me rappelant pas mal A Chaque Seconde : douce en tout point avec un chant toujours clair mais avec une petit touche plus ferme sur les refrains.
Pour beaucoup, quand ils verront « AqME », se diront « Ahh, berk un groupe de vendu pour gonzesse ». C’est sûr qu’en regardant certains de leurs albums ça peut être le cas. Pour un groupe qui chante en français et qui est aussi populaire, ce dernier album est une merveille, allez-vous en donner une idée avec Idiologie notamment. Reste plus qu’à voir désormais la tournure que le groupe prendra avec Vincent Peignart-Mancini (The Butcher’s Rodeo, Noswad), mais ça risque d’avoir un chant bien bourinno au vues de ces ses titres dans le nouvel EP d’AqME ou de ces groupes perso.

Un cycle qui fut très court s’achève pour mener sur un futur reste plus ou moins inconnu. Une chose est sure : c’est que Thomas Thirrion a mis toutes ces trippes dans cet album, pour laisser un putain de souvenir aux fans du groupes qui voient, après Julien Hekking remplaçant Benjamin Rubin à la guitare en 2009, la formation originale du groupe désormais quasiment anéantis, gardant uniquement Etienne Sarthou comme membre fondateur.

 

Site: http://www.aqme.com
MySpace: http://www.myspace.com/aqme
Twitter: http://www.twitter.com/aqmeofficiel
Facebook: https://www.facebook.com/aqmeofficiel

 

 

Tracklist:
1. Idiologie
2. Quel Que Soit le Prométhéen (Ou le Nihiliste)
3. Epithète, Dominion, Epitaphe
4. Luxe Assassin
5. L’Empire des Jours Semblables
6. Adieu!
7. My English Is Pretty Bad
8. Marketing Armageddon
9. Plus Tard vs Trop Tard
10. La Dialectique des Possédés
11. 110.587

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green