Communication de nos partenaires

Snake Eye

Le 25 février 2015 posté par celtikwar

 

 

-Est il possible de faire une présentation de votre groupe pour nos lecteurs?

Oui, bien sûr! SNAKE EYE est composé de Boban Milojevic au chant, Xavier Paladian, guitare, David Atlan, guitare rythmique, Yvan Ramanantsoa, basse et Dom Morroni à la batterie. Pour te répondre, Xavier et Yvan.

-Il s’est passé un grand laps de temps entre ‘Ritual Instinct’ et ‘III’ que s’est il passé pendant ses neuf années?

Chacun de nous en a profiter pour faire plein de choses, tant personnellement que musicalement. C’est un temps que nous avons également passé à l’élaboration de SNAKE EYE III d’une manière ou d’une autre, car on a été exigeants avec nous-mêmes.

-Vous avez effectué une mini tournée en Décembre et Janvier pour votre grand retour, un événement marquant durant cette période?

Le plus marquant, le plus symbolique aura été la première date, car elle représentait notre retour sur scène après une longue absence! Quant à cette tournée, crois-moi, elle ne fait que commencer! Nous avons des dates en Mars, en Mai, et d’autres à confirmer en Avril…

– Pourquoi avoir choisi le nom ‘III’ pour cet opus? Manque d’inspiration, un clin d’oeil à l’humour de Chickenfoot, pour rappeler qu’il y en a eu deux autres avant, ou parce que cela fait plus joli sur la pochette?

Ha ha! On avait hésité un temps avec « Resurrection » du nom du premier titre, pour marquer notre retour, mais finalement le « III » s’est imposé naturellement. « III », par opposition aux deux autres albums dont les titres étaient plus conceptuels (« Wild Senses » et « Ritual Instinct ») marque un retour à la réalité, au concret; c’est un titre d’album direct, qui correspond au ressenti de celui qui l’écoute.

-Pouvez d’ailleurs nous dire quelques mots sur cette dernière?

Nous avons travaillé l’artwork avec El Butcho (Watcha, Hellecktrocutters etc…lol ), qui nous avait fait de très belles photos près d’un avion de la seconde guerre mondiale. On en a gardé quelques unes, dont celle qui sert de pochette; on y voit des charnières, des rivets, du métal. Cet aspect métallique nous a séduit tout de suite.

-Sur cet album, on observe un grand mélange de styles, et au sein du même titre, comme « Make It » ou « Sail Away », avec des morceaux mélangeant le Hard Mélodique et parfois les riffs plus Heavy, comment vous définiriez vous?

C’est vrai que l’album renferme une belle diversité d’atmosphères, mais avec une constante qui nous caractérise: une combinaison de mélodie, d’énergie et d’émotion. « Sail Away » comme tu le dis est un bon exemple: intro planante, riff lourd sur un mode mineur, qui bascule en majeur, avec tout le contraste induit; tu rajoutes un solo de 1mn30 avant de terminer sur une reprise du premier thème joué de façon quasi hypnotique; de l’écriture quoi;

-Des titres comme « Make It » sont taillés pour la scène (c’est d’ailleurs le cas pour la plupart de ceux présent sur l’opus), est ce une chose importante pour vous ? La scène avant le studio?

Oui, la scène est une chose très importante pour nous! Notre but est bien entendu de partager notre musique sur scène avec le public et certains titres sont parfaits pour ça. Le process de l’écriture jusqu’à l’enregistrement, c’est un moment à part, de création pure, libre, cérébrale. Il n’y a pas l’un plutôt que l’autre. Et certains titres justement sont de purs moments de studio, qu’on envisage pas forcément de jouer live…

-En suivant cette même idée, le son de votre album reste très propre. Pour beaucoup de sorties (souvent même « grosses parutions ») du même style nous présentent un son compressé plus lourd. Était ce une volonté pour vous ?

Complètement! Comme on t’en parlait plus haut, « III » est volontairement plus direct, plus rentre-dedans.

« Ritual Instinct » le précédent fourmillait d’arrangements, de voix, de guitares, on a adoré « en mettre partout »!!

« III » est différent. On voulait à tout prix éviter d’avoir un décalage trop important entre le rendu du CD et le rendu sur scène, tout simplement! Et je crois que le pari est réussi, ce que tu entends sur le CD correspond à ce que tu as sur scène, tant en termes de son que d’arrangement.

