Communication de nos partenaires

Photos + report : Metalfreak

Shakin' Street 17 (Copier)

Dix ans !
C’était en 2009, lors de la première édition du festival Poul’hard de Bresse et surtout pour moi mon premier concert en tant que reporter / photographe pour Soil Chronicles, que j’ai vu Shakin’ Street pour la dernière fois sur scène.
C’est dire si cette petite date au Brin de Zinc revêtait un caractère particulier pour moi !

Archange 08 (Copier)

Mais avant, il y avait Archange, groupe de hard rock faisant office de valeur sure en Rhône Alpes, et surement sur la scène française.
S’ils n’ont pas été gâtés par des soucis de line up qui ont vu plusieurs changements depuis la dernière fois que je les ai vus, c’est avec un nouveau  bassiste (Markus Fortunato), un nouveau guitariste (Paco Francisco Peiro) et, plus surprenant, un nouveau chanteur intérimaire en la personne de Stef – le groupe est toujours en recherche d’un chanteur – à la place respectivement des frères Di Bravo et de Daniel Pallas !

Archange 16 (Copier)

Alors certes, le timbre de Stef n’est pas celui d’un Daniel Pallas qui aurait presque rivalisé avec Klaus Meine, et c’est sur un ton plus grave, mais non moins rock, que le quintet distille ses titres sans que quiconque ne trouve quelque chose à redire, Stef relevant le défi de la meilleure des manières.

Archange 37 (Copier)

C’est donc avec une belle heure bien rock ‘n’ roll, avec des titres efficaces et des musiciens visiblement heureux d’être là, que la soirée commence de bien belle manière.
Chapeau !

Shakin' Street 35 (Copier)

Dire que le Brin de Zinc était plein à craquer n’a rien d’exagéré !
Un concert de Shakin’ Street, c’est toujours un gage de bonne soirée et de set explosif !

Shakin' Street 46 (Copier)

Ca n’a pas loupé, le groupe, toujours porté par une Fabienne Shine qui a toujours une pêche incroyable, accompagnée d’un Ross The Boss – toujours impeccable quelque soit le groupe dans lequel il joue – et de Freddie Katz aux guitares,  d’un Dean Rispler qui ne ménage pas ses efforts avec sa basse formant avec l’ex-The Dictators J.P. « Thunderbolt » Patterson à la batterie une section rythmique aux petits oignons.
Et le groupe nous offre un show énergique, et les titres s’enchaînent : de « Solid as a rock » à « vampire rock », en passant par des « Susie Wong », « Don’t tell me how to shake it », « Soul dealer », « No compromise », « No time to lose », ça met le feu et le public est réceptif au possible.

Shakin' Street 41 (Copier)

Et en guise de dessert, une reprise de Iggy Pop & The Stooges pour un « I wanna be your dog » électrisé et électrisant !
Très très belle soirée, merci au Brin de Zinc et à son staff pour une telle soirée !

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green