Communication de nos partenaires

In Arkadia

Le 18 janvier 2013 posté par Metalfreak

Si l’interview par mail présente un côté plus froid et moins chaleureux qu’un bon vieil entretien en face-à-face avec un dictaphone entre les deux, il arrive souvent que l’artiste se montre d’une disponibilité réelle et joue vraiment le jeu afin de répondre avec autant de gentillesse que de justesse et d’humour à une série de questions. Étant le seul rescapé de l’entité In Arkadia antérieure, il était le plus à même de répondre à toutes les interrogations qu’on était en droit d’avoir concernant un groupe sortant un album pour le moins carton chroniqué dans nos pages (lire la chronique ici) et qui pourrait bien propulser le groupe aux prétendants des meilleurs espoirs hexagonaux en matière de metal extrême moderne.

Entretien avec Flo (batterie), par mail et par Metalfreak

 

 

– Peux tu nous présenter le groupe du début à maintenant ?

Salut les amis ! Alors pour faire simple: IN ARKADIA existe depuis 2005. Nous avons, avec l’ancienne formation (je ne m’attarde pas sur les « micro » changements de line-up qui affectent la quasi-totalité des groupes), sorti 3 albums studio, 2 clips vidéo, et effectué environ une cinquantaine de concerts à travers la France.
Notre style était à l’époque influencé en grande partie par le Death Mélodique scandinave à la Children Of Bodom.
C’est début 2011 que IN ARKADIA 2.0 (comme on l’appelle entre nous) a pris naissance. Suite à un important changement de membres, nous avons évolué vers un style musical beaucoup plus brutal, beaucoup plus efficace, et nous en avons également profité pour remodeler l’identité visuelle du groupe.
IN ARKADIA, c’est maintenant une sorte de Swedish-Deathmetal-Core burné, un mélange (non j’ai pas dit « subtil ») de Deathmetal US ultra moderne et de Death Mélo suédois teinté Core dans la lignée de The Black Dahlia Murder ou encore As Blood Runs Black.

Nous avons sorti en février 2012 « Regurgitate« , un EP deux titres téléchargeable gratuitement sur notre site (http://www.in-arkadia.com), avant d’énerver et de moderniser encore plus notre son pour notre prochain album « EYES OF THE ARCHETYPE » qui sort le 18 Février 2013 sur le label M&O Music.

 

 

– Quelles retombées aviez-vous eues pour vos trois premiers albums ?
Le premier album est sorti en autoproduction, le deuxième est sorti sur un petit label lyonnais, et pour finir « Wasteland Chronicles » nous a permis de signer sur un label étranger (Twilight Vertrieb) pour une sortie européenne. On a eu une réelle progression sur nos ventes, ainsi que sur tout ce qui suit en termes de diffusion presse et web.

– Étaient-elles en accord avec tes attentes ?
On peut dire qu’on a eu la progression « logique » d’un groupe qui s’en donne les moyens. On a toujours mis beaucoup de temps et d’argent dans ce projet, et ces investissements ont (presque) toujours porté leurs fruits.
Les critiques ont toujours été positives par rapport à ce qu’on faisait, et ça tu peux me croire, ça te donne le principal carburant pour avancer : LA MOTIVATION !
Quand tu as la tête dans le guidon, tu as toujours l’impression que ça n’avance pas assez vite, mais avec le recul tu te rends compte de l’immense chemin que tu as parcouru. « Petit à petit, l’oiseau fait son nid »…

Par rapport aux trois premiers albums, seul le batteur est « d’origine » ! Pourquoi cette refonte quasi-totale du line up ?
Fin 2010, après la sortie de « Wasteland Chronicles« , le groupe commençait à s’essouffler, et certains membres n’étaient plus vraiment motivés pour des raisons diverses et variées (vie privée, vie professionnelle, etc…). J’en ai donc profité pour reprendre les rennes du projet afin de relancer la machine avec de la main d’œuvre fraiche et vigoureuse !

