Communication de nos partenaires

Mylidian (Armendar)

Le 22 janvier 2014 posté par celtikwar

 

Armendar : Bonjour, je suis Armendar le chanteur de MYLIDIAN.

-Est il possible de nous faire une présentation de votre formation. On peu lire quelle existe depuis 1993, vingt ans d’existence célébrée par « Seven Lords »?

Armendar : Nous avons pris le nom de MYLIDIAN en 2001 suite à la création du jeu de rôles du même nom. Nous voulions mettre en musique cette histoire. C’est pour cela que nous avons orienté notre musique vers quelque chose de plus sombre et plus agressif. Avant « Birth of the Prophet », le premier album de MYLIDIAN, nous avions enregistré une cassette, un MP, un deux titres et fait plus de 150 dates. Avec MYLIDIAN nous voulons retrouvé dans la musique ce que nous aimons dans le jeu de rôles : une intrigue, des personnages, une ambiance ; un monde à part entière.

– Cet album est le second d’une trilogie « Rise of the Cursed Son », pouvez vous nous en dire un peu plus à son sujet?

Armendar : Le premier album « Birth of the Prophet » est l’intro de la trilogie. Il présente les personnages principaux, les antagonistes et les bases de l’intrigue. Dans l’album il y a beaucoup de chœurs lyriques et d’orchestrations pour mettre en valeur la partie sombre et épique de l’histoire. Il y a également plusieurs timbres de voix pour représenter les différents personnages masculins et féminins. Le nouvel album « Seven Lords » est aussi sombre mais plus accessible dans les mélodies et dans les structures des morceaux. Il y a toujours des chœurs et des orchestrations mais nous avons travaillé pour que la musique soit plus actuelle et plus moderne. Nous avons également ajouté des couleurs et des ambiances qu’il n’y avait pas dans l’album précédent, nous ne voulions pas composer une copie du premier. Nous voulions offrir quelque chose en plus aux fans qui aimaient le premier tout en conservant ce qui faisait la personnalité du premier. Le prochain album « Cosmogony » conclura la trilogie et fera le lien avec le jeu de rôle MYLIDIAN. La trilogie traite d’un groupe d’adolescent qui se retrouve mêlés malgré eux dans une guerre occulte contre 7 Puissances qui veulent prendre le contrôle de la planète. C’est une quête initiatique au cours de laquelle nous pouvons voir l’évolution et les choix des personnages.

– Vous avez mis sept ans pour l’enregistrer, qu’est ce qui vous a pris le plus de temps, trouver pour tous les musiciens du temps en commun, ou l’écriture des différents morceaux?

Armendar : les morceaux ont été écris assez rapidement après la sortie de « Birth of the Prophet » et au fil de l’enregistrement on trouvait qu’il n’y avait pas assez d’évolution entre les deux albums. C’est pourquoi nous avons changé de direction musicale en cours d’enregistrement. Comme il a fallu revoir les morceaux, cela nous a pris pas mal de temps. La seconde raison est le déménagement du studio où nous enregistrions. Nous avions le choix de poursuivre dans un autre mais de changer d’équipe ou d’attendre la fin du déménagement et de conserver la même équipe. Nous avons fait le choix de patienter et de continuer avec tout le monde.

– Vous avez trois chants différents sur cet opus, quand vous écrivez les paroles, savez vous déjà pour quelle type de chant elles seront, ou à l’inverse, les écrivez vous pour ensuite choisir celui qui les mettra le mieux en valeur?

Armendar : J’écris les paroles lorsqu’on a figé les interventions de chaque timbre de voix pour être sûr que les textes soient en rapport avec la musique. Ce qui prime, c’est la musique, donc si à un moment on pense que tel ou tel timbre conviendrait mieux, j’adapte les paroles. Dans le processus de création, on choisit d’abord la scène qui sera mise en musique, on compose la musique et ensuite j’écris les paroles.

