Communication de nos partenaires

Angelus Apatrida – The Call

Le 7 mai 2012 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Victor Valera – Batterie, chant David G. Alvarez – Guitares José J. Izquierdo – Basse Guillermo Izquierdo “Polako” – Chant, guitars

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

24 Avril 2012

Label:

Century Media

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak): 8,5/10

 

Formé en 2000, ce quartet espagnol en est déjà, après une demo (2001) et un EP (« Unknown human being », 2003), à son quatrième album après « Evil unleashed » (2006), « Give’em war » (2007) et l’excellent « Clockwork » en 2010.
Si le précédent effort a été comme dit excellent, que dire de ce « The call » ? Supérieur en tous points à « Clockwork », on nage en plein thrash metal des eighties à grands coups d’influences à rapprocher de d’Exodus ou Death Angel – l’approche des riffs d’une part, et la voix de Guillermo Izquierdo se rapprochant de celles d’Osegueda ou de Souza d’autre part – et de sonorités plus modernes proches d’un Fear Factory Blood on the snow » et sa batterie triguée, notamment) : ce qui nous donne un mélange des genres pas désagréable du tout qui peut parfois transformer un bon album en un excellent album.

On pourrait notamment parler de « Killer instinct » et de ses quelques riffs typiquement Metallica époque « Kill’em all » combinés à des relents dignes des meilleurs Exodus et un refrain qu’on aurait pu entendre sur « The ultra violence » (premier album de Death Angel pour ceux qui ne suivent pas), et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de combinaisons d’influences vraiment bien digérées.
Mais qu’on se le dise, Angelus Apatrida ne se contente pas de nous pondre du réchauffé : les quatre ibères ont leur identité propre et risquent de surprendre plus d’un thrasher aguerri de par la qualité de leurs compositions et de la richesse de la musique proposées : certains passages pouvant même être comparés à du Coroner tant certains plans plus complexes s’avèrent être d’une grande maîtrise (écoutez le solo de « At the gates of Hell »).

Mélodies, riffs incisifs, production superbe, passages brutaux – le bien nommé « Violent dawn » – rien ne nous est épargné tout au long de cet album frôlant une perfection (trop parfait ?) que certains thrashers pourraient regretter s’ils sont plus enclins à écouter des albums un peu plus « crasse », un peu plus urgents.
Une chose est sûre, des titres tels « You are next », « It’s rising », « Violent dawn », « Killer instinct », « The hope is gone » ou « Still corrupt » sont taillés pour faire un maximum de dégâts parmi les pogotteurs lors de leurs prochains concerts.
En fin d’album, les sept minutes de « Reborn » montrent en un titre toute l’étendue des talents dont ils font preuve : de toutes façons, ceux qui sont arrivés jusque là seront ceux qui auront survécu à la bourrasque du premier titre « You are next » qu’ils auront pris d’entrée en plein dans la gueule !

Avec ce « The call », les Espagnols de Angelus Apatrida sortent une véritable bombe de thrash old school agressif à souhait, et il pourrait bien prétendre au podium des sorties du genre de l’année.

Hautement recommandé !

Site officiel :
Myspace : http://www.myspace.com/angelusapatrida
Facebook : http://www.facebook.com/angelusapatrida

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Angelus Apatrida – The Call”

  1. 1

    quel album!!!!!!!! suis fan de thrash de la première heure quel bonheur, fraicheur, du old school refreish??? g mal auxxx cervikaal!!! g même acheté 1 t shirt tapas por los lobos

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green