– In Arkadia propose désormais également une musique plus directe, plus moderne et plus brutale qui n’a plus grand-chose à voir avec les trois autres albums : n’était-il pas plus simple de fonder un nouveau groupe avec un nouveau nom ?
Nous avons longuement réfléchi à ce sujet effectivement. Il est tellement difficile de sortir du lot parmi la masse des groupes de Metal underground, que nous avons décidé de capitaliser la petite renommée qu’avait alors IN ARKADIA. Nous savions que tout changerait : la musique, le logo, le visuel, les membres, l’image générale du groupe, mais nous avons fait ce choix en sachant pertinemment qu’on devrait massivement diffuser l’info du changement de line-up pour ne pas perdre l’attention des gens.

– N’aviez-vous pas peur de perdre des fans en route ou de les dérouter ?
Si mais nous étions intimement convaincus que IN ARKADIA 2.0 plairait plus que son petit frère 1.0, ce qui jusqu’à présent est complètement le cas. Certains voient ça comme un changement de cap, d’autres comme une évolution logique du groupe, mais les retours sont unanimement positifs.
Le seul problème, c’est quand on nous demande des titres comme « Dystopia » en live étant donné qu’on ne joue plus rien de l’ancienne formation (rires) !

 

 

– Parle-moi de la genèse de « Eyes of the archetype » : à quel moment avez-vous commencé les compositions ?
Dès le début 2011, on a commencé à jeter pas mal d’idées sur papier. On s’était fixé Septembre 2011 pour nos premières dates, ce qui nous laissait environ 6 mois pour composer un set de concert.
Mission accomplie pour le premier set live avec notre petit bébé IN ARKADIA 2.0 à l’Ampérage de Grenoble!
Suite à ça, on a jeté à la poubelle 90% de notre set, qu’on considérait comme une sorte de brouillon de ce qui serait notre futur album, et on s’est mis en route pour la composition et l’arrangement de « EYES OF THE ARCHETYPE« . 6 mois ultra intenses pour composer les 10 titres de l’album. On a en plus de ça, pas mal enchainé les concerts à cette période donc le rythme de travail était putain de frénétique !

Qui s’est chargé de la pochette ? Peux-tu me la décrire ? As-tu donné des directives pour sa création ?
C’est Mirfin (guitariste) qui s’occupe de toute la partie visuelle du groupe. Il est graphiste / illustrateur de profession donc forcément ça aide pour la réalisation (et c’est gratuit donc ça nous fait plus d’argent à dépenser dans des casquettes) !
La pochette représente une femme mise en scène à la façon d’une icône religieuse à qui on a ôté les deux yeux. Elle est surplombée de notre nouveau logo, ainsi que du titre de l’album. Une pochette relativement épurée et très claire, avec un élément central qui illustre le titre « Eyes Of The Archetype« .
L’album ne sortira qu’en version DIGIPACK avec livret 16 pages renfermant un superbe contenu visuel, et quelques petites surprises que certains d’entre vous devraient beaucoup apprécier !

 

 

– Quel studio ? Quel producteur ? Et pourquoi ?
Nous sommes partis au mois de Juin 2012 au Kohlekeller studio en Allemagne. Le choix a été au final assez simple : déjà on aime bien l’Allemagne parce qu’ils ont Burger King, et en plus de cela, Kohle et son équipe font de l’excellent travail, étaient dans notre budget, étaient disponibles à la période qu’on voulait, et ont une Playstation avec tous les Tony Hawk Pro Skater… « What else? »

– Justement, d’enregistrer cet album dans les mêmes studios que Benighted a-t-il rajouté un « plus » dans l’envie d’être encore plus « brutal » ?
L’expérience Benighted a effectivement fait pencher la balance car leur dernier « Asylum Cave » sonne vraiment très bien. De plus, ils nous ont, à maintes reprises, recommandé Kohle pour son travail et sa gentillesse.
On ne regrette vraiment pas ce choix!

