Communication de nos partenaires

Amon Amarth – Jomsviking

Le 22 mars 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Johan Hegg : Chant
  • Johan Söderberg : Guitare
  • Olavi Mikkonen : Guitare
  • Ted Lundström : Basse
  • Tobias Gustafsson : Batterie
 

Style:

Viking Metal

Date de sortie:

25 Mars 2016

Label:

Sony Music

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg): 8/10

Petite fable Jomsviking : Le Metal et le Heavy

Amon Amarth, ayant usé
Tous ses clichés,
Se trouva fort dépourvu
Quand le manque d’inspiration fut venu.
Pas un seul petit morceau
De « tubesque » ou de tout beau.
Ils allèrent plein d’entrain
Fouiller chez le Heavy, leur voisin,
Ce afin de lui prendre des idées,
Quelques bons riffs pour subsister
Et faire un album versatile.
« Ca ne s’entendra pas » pensèrent-ils,
« Foi d’Amon, en Mars, dans le Viking Metal,
Ils verront ça comme « original ».
Le Heavy n’est plus très vif,
C’est là son moindre défaut.
« Quand nous pondrez-vous du nouveau ? »
Dit-il à ce chapardeur de riffs.
– Nuit et jour au tout venant
Nous growlons des titres balaises !
– Vous growliez ? J’en suis fort aise
Eh bien, inspirez maintenant !

S’il y a une morale à cette histoire, c’est que le travail est récompensé comme il se doit, et on ne peut retenir vraiment de cet album aucun morceau en particulier excepté un morceau d’ouverture musclé, « First Kill », qui donne beaucoup à espérer pour la suite, soit parce qu’il n’y en a pas de vraiment marquant, soit parce qu’on a déjà entendu des trucs similaires chez Iron MaidenHelloween ouJudas Priest mais arrangé à la sauce « amarthienne » (heureusement qu’il reste ça : la lourdeur du groupe, les poils et la voix de Johan Hegg). Si on peut noter que l’esprit reste quand même un peu, notamment sur les pesants « Wanderer » et « The Way of the Vikings » – quoi de plus logique ? – on peut surtout retenir un effort particulier : celui d’être parti sur un – premier, pour le groupe – concept album autour de la troupe de mercenaires vikings adorateurs de Thor et Odin, dénommée « Joms », qui apporte la touche neuve pour le groupe des phases de narration, ainsi que la présence d’une chanteuse additionnelle – histoire d’amour, tout ça – en la personne de Doro Pesch sur « A Dream that cannot be » (excusez du peu). A noter également que c’est la première participation de Tobias Gustafsson, nouveau batteur fraichement intégré après le départ de Fredrik Andersson.

L’album reste cependant plaisant sur le fond – de la quille… contrepèterie – pas barbant, mais c’est un premier coup de hache conceptuel dans l’eau, le groupe n’ayant pas su faire un choix évident : soit faire des morceaux marquants et efficaces, soit choisir la voie de l’histoire racontée ; là, on est trop « le cul entre deux drakkars ».

A écouter plusieurs fois avant d’avoir vraiment envie de voguer sur le même landskip en eaux troubles.

Tracklist:
1. First Kill (4:22)
2. Wanderer (4:43)
3. On a Sea of Blood (4:05)
4. One against all (3:38)
5. Raise your Horns (4:24)
6. The Way of Vikings (5:11)
7. At Dawn’s first Light (3:51)
8. One Thousand burning Arrows (5:50)
9. Vengeance is my Name (4:42)
10. A Dream that cannot be (4:23)
11. Back on Northern Shores (7:09)

Facebook: https://www.facebook.com/OfficialAmonAmarth/
Site officielhttp://www.amonamarth.com/
Spotify: https://play.spotify.com/artist/3pulcT2wt7FEG10lQlqDJL
Youtube: https://www.youtube.com/user/amonamarthVEVO

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green