Communication de nos partenaires

Anticosm – Anticosm

Le 16 avril 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


    • Kirill "Graveless" Kovalevsky : Chant • Mark "Magnus" Siedlecki : Claviers • Randy "Noir" Cavanaugh : Guitares • Chris "Demogorgon" Gorman : Basse • Ethan "Beheader" Susman: Batterie
 

Style:

Black/Death Metal (enfin, eux appellent ça « Black Thrash n’ Roll »)

Date de sortie:

25 Aout 2015

Label:

Born of Chaos Records

Note du Soilchroniniqueur (Willhelm von Graffenberg): 7.5/10

Vous savez qui je suis ? Allez… Un petit effort… Je vous laisse deviner… Je suis le délicieux arôme de cette mousse au chocolat dont vous raffolez tant mais que vous ne prendrez pas parce que vous êtes « à deux doigts de l’obésité morbide » et pour laquelle vous devriez faire 5 heures de bodypump pour perdre ces 100 grammes « disgracieux » pour avoir le ventre plat nécessaire à faire bien ressortir le décolleté de votre 85B avec un push up.

Je suis les mots doux et obscènes que cette superbe nana vous susurre à l’oreille, vous rappelant la tour de Pise qui vient d’émerger dans votre caleçon mais aussi le fait que vous êtes déjà en couple… Alors ? Toujours pas ? Je suis ce jeune éphèbe qui vient de passer devant la cloison de votre open space, qui vient de faire se dissoudre votre siège de bureau, allant totalement à l’encontre de vos principes « je suis une femme forte et autonome, pas besoin de mec, j’emmerde tous ces machos ! » Je suis cette Ibanez Xiphos 7 Chameleon avec des micros Di Marzio qui vous fait baver et que le vendeur du magasin de grattes vient de vous mettre entre les mains « pour essayer », sachant que vous avez un compte en banque qui crie famine… Non ? Un dernier indice ? Je suis ce cou que vous venez de gouter et de croquer, et qui vous fait vous raviser à l’évocation d’une MST émise par ladite ou ledit propriétaire du cou… Ouiiii, vous l’avez trouvé : Frustration est mon nom ! Je suis l’Alpha et l’Oméga de vos désirs les plus secrets, l’Initiatrice des 7 péchés capitaux, celle qui vient de faire passer vos 5 sens par les 5 étapes du deuil… hin, hin hin ! Et je viens aujourd’hui vous présenter l’album éponyme d’Anticosm.

Comme son qualificatif d’ « éponyme » l’indique, l’album s’intitule Anticosm, 2ème LP du groupe éponyme (bon, je vous la refais pas, hein ?). Le groupe, comme l’album évoluent dans du Death – le genre – dans le style de Death – le groupe – qui aurait copulé avec SlayerVenom et Morbid Angel. Il y a pire comme références. Assez redoutable et efficace, nerveux et énergique, le quintette du New Jersey balance du riff à vitesse effrénée, sur une teinte bien sombre, voire très noire, se permettant des passages très mélodieux à la guitare classique sur « Black Magic » a contrario d’un gros blast teigneux sur « Where Nightmares breed », des enchainements d’idées bien foutues qui ne laissent pas vraiment le temps de s’ennuyer… Les morceaux longs sont assez variés pour ne pas paraître longuets… A ces neuf morceaux, je rajoute une cover assez improbable de « Men at Work » en finale d’album. Bref, tou dou bom…

Frustration ? Frustration ! Ah, te voila, c’est à toi de parler…

Alors ? Cette description vous a déjà bien fait saliver, hein ?… Hmmm, petits canaillous, j’ai une mauvaise nouvelle pour vous : j’ai choisi de vous pourrir votre groove avec un son crade… La batterie a été enregistrée dans les chiottes d’un aéroport moldave (ou celui de Beauvais, il parait que ça se vaut) et la MT2 des gratteux a été réglée sur 11. Les parties de voix, quant à elles, ont été enregistrées dans le placard d’Harry Potter… On doit parler du bassiste ou pas ? Ah bah non, on l’entend pas de toute façon… Des cuts qui bavent, mixés par un ingé son manchot et amateur sur Audacity… Et pour l’artwork, j’ai demandé à un gosse de 6ème de le faire ! Et bim, z’êtes bien eux, hein ! MOUHAHAHAHAHAHA !!!

A écouter en baissant à mort les aigus de votre support d’écoute, quel qu’il soit (Ipod, chaine HiFi, cornet acoustique, crane de buffle) pour éviter de vous bousiller les tympans à coup de caisse claire (entre autres).

Tracklist :
1. Kill or be killed (4:19)
2. Where Nightmares breed (4:55)
3. Black Magic (8:09)
4. Root of all Evil (4:34)
5. Killing Machine (5:56)
6. Lunatic (4:45)
7. Wake up in Hell (4:40)
8. Erected from the Grave (5:19)
9. The Season of Ill Wind (9:48)
10. Land down under [cover Men at Work] (4:10)

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green