– Là où il y a un véritable revival en matière de thrash old school, vous nous proposez une musique résolument plus moderne, plus proche d’un Destinity ou d’un Benighted que de ce que vous proposiez sur « Blind Oppression » ou « Wasteland Chronicles » : une façon de vouloir vous démarquer un brin ?
Ce changement de style s’est fait très naturellement pour la simple et bonne raison qu’on écoute tous la scène new school : du Death Metal moderne façon All Shall Perish ou Carnifex au pur Deathcore façon Upon A Burning Body, Emmure
Ces influences se ressentent dans « Eyes Of The Archetype » à différents niveaux, et ce n’est que le début, la suite s’annonce encore plus énervée…

Coté visuel, on en a eu un peu ras-le-bol de l’imagerie méchante inhérente au métal qui ne nous collait pas du tout puisqu’on est des vrais gamins dans ce groupe. On a donc décidé d’assumer le style adolescents sales gosses tout droit sorti d’un clip de punk-rock californien. Dans In Arkadia, certes ça travaille dur et de la façon la plus professionnelle possible par contre, mais on se marre, on fait la fête, on porte des shorts, et on casse des murs sur scène. On fait un peu de la brutal pop en fait vu de l’extérieur…

 

 

– Passons aux différents titres de l’album : pouvez-vous en parler de façon détaillée (ou non) pour nous les présenter ?
C’est un exercice très difficile à faire mais je vais tenter de faire une petite phrase pour chacun des titres:
– Behold the Whore (4’58)
C’est l’entame de l’album, et ça commence fort car c’est probablement le titre le plus brutal.

– Skinning the slaves (3’46)
On aurait aussi pu l’appeler « Battle Call » mais c’était trop mielleux dégueulasse nul. Je pense que si IN ARKADIA était une armée, c’est surement le titre qu’on hurlerait avant d’aller se faire massacrer sur les champs de bataille !

Of evolutive disorder (4’13)
Le titre le plus mélodique de l’album. Le climax de fin de chanson me donne encore assez régulièrement la chair de poule.

– Recurrence (3’33)
Voila ce qui se passe quand Alix pousse une gueulante Hardcore sur une instru 100% Melodeath.

– Flying firecunt guillotine (4’09)
Premier titre que nous avons composé avec le nouveau line-up. C’est un des plus old school très certainement, et je vous préviens, il reste en tête !
Comment on a trouvé ce titre déjà…?

– Status divine (1’59)
Petite interlude mélangeant sample / electro et grosses rythmique saturées qui t’assomment. On voulait simplement créer une petite bouffée d’oxygène en milieu d’album sans trop en faire, pour repartir de plus belle derrière.

– Orgasmophobia (3’20)
C’est brut, lourd, ça t’agresse, il y a des chœurs partout, bref pas de pitié. C’est sans doute la chanson la plus efficace en live qu’on n’a jamais écrit.
Concernant le thème de la chanson, je pense que le titre parle de lui-même…

– Sigmatropic (5’04)
Tout IN ARKADIA 2.0 en une chanson : ça va vite, c’est ultra-mélo, il y a des breakdowns, et une minute pour faire pleurer les filles à la fin (<3).

– Reborn (2’57)
Moins de 3 minutes et ce n’est pas de la pop !? Étonnant…

– Lifeslicer (4’52)
Le dernier titre composé avant de partir en studio… Et probablement un des meilleurs de l’album pour moi. Il y a de la mélodie partout et ça blaste, ça me suffit.

