Communication de nos partenaires

Angra – ØMNI

Le 15 mars 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Fabio Lione – Vocals
  • Rafael Bittencourt – Guitars
  • Marcelo Barbosa – Guitars
  • Felipe Andreoli – Bass
  • Bruno Valverde – Drums

Style:

Prog/Power Metal

Date de sortie:

16 Février 2018

Label:

Ear Music

Note du SoilChroniqueur (Metal Script) : 10/10

OUI ! OUI ! ET OUI ! Dix orgasmes en dix écoutes, il n’y à aucun doute, Angra vient très probablement de sortir son meilleur album (au moins depuis Holy Land) avec ØMNI !

Je n’attendais pas spécialement cette sortie ; probablement que les derniers opus du groupe ne m’avaient pas marqué. Mais je crois très sincèrement que je viens de me prendre ma deuxième grosse claque de 2018 (la première ayant été On the Road to Eternity de Magnum que je n’ai même pas pu chroniquer 😥 sniff…) Il m’est difficile de cacher mon enthousiasme vis-à-vis du nouvel album des brésiliens tellement il regorge de paysages rythmiques, harmoniques, mélodiques et sonores différents mais parfaitement agencés les uns avec les autres, se baladant entre Symphony X, Dream Theater, Kamelot, Rhapsody (F.Lione y est surement pour quelque chose), Adagio parfois même, et quelques réminiscences de Holy Land.

Et on commence fort avec « Light of Transcendance » qui, d’entrée, vous fait l’effet d’un mur que vous vous seriez pris à mach 1 (le mur du son ! lol) ! Ce titre est une magnifique démonstration de Power-Prog symphonique avec de petits penchants néo-classiques, et surtout un refrain digne des plus grands hymnes du heavy avec sa déferlante de double pédale, un vrai régal dès le début !
Suit « Travelers of Time » et son penchant légèrement ‘‘Myrathiens’’, avec une intro aux percussions traditionnelles, et un refrain qui propose une superbe et lumineuse ouverture. L’utilisation de chœurs est aussi parfaitement employée lors du pont après le premier (et fabuleux) solo de guitare.
On enchaine avec « Black Widow’s Web », titre sur lequel on retrouve une certaine Alissa White-Gluz (Arch Enemy) qui ajoute une vrai énergie au morceau, plutôt composé autour du rythme, en laissant d’ailleurs une vraie place à la basse (un peu à la façon de « Take the Time » de Dream Theater). Des refrains tout aussi prenants, un magnifique solo très mélodique, et un pont chanté amènent de manière sublime la fin du morceau, qui boucle la boucle en ramenant le thème du début du titre.

On arrive à « Insania », avec un chœur glorieux dès les premières notes qui enchaine sur un riff de basse aux petits oignons qui, lui, lance le couplet (encore dans le style de « Take the Time »). Le refrain (du coup annoncé par le chœur du début) est superbement amené et nous emporte avec lui sans difficulté. J’ai personnellement ressenti une très agréable sensation de légèreté à l’écoute de ce titre ! Ce petit vol dans les airs, nous a emmené jusqu’à une des réminiscences mentionnées avant (Holy Land pour les courtes mémoires) avec « Bottom of my Soul » aux doux parfums de prog ballad, d’harmonies originales et de montée en puissance.
Et nous voilà au milieu de l’album (déjà oui ! on ne s’ennuie pas) avec cette claque, cette supernova, que dis-je, ce sursaut gamma qu’est « War Horns » ! Et ça envoie la purée dès le début avec un de ces riffs mélodiques à déchirer votre âme par leur efficacité ! Et voilà qu’un refrain aux airs de plainte vient aussi déchirer votre cœur par son expressivité ! Et vas-y qu’après, on rajoute un pont en passant dans une rythmique ternaire pour revenir sur la rythmique de base sur laquelle on vient t’achever avec un solo monstrueux de technique et de virtuosité ! Ce titre est si… parfait, oui ! une vraie tuerie !

Vous voulez vous reposer après cet orgasme auditif ? Attendez, y a « Caveman » qui arrive avec ses guitares et ses chœurs aux aspects traditionnels endiablés ! Et puis ce refrain ! Magnifique, chantant, léger, épique même, s’en presque à en pleurer de bonheur ! Un pont et un solo encore très variés, et exécutés de main de maître !
Ensuite nous arrivons à « Magic Mirror » et là j’ai envie de crier ‘‘MASTERPIECE’’ !!! Les influences, les rythmiques, les ambiances… tout est riche, extrêmement divers et parfaitement équilibré ! Chaque détail, chaque progression, ajoute une vraie marque au morceau ; un véritable travail d’orfèvre, un véritable bijou !
Après toutes ces émotions, on a bien mérité de se reposer sur « Always More » qui se pointe au moment optimal avec ses airs de prog ballad, ses tendances bluesy à la guitare lead, et son refrain puissant et lumineux ! A peine reposés, nous voilà face au boss final de l’album, le titre éponyme « ØMNI » qui se divise en deux parties : « Silence inside » (et là je crie ‘‘MASTERPIECE N°2’’) qui commence sur guitare sèche des plus endiablée pour arriver sur une explosion de ténèbres, une fois de plus sublimés par l’orchestration, et pour résumer le reste de la piste, c’est digne des canons du prog : ça voyage d’une proposition à l’autre avec une fascinante facilité. En deuxième partie, « Infinite Nothing » : une sublime orchestration symphonique, extrêmement bien composée et digne des plus belle bandes originales de films, sur laquelle on verrait bien défiler le nom de tout les acteur de cet incroyable album. Et comme dans un film, c’est sur ce générique de fin que se clôt ØMNI.

Pour conclure, hum hum… ACHETEZ CET ALBUM, EN CD, EN VINYLE, EN CASSETTE, ACHETEZ-LE À VOTRE CHIEN, À VOTRE VOISIN, AUX INCONNUS QUE VOUS CROISEZ, FAITES UN PRÊT À LA BANQUE POUR EN ACHETER À TOUT LE MONDE !!! Plus sérieusement, il n’y a absolument rien à jeter dans ce petit bijou signé Angra, un chef d’œuvre de plus qui va rentrer dans le prestigieux panthéon des incontournables du prog de ces dernières années avec Legacy de Myrath, Underworld de Symphony X, The Source d’Ayreon, Life d’Adagio, Psychotic Symphony des Sons of Apollo… et donc ØMNI d’Angra ! Et je vais même jusqu’à prendre le risque de le nommer ‘‘Album de l’année 2018’’ alors que nous ne sommes qu’en mars ! Bravo Angra, continuez à nous faire voyager comme ça !

Tracklist :

1. Light of Transcendence
2. Travelers of Time
3. Black Widow’s Web (feat. Alissa White-Gluz & Sandy)
4. Insania
5. The Bottom of my Soul
6. War Horns (feat. Kiko Loureiro)
7. Caveman
8. Magic Mirror
9. Always More
10. ØMNI – Silence inside
11. ØMNI – Infinite nothing

Site officiel : http://www.angra.net
Myspace : https://myspace.com/angraofficial
Facebook : https://www.facebook.com/AngraOfficialPage/
Youtube : https://www.youtube.com/user/AngraChannel

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green