-Vous avez d’ailleurs quelques passages en Français, il n’est pas fréquent de mélanger les langues dans le même titre, cela donne une accroche supplémentaire ainsi qu’une autre ambiance, mais c’est un choix assez osé non ?

Armendar : Dans l’album, il y a deux passages en français. Cela me permet d’attirer l’attention de l’auditeur sur ce moment précis. C’est vrai que soit les gens aiment bien ce mélange, soit ils n’accrochent pas. Pour l’instant je trouve que ça colle bien à l’histoire et à l’ambiance.

-Quel studio avez vous choisi et pourquoi?

Armendar : Nous avons commencé l’enregistrement dans le Melody Studio 1 et nous avons terminé l’album au Melody Studio 2, suite au déménagement. Les claviers ont été enregistrés près de Saintes, au studio Le Pressoir. Nous avions commencé l’enregistrement dans le même studio que le premier album. Les 2 albums ont été produits par Didier CHESNEAU (Headline, In Victus, Asylum Pyre, ADX…).

-Pouvez vous nous dire quelques mots sur la pochette, ce qu’elle représente pour vous?

Armendar : La pochette représente le thème de « Seven Lords » qui est la guerre, le combat contre les 7 Seigneurs. Les 2 personnages qui se battent sont Antoine, le personnage principal et un CyberPrêtre qui fait parti des troupes de Malmor, le Seigneur de la Foi. Ce dernier est appelé également CyberPape car il utilise la cybernétique, a usurpé l’identité du Pape et pris le contrôle de l’Eglise.

-Il y a aussi de nombreux Guest sur cet opus, pouvez nous en dire un peu plus sur cette collaboration?

Armendar : Parmi les guests nous avons Sylvie GRARE d’Headline qui a participé aux chœurs. Raphaël LEGER (batteur dans Tahiti 80 et Headline) et Nicolas BOURINEAU (basse) qui ont assuré les concerts de MYLIDIAN sur le premier album ont enregistré les parties de basse et de batterie. Caroline DALLE-VEDOVE a enregistré les voix sopranes solistes comme sur le premier album. Didier CHESNEAU (Headline) a enregistré des guitares sur « The Seventh Lords ». Aymeric RIBOT (Headline) a enregistré les claviers.

 


-Vous développer de nombreux univers sur cet opus, chaque titre est vraiment différent, est il possible de nous faire un Track by Track de « Seven Lords » en nous décrivant chacun de vos morceaux, ce qu’il représente pour vous, son univers, une anecdote d’enregistrement… Enfin tout ce que vous voudrez.

Armendar :
1. The Seven Lords Opening
Ce titre instrumental ouvre l’album. Nous voulions une sorte de générique, d’introduction qui pourrait également servir sur scène dans le style d’une musique de film.

2. Salvation by blade
Ce titre traite du premier combat avec les Seigneurs. C’est un des plus violents et des plus rapides de l’album. Il y a beaucoup de choeurs lyriques et d’orchestration. C’est la rencontre entre THERION et SOILWORK. Ce titre possède une narration en français. Actuellement, nous ouvrons nos concerts sur ces 2 premiers titres.

3. The Mentor
Ce titre est moins extrême que le précedent. C’est le premier titre où il y a une voix féminine soliste. La voix masculine est moins aggressive que sur le titre précédent. Il mélange des voix heavy, extrême, une narration. Il est plus heavy et avec un refrain assez catchy. Les guitaristes enchaînent chacun leur solo.

4. Via sanguinius
Titre assez sombre qui décrit le rituel qui transforme le personage principal en vampire. C’est un titre très orchestral et très ambiance. L’ambiance me fait penser au titre de Mylène Farmer “Et je te rends ton amour”. Au départ on se demandait comment ce morceau rendrait sur scène. Au final nous trouvons qu’il permet d’aérer un peu le set (les autres titres déboulent pas mal  ) et d’apporter une ambiance supplémentaire.

