Communication de nos partenaires

Photos + report : Metalfreak

SC - Recueil Morbide 02 (Copier)

Ce 20 octobre, au Brin de Zinc, fallait les avoir bien accrochées !
Si tu voulais de la brutalité, il y avait de quoi faire…

Tu crois quoi ? Que quand tu as une affiche qui regroupe Shaytan, Burning Flesh et Recueil Morbide, pouvoir franchir l’entrée de la salle avec ta bite et ton couteau, comme si tu partais en randonnée pédestre ramener quelques trompettes de morts ?
Je t’en foutrais ! Les morts étaient bien là, car prendre trois déflagrations pareilles, il y avait peu de survivants.

SC - Shaytan 26 (Copier)

Shaytan, à ne point en douter, s’est transformer avec le temps en groupe lambda de death metal en une putain de formation de tueurs sur scène.
Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça désosse et dans le rôle de l’Equarisseur en chef, le bassiste / chanteur termine le travail déjà bien avancé tant par les guitaristes que par le batteur.
Le quatuor Annecien balance son thrash / death, mâtinée d’un rien de black, de façon implacable en s’en contrefoutant des dommages collatéraux… et c’est tant mieux. Il est aussi agréable de constater les progrès affichés par le groupe, qui avait déjà sonné son assistance la dernière fois que je les ai vus en première partie de Nervosa à Lyon !
Bref, c’est avec un véritable catalogue de destruction que le groupe a ouvert la soirée, devant un parterre de fans conquis d’avance pour certains, désormais fans pour d’autres !

SC - Shaytan 23 (Copier)

Burning Flesh était pour moi l’inconnu de la soirée !
Les franco-suisses, qui partagent le batteur avec Recueil Morbide, en sont déjà à leur troisième album et ils m’ont suffisamment convaincu pour avoir envie d’en savoir plus.
Bordel, quelle arme de destruction massive !!!
Inutile de dire que ça secouait sévère dans le pit et les gaillards nous ont malmené les cervicales pendant une bonne heure !

SC - Burning Flesh 17 (Copier)

Les amateurs de brutalité se sont régalés, et mon petit Loulou de fils (11 ans s’il vous plait !) a pu continuer sa « formation » de photographe en herbe à côté de son Metalfreak Senior de père qui ne peut s’empêcher de montrer une certaine fierté de pouvoir lui transmettre sa passion…
Et le voir « préparer sa photo » (voir ci dessous) prouve qu’il a bien retenu tant les précieux conseils de mon ami Chris Besse que les miens.
Une fierté que je vous dis !!!

mfketjr

Et les pogos effrénés qui se déclenchaient derrière son dos ne semblaient pas lui faire peur, Burning Flesh ou pas…
Pour en revenir au groupe, on va résumer leur set en une simple équation : Talentueux + Tueurs = Talentueurs !
Et pis c’est tout !

SC - Recueil Morbide 12 (Copier)

Un bassiste obligé de jouer assis suite à une intervention chirurgicale, ce n’est pas ce qui va empêcher les Franc-Comtois de déployer leur brutalité, loin de là.
Recueil Morbide est un groupe que j’avais connu du temps de Mickaël « Mickey » Briot, c’est dire si ça date, et régulièrement, les revoir est toujours un plaisir non dissimulé.
Le quartet, emmené depuis 2008 par Jérôme Mercklé au chant, perpétue leur death metal aussi brutal que technique avec une férocité à la limite du sadisme et le jeu du guitariste au crâne désormais rasé est purement époustouflant…

SC - Recueil Morbide 07 (Copier)

Une grosse heure d’outrance sonore à la précision diabolique, à haute teneur « décibelliqueuse » qui ont mis le Brin de Zinc sens dessus dessous, et c’est avec une large banane que les fans ont longuement applaudi le groupe à la fin du set !
Grand merci aux groupes et à l’équipe du Brin de Zinc...

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green