-Quel studio et producteur avez vous choisi et pourquoi?

L’album a été enregistré et mixé par Francis Caste aux studios Ste Marthe à Paris. On avait déjà fait le second (Ritual Instinct) avec lui, et on aime beaucoup sa façon de faire, sa bonne humeur, et ses conseils sont précieux! C’est un ami maintenant.

 
-Pouvez nous faire un Track By Track de votre opus , en décrivant chaque titre, avec quelques mots sur ce qu’ils évoquent pour vous, une anecdote lors de l’enregistrement …. Enfin tous ce que vous voudrez bien nous raconter…

(réponses par Xavier)

01. Resurection

Resurrection symbolise notre état d’esprit aujourd’hui; on revient de loin! En terme d’écriture, c’est un pur morceau à la Snake Eye: un assemblage savant d’idées de chacun!

02. Freak

Taillé pour le live! Je me souviens quand Boban a demandé à ce qu’on rajoute un accord dans le refrain, pour qu’il pose son chant parfaitement; on écrit pour le chant, ou tout du moins on devrait toujours le faire…

03. Turn Around

C’est la balade, incontournable dans notre style. On voulait un très gros refrain, on a fait chier Boban là-dessus…

04. Never Enough

Une belle compo, pas facile à jouer, très « SNAKE EYE »! tu as remarqué ce « pont » brésilien avec le doublage à la guitare classique? Latin Jazz!

05 .Highway to Love

Je me souviens de la réaction des premiers auditeurs, les gens avaient senti cette volonté de « séduire », de plaire; HIghway to Love représente bien l’ aspect plus « accessible » de l’album.

06. Cry For Mercy

Vid’da jouait ce riff dans les magasins de guitare, je lui avait dit « putain, ce truc est énorme, on le met dans l’album! »

07. Take Me Back
Les gars ont instantanément « baptisé » cette chanson, « la queensryche »; je vous laisse deviner pourquoi

08. Live to Die

Tiens, ma nana me disait hier « c’est quoi le morceau qui fait (elle chante la mélodie)…? » Et c’était Live to Die! On appelle ça une mélodie entêtante!

09. Sail Away

Je ne croyais pas du tout dans le riff de départ, que je jouais pour le plaisir; c’est Bob qui m’a dit qu’il fallait absolument s’en servir. Plus loin dans le processus d’écriture, j’ai eu du mal à faire accepter à tous ce basculement au milieu de la chanson, qui correspond à la transposition du riff, mineur à la base, en majeur. Ca a payé!

10. Make It

Make it est un des premiers titres écrits pour « SNAKE EYE III », peut-être même le premier, ce qui explique qu’il soit dans la lignée de « Ritual Instinct » à mon avis.

11. All I Need

Dom dit toujours: « en 89 avec ça, on aurait vendu 10 millions de singles!! » Il n’a pas tort! (ailleurs qu’en France peut-être…)

-Vous avez peut être une nouvelle de dernière minute à nous annoncer?

Selon date de parution de l’ITW: le jeudi 26/02 SNAKE EYE + SCORPIONS dans l’émission Une dose 2 Metal à 22h30 sur l’Enôrme TV!!

-Des concerts de prévus?

Oui tout à fait! Le 13 Mars au Chinois à Montreuil 93, le 14 au Black Pearl à Laigneville (60), et le 9 Mai au Gibus Café à Paris.

– Si je ne me trompe pas, vous fêtez vos treize ans d’existence, alors 2015 portera bonheur?

Tout à fait. On l’espère tous!! La chance se provoque parait-il, et c’est exactement ce qu’on fait depuis 2 mois…

-Je vous laisse les derniers mots.

Merci à tous et à SoilChronicles pour votre intérêt, restez connectés, Facebook/Snake Eye, twitter, le site « snakeyeband.com »; on vous donne tous rendez-vous en concert et n’oubliez pas: « keep an Eye on the Snake »!!

Chronique de l’opus:http://www.soilchronicles.fr/chroniques/snake-eye-iii

 

Facebook:https://www.facebook.com/pages/Snake-Eye/191610524196232?fref=ts

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green