5. Cyberduel
Assez direct qui commence sur un riff. Il y a une question-réponse entre la voix masculine et féminine. C’est le premier clip de l’album. Il met en scène le kidnapping d’un des personnages principaux par une corporation qui lui implante une connexion matricielle pour qu’il puisse se déplacer dans la Matrice et combattre le Seigneur de la Matrice.
Nous avons tourné le clip à Rouen. C’est un super souvenir pour nous tous car le tournage s’est bien passé et on s’est tous éclatés.

6. Opus Dei
Titre assez sombre où la rythmique tient une place importante. Le chant est uniquement masculin. Le pont a une narration en français. Le titre termine sur une outtro orchestrale.

7. Red March
C’est le titre le plus accessible de l’album. Les couplets sont composés de questions-réponses avec les voix masculines et féminines. Le refrain est catchy, il a y une narration en anglais sur le pont. Il a presque un format radio. Sur ce titre on voulait écrire un single, d’où ce format.

8. Story of a Ghost
C’est une ballade avec uniquement du chant féminin. C’est le seul titre de l’album. Il est assez éthéré et apporte une couleur supplémentaire à l’album. C’est un titre écrit par Nicolas BOURINEAU, le bassite qui était dans le groupe quand nous avons préparé l’enregistrement. Ce titre amène une couleur que nous n’avions pas sur les autres titres.

9. Hell’s Hunter
Nous retrouvons dans ce titre la violence et les couleurs de “Salvation by Blade”. Il mélange voix extrêmes, choeurs lyriques, chant féminin, parties orchestrales le tout avec un refrain catchy. Gros riffs.

10. The Seventh Lord:
C’est le titre le plus long de l’album qui donne des réponses à l’intrigue de ce volet et ouvre sur l’histoire du prochain.

Part I: Discovery of the Pyramids complex
Intro instrumentale qui ouvre le morceau. Assez moderne (de notre point de vue ).

Part II: The Battle of the Temple Of Agmon
Passage plus violent qui rapporte le dialogue entre les héros et Agmon, le Seigneur de la Technologie. A la différence des autres titres, les refrains de cette partie sont chantés entièrement par un choeur, un peu à la THERION. Cela rappelle le premier album où c’était le cas sur beaucoup de titres.

Part III: The Father’s Forgiven
Passage instrumental avec des guitares acoustiques, un solo de guitares et un duel de guitares entre les 2 guitaristes. Je pense que les fans de guitares apprécieront ce passage.

Part IV: Sombrazie, the Lord of Nothingness
Ce passage conclut l’album avec la rencontre des héros et du leader des 7 Seigneurs : Zombrazie, le Seigneur du Néant. Comme les refrains de la partie précédente, ils sont chantés uniquement par un choeur pour rappeler le côté épique de l’histoire. La fin est très orchestrale.

 

-Vous avez surement des concert à venir, j’ai cru voir une date sur Paris?

Armendar : Nous jouons le 23/01 à Rouen au Crooner et le 21/02 au Covent Garden à Eragny. Nous finalisons d’autres dates et cherchons des groupes pour tourner et monter des plateaux. Nous cherchons des dates partout en France et en Europe.

-Une nouveauté de dernière minute à dévoiler?

Armendar : Nous avons déjà tourné un clip issu de l’album qui s’appelle « Cyberduel » et nous devrions en tourner un autre prochainement.

-Quels sont vos plans pour la suite? Des informations sur le troisième volet?

Armendar : Notre objectif est de tourner au maximum pour défendre l’album sur scène. Pour le dernier volet de la trilogie, nous avons commencé à travailler dessus et il devrait contenir plus de riffs et être plus sombre que le second volet.

-Je vous laisse les derniers mots.

Armendar : Stay Dark !!!

 

 

Facebook:https://www.facebook.com/pages/mylidian/72721182822

Chronique de l’album:http://www.soilchronicles.fr/chroniques/mylidian-seven-lords

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green