– Je vous ai vus à Grenoble en première partie de Decapitated où vous avez foutu un feu de Dieu : quels retours avez-vous eus de cette date ? Et vos impressions personnelles ?
Très belle date ! L’Ampérage est une salle vraiment classe. L’équipe en place là-bas ainsi que l’orga qui nous a fait jouer sont composées de gens très gentils et extrêmement compétents. Bref, les conditions de jeux étaient optimales.
On a eu pas mal de retours positifs de la part de gens qu’on connaissait dans le public. Ça fait toujours chaud au cœur de croiser des têtes qu’on avait déjà vues sur des shows précédents !
En plus de ça, les grenoblois ont pu avoir en exclu un featuring Alix + Mike (chanteur de It Came From Beneath) qui n’est normalement réservé qu’à Lyon !
Et pour finir, big up aux cuisinières de la soirée qui nous avaient préparés un repas 3 étoiles ! D’ailleurs je crois qu’il n’y a que les serviettes en papier qu’on n’a pas mangé…

 

 

– Dans quel état d’esprit le groupe a-t-il composé l’ensemble de ces titres ?
En tout cas sans grande prise de tête ça c’est sûr ! IN ARKADIA c’est une jolie petite entreprise : chacun a son rôle bien défini, et toutes les décisions se prennent à plusieurs. Là où pas mal de groupes se prennent la tête, chez nous ca file tout droit sans accrochage. On allume nos PC, on se branche et on enregistre des riffs. Tout ce qui est bon, on le garde et on l’améliore, et tout ce qui est mauvais, on le donne à notre bassiste pour son side project de Brutal Doom Postcore Japonais. Notre but reste de faire la meilleure musique possible, de la façon la plus professionnelle possible, et toujours en se marrant.

– Qu’en est-il désormais de l’avenir de In Arkadia ?
A courte échéance la sortie dans les bacs et sur le net de « EYES OF THE ARCHETYPE » le 18 Février 2013 !
Avant cela quelques préliminaires à savoir la sortie d’un clip vidéo / studio pour présenter un titre de l’album, un 2ème titre audio diffusé sur le net ainsi que sur pas mal de radios et autres samplers de magazines, la remise à jour de toutes nos plateformes web (Facebook, Myspace, site officiel, shop en ligne, etc…).
A plus longue échéance, vu qu’on commence à être à court de merchandising car nos dernières séries se sont vendues plus vite que prévu, je pense qu’on va probablement en profiter pour refaire pas mal de nouveaux T-shirts avec des visuels qui décapitent la rétine.
A cela il faut bien sûr ajouter un gros paquet de dates…

– Une tournée en prévision ?
Comme je l’ai dit plus haut, on a beaucoup de route qui nous attend sur 2013 ! La première partie de l’année est déjà pratiquement pleine. Au programme le nord de la France mais aussi quelques belles dates en Suisse, Allemagne, Autriche, Pays-Bas, et on confirme en ce moment même quelques festivals pour cet été. La fin de l’année risque aussi d’être fort mouvementée mais on ne va pas en dire plus pour l’instant car ce n’est qu’au stade de négociation…

 

 

– Y a-t-il une question que tu aurais voulu que je te pose ?
J’hésite entre « Qui a le plus gros sexe dans le groupe? », question à laquelle j’aurais sans hésitation répondu « moi… » et « Vous mangez souvent des sandwiches Daunat sur la route ? », question à laquelle j’aurais d’abord répondu « oui » pour rebondir ensuite sur une demande officielle d’endorsements : M.DAUNAT, si tu m’entends, SPONSORISE IN ARKADIA, on en a marre de dépenser nos salaires en Jambon-Fromage !

– Je te laisse conclure.
On vous donne rendez-vous le 18 Février 2013 pour la sortie de « EYES OF THE ARCHETYPE« , et d’ici la restez bien connectés sur nos réseaux sociaux car nous allons distiller pas mal de petites news et de contenu sympa pour vous faire attendre avant la release! Et au passage allez nous poser un petit « like » sur la page officielle, ça coute peu et vous n’imaginez pas comme c’est bénéfique pour un groupe.
On salue d’avance tous ceux qu’on croisera sur la route !
Et comme mot de la fin bien entendu merci à vous de nous « recevoir » et de faire vivre la scène ainsi ! On a besoin de s’exprimer, c’est toujours sympa de nous laisser le faire !

http://www.in-arkadia.com
http://www.facebook.com/InArkadiaOfficial
http://www.myspace.com/InArkadiaBand
http://www.youtube.com/InArkadiaOfficial

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green