Communication de nos partenaires

Live report & vidéos: Bloodybarbie

pestilence paris

 

Aux côtés des Sacrosaints, le légendaire Death mais aussi Possessed et Atheist, difficile de ne pas citer ce nom d’un groupe underground mais culte, né de ces grandes influences mais promu au rang des Maitres : Pestilence dont un seul membre d’origine demeure, le saint Patrick Mameli. Le groupe a connu un trou noir de quinze ans dans leur carrière (de 1994 à 2009) et un retour en force après ; il n’est jamais trop tard pour bien faire (et puis, on sait bien que la fin des groupes est souvent temporaire).

J’ai eu le malheur d’avoir toujours été au mauvais endroit quand Pestilence passait dans le coin ; c’est donc un dépucelage pour moi et pas n’importe lequel : un set spécial Consuming Impulse, le deuxième et excellent album de l’histoire des Hollandais.

 

Bleeding Gods :

Alors ce groupe sur album DÉCHIRE GRAVE (et même TRES grave sur leur dernier album). Si vous aimez le Death Metal symphonique, alors vous aimerez forcément ce groupe qui envoie du lourd. Un peu de lecture pour votre culture :http://www.soilchronicles.fr/chroniques/bleedinggods-dodekathlon

J’ignorais qu’ils avaient une bassiste monstrueuse – son jeu, pas elle – et ce n’est pas n’importe laquelle : Jessica Otten du label Seasons of Mist… Quelle belle surprise !

Je m’attendais à prendre une méga claque de ce concert mais malheureusement ce fut une déception à cause du son et des balances très mal faites. On n’entendait le clavier qu’en tendant bien l’oreille car la batterie envahissait TOUT le son. Ils auraient vraiment dû augmenter tous les autres instruments ou mettre un paravent autour de la batterie pour l’atténuer. En tout cas, aucun doute sur la qualité du jeu du batteur mais dommage pour cette demi-heure si attendue mais décevante ; je n’en garde aucun souvenir marquant, en espérant les revoir sous de meilleures conditions !

 

Pestilence :

Vient enfin ce grand moment et le Gibus était bien rempli, bien que je craignais que le concert ne soit gâché par un mauvais son comme pour Bleeding Gods. Et pourtant le son au Gibus est souvent très bon !

Dès lors que Patrick Mameli rentre sur scène, le public s’affole, criant son nom comme le nom d’un dieu et, ce, tout au long du concert : des “Patrick, on t’aime”, “Patrick, t’es le meilleur”… Ils n’ont dieu – hu hu hu – que pour lui et, pourtant, les autres musiciens sont tout à la hauteur… mais ne sont pas membres fondateurs ! Parmi eux, on retrouve la dive bouteille (de lait) de Patrick, ce n’est pas un mythe ! Elle contient bien du lait, il ne boit que ça ! Il parait que c’est bien pour les cordes vocales (Et si ça se trouve, le sperme, c’est encore mieux) !

L’agitation dans le pit monte au point de balancer des slammeurs sur scène, qui, à plusieurs reprises, ont fait tomber le micro de Patrick, qui s’est énervé et a fait un beau fuck (qui ne vaut ni celui de Lemmy ni celui de Bobby Ellsworth) entre deux notes de guitare et a exprimé son agacement à la fin de « Out of the Bodie » en nous faisant une leçon de morale terminant par “je vous aime quand même” (il était bien énervé, j’ai eu peur !)

Patrick rappelle que l’album Consuming Impulse sera joué en entier et dans l’ordre des morceaux, prenant le temps pour introduire chacun des titres avec le thème qui lui est associé ! Une fois celui-ci entièrement joué, Patrick annonce que Pestilence ne peut pas partir sans jouer les titres cultes : « Twisted Truth », « Horror Detox » et enfin « Land of Tears » (triste fin du set).

En tout cas, le son a été plutôt bon. J’aurais bien aimé les voir jouer plus longtemps, c’est si addictif ! Ce fut un grand moment de plaisir de mouvement de foule intense qui a bien fait grimper la température de la salle !

Finalement, en vrai, Pestilence ne porte pas bien son nom : ça sent bon et je n’ai même pas choppé la peste !

Un grand MERCI à Garmonbozia pour l’accréditation et pour avoir permis cette date, ainsi qu’aux groupes. Pour les hellfestiens, nous reverrons Pestilence le 20/06/19 !

Setlist Pestilence

Dehydrated
The Process of Suffocation
Suspended Animation
The Trauma
Chronic Infection
Out of the Body
Echoes of Death
Deify Thy Master
Proliferous Souls
Reduced to Ashes

The Secrecies of Horror
Twisted Truth
Horror Detox
Land of Tears

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green