Communication de nos partenaires

Live report : Alex Wandel

sonata-arctica-paris

La dernière fois que nous avions assisté à un concert de Sonata Arctica en France c’était à Lille le 30 avril 2015. L’occasion unique d’entendre l’album « Ecliptica » en entier et dans l’ordre. Aujourd’hui, le groupe revient à Paris (Machine du moulin rouge) pour la première partie de la tournée « The Ninth Hour », leur nouvel album sorti début octobre (chronique : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/sonata-arctica-the-ninth-hour. Mais avant la montée sur scène de la tête d’affiche finlandaise, ce sont les suédois de Twilight Force qui ouvrent les hostilités.

 

Twilight Force:

Les fans de Sonata Arctica connaissent déjà ce groupe, puisqu’ils avaient eu la lourde tâche de commencer le tout premier show de la tournée de 2015. À Lille, ils n’avaient pu jouer que 20 minutes en raison d’un runing order trop serré. Mais à l’époque ils étaient accompagnés d’un troisième groupe (Freedom Call), ce qui n’est pas le cas sur cette tournée. Ainsi, une heure après l’ouverture des portes, la salle est presque entièrement comble et le public est prêt à accueillir le sextet nordique. Ces derniers apparaissent tous entièrement déguisés, en mage, en elfes et autres personnages issus de l’univers fantastique et viennent défendre leur tout nouvel et excellent album : « Heroes Of Mighty And Magic ». (http://www.soilchronicles.fr/chroniques/twilight-force-heroes-of-mighty-magic). Malgré que la plupart soient masqués (voir cagoulés), on lit dans leurs visages une joie immense de fouler la scène parisienne. Joie qui ne les quittera jamais pendant une heure et qui contaminera tout le public parisien. Ce groupe est venu redorer le blason de l’héroïc fantasy power metal à coups de récits épiques, solos endiablés, orchestrations et autres chœurs omniprésents. Le tout sur fond de cloches façon disney. Prenez le Rhapsody de la grande époque, croisez-le avec Stratovarius et avec la bénédiction d’ Helloween, vous obtiendrez Twilight Force. Cette recette fonctionne car la foule répond présent à coups de : TWILIGHT ! FORCE !et autres encouragements. Il faut dire qu’en face, la prestation est maîtrisée : De’Azsh (batteur) est précis et puissant, Lynd et Aerendir (guitares) ont parfaitement géré la rythmique et les solos. Enfin, Chrileon (chanteur) malgré une prudence sur les notes hautes a pu montrer toute l’étendue de son talent.

Au final, un set assez équilibré (4 chansons du premier album et 5 du second) et une prestation remarquable, desservie par un très bon son. On n’hésitera pas à les soutenir à nouveau dès janvier en première partie de Sabaton et Accept. En attendant, retrouvez notre entretien avec Chrileon quelques heures avant le concert : http://www.soilchronicles.fr/interviews/twilight-force.

 

Setlist Twilight Force :
-Battle Of Arcane Might
-Forest Of Destiny
-Enchanted Dragon of Wisdom
-Riders Of The Dawn
-Powerwind
-Flight Of the Sapphire Dragon
-There And Back Again
-Gates Of Glory
-The Power Of The Ancient Force

 

Sonata Arctica:

Place désormais à Tony Kakko et ses acolytes qui opèrent dans un décor minimaliste, backdrop et pied de micro changeant de couleur, comme il le fait avec ces t-shirt plusieurs fois pendant le concert, et ses cheveux en fonction des tournées. Un grand fan des changements et des couleurs l’ami Tony ! Les finlandais sont venus défendre leur dernier album : « The Ninth Hour » avec pas moins de cinq chansons jouées (sur les 13 que comportent le concert). Elles alternent avec ballades, titres dynamiques (« Abandoned, Pleased, Brainwashed, Exploited», « Fullmoon »…) et grands classiques (« Don’t Say A Word », « I Have A Right). Ils n’oublient tout de même pas le meilleur morceau du précédent album « Pariah Child » : « Wolves Die Young » (le seul potable de cet album d’ailleurs). Puis vient cet instant stressant pour la fan qui se trouvait au troisième rang dans le champ de Tony, qu’il sélectionna pour choisir le morceau qui allait suivre. Trois choix s’offrant ainsi à elle :  « Shamandalie, The Misery et Tallulah ». Tout le bonheur de la machine du Moulin Rouge reposait sur sa décision. Et alors que chacun hurlait son propre choix, elle se tourna vers l’excellente « Tallulah ». D’après l’interview que Tony nous a accordé,  « The Power of One »  n’a pas été joué depuis 2002 et voilà qu’il trouve de nouveau une petite place dans une setlist complètement rafraichie par rapport à la précédente tournée.

Juste après, Tony prend la parole pour un court discours, il a toujours quelque chose à nous dire, il aime l’interaction avec son public dont il est très proche et reconnaissant, car c’est ce public là qui lui permet de vivre sa passion à travers sa musique qu’il chérit tant et nous remercie d’être venus nombreux, d’acheter des albums, des billets de concerts car c’est grâce à ça que la musique peut vivre. Sonata Arctica a toujours sa recette efficace auprès du public parisien qui fonctionne très bien (applaudissements nourris et démonstrations d’enthousiasme). Côté scène, on a pu ressentir une certaine lassitude chez Elias Viljanen (guitare) bien loin de ses débuts avec le groupe et surtout chez Henrik Klingenberg (claviers). On aurait dit que ce dernier risquait de s’endormir à n’importe quel instant. Heureusement, Tony Kakko (chant) et Pasi Kauppinen (basse) donnaient l’impression d’être ravis de jouer ce soir (sourires, regards vers le public, témoignages de sensibilités en fonction des chansons jouées). Quant à Tommy Portimo (batterie), ce qu’on lui demande a beau ne pas être très varié, il fait toujours preuve d’autant de puissance et de précision, un régal. L’heure de la buverie arrive, et même si Sonata Arctica n’est pas associé à l’alcool comme le sont certains groupes de folk (Finntroll, Koorpiklaani), ils nous quittèrent sous une outro à l’hymne de la Vodka, traditionnelle chanson d’au revoir et de début de soirée post-concert.

Un grand MERCI à Access Live pour avoir organisé ce concert, à Nuclear Blast pour l’accréditation et aux deux groupes pour nous avoir fait vivre une soirée inoubliable !

Retrouver notre interview avec Tony ici : www.soilchronicles.fr/interviews/sonata-arctica

 

 

Setlist Sonata Arctica :
-Intro
-Closer To An Animal
-Life
-Wolves Die Young
-In Black And White
-Tallulah
-Fairytale
-Fullmoon
-Among The Shooting Stars
-Abandoned, Pleased, Brainwashed, Exploited
-We Are What We are
-The Power Of One
-”Keeping live music alive” – Speech
-I Have A Right
-Don’t Say A Word
Outro : Vodka Song

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green