Communication de nos partenaires

Abomination – Abomination/tragedy Strikes

Le 28 février 2012 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Paul Speckmann - Chant, basse Aaron Nickeas - Batterie Dean Chioles (R.I.P. 2001) – Guitares Mike Schaffer – Guitares

Style:

Death/Thrash

Date de sortie:

4 Novembre 2011

Label:

Nuclear Blast

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak): 6.5/10

 

Tout le monde se souvient de Paul Speckmann, spécialiste cultissime es-death metal old school dont le CV a de quoi rendre jaloux n’importe quel footballeur spécialiste du départ à chaque mercato. Voyez plutôt : Master, ex-Death Strike, ex-Martyr, ex-Solutions, ex-Speckmann Project, ex-Walpurgisnacht, ex-Funeral Bitch, ex-War Cry, ex-Krabathor et bien sur Abomination.

Ici, rien de neuf à se mettre sous la dent : ce double CD n’est ni plus ni moins que les remasters des albums « Abomination » (1990) et « Tragedy strikes » (1991), de l’EP « Final war » de 1999 et des deux demos de 1988 et 1989 en bonus : au total, 36 titres pour presque deux heures et demies de musique.

Bref, la signature Speckmann est habituelle : un death metal thrashisant qui séduira très certainement les fans des premiers Master ou de l’album de Death Strike, qui rappellera également le Speckmann Project. Rien d’original en soi en fin de compte et l’intérêt de l’achat de ce double CD résidera sans doute dans le fait d’avoir en un seul produit ces deux albums, classiques pour certains, totalement dispensables pour d’autres, mais malgré tout culte pour tout fan de metal extrême.

Le premier CD renferme le premier album éponyme de 1990 ainsi que la demo du même nom sortie l’année précédente. On a donc l’occasion de réécouter sous une forme beaucoup plus crue les titres « Reformation », « Impending doom », « Tunnel of damnation » et un « Follower » également proposé en bonus track. « Abomination », l’album, semble avoir un son trop « propre » pour le style : il est intéressant de s’écouter la demo ensuite pour s’en convaincre ! Autant la demo s’avère rafraîchissante à l’écoute, autant l’album, lui, ne décolle pas : difficile de trouver ce petit quelque chose de plus qui nous pousserait dans une extase plus grande que le simple headbanging devant le miroir de la salle de bains.

Le deuxième CD, lui, propose « Tragedy strikes », l’EP « Final war » ainsi que la première demo du groupe datant de 1988. De bien meilleure qualité, ce deuxième album propose d’excellents brûlots (« Industrial sickness », « Oppression »…), même si le sentiment général reste que le tout a bien du mal à se rendre vraiment passionnant. Ca speede, ça tabasse et ça passe à des riffs d’une extrême lourdeur, un peu à l’image du « Seasons of the dead » de Necrophagia en 1988. Assurément ce qui vaut à lui tout seul l’acquisition de ce double CD. On passera sur l’EP « Final war », à mon sens totalement dispensable avec un son abominable et on pourra revenir sur la demo, de laquelle on tiendra le même discours que sur celle du premier CD.

Bref, Speckmann a sa fan-base, et on peut supposer allégrement que chacun d’entre eux prendra le soin de s’acquérir ce double CD et de s’avaler les 36 morceaux d’une traite… d’autant que les demos à elles seules restent poussent à la curiosité. Pour les autres, assurément qu’ils trouveront bien plus intéressant à se mettre sous la dent en matière de death ou de thrash old school.

Site officiel:

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green