Communication de nos partenaires

Photos + report : Antirouille

 

Ceux qui me côtoient  connaissent mes gouts pour le métal extrême et tout particulièrement le Death.
Bon un peu de thrash aussi.
J’aime le doux bruit d’un marteau piqueur et la première fois que je me suis endormi en musique c’était sur « Arise » de Sepultura.
Pas par ennui mais juste parce que quand je suis bien, je m’endors. Alors imagine un peu quand Metalfreak me demande d’assurer le concert de métal prog de ce soir au Brin de Zinc because il a de la fièvre, eh ben je dis oui mais avec la boule au ventre.

Bon finalement il est venu, le Metalfreak, malgré les kilomètres (de Modane !), la neige tombée en abondance, le verglas et 39° de fièvre !
Même pas peur !
Ça ne sera pas le cas de tout le monde car c’est dans une salle presque vide que vont devoir évoluer nos trois groupes (NdMFK : en effet, le même soir jouaient Blackrain, Sleekstain et Blackburst à Grenoble, couvert par notre Didier Coste).

IMG_3010m (Copier)

Le premier est Catchlight, et je peux vous assurer que ma boule dans le ventre est partie à la première seconde.
Le jeu de lumière assez sombre combiné à la fumée (joie du photographe, voir photo ci dessus !) appuie l’atmosphère que veut nous rendre le groupe sur son histoire.

IMG_3026m (Copier)

Car il s’agit bien d’une histoire que nous raconte Catchlight ce soir en nous distillant l’album « Amaryllis » (chroniqué ici) au complet, le premier  volume de ce qui sera, j’espère, celui d’une longue série.
La musique est envoutante, la voix de Seb est  chaleureuse mais m’a réservé une bonne surprise sur le dernier titre !
Je n’en dirai pas plus à ce sujet…
Quoiqu’il en soit, on est vite pris par leur jeu, j’en ai même oublié de photographier, tellement absorbé par le set.
Ces gars vivent et transpirent leur musique. Les  têtes d’affiche de renommée mondiale devraient s’y inspirer car elles n’ont plus cette étincelle, cette conviction qu’ont Sébastien, Michaël, Arnaud et Romain. La scène française et le prog en l’occurrence, ont encore de beaux jours devant eux…

IMG_3019m (Copier)

Setlist :

Prenatal
Eclosion
Long night
The awakening
Criminals
Chrysalide
Amryllis’ fall part I : EOS
Amaryllis’ fall part II : Imago

IMG_3140m (Copier)

Mobius monte ensuite sur scène, sans son bassiste, souffrant. « Bursting chaos» démarre et je suis tout aussi envouté que la cession précédente, la voix de Héli y est certainement pour quelque chose.
Etant plus habitué à des signatures vocales comme celle de Mallika Sundaramurthy, je dois admettre que ce soir je suis complètement charmé.
« Cosmopolis » suit et ça recommence, j’en oublie de photographier, transporté je ne sais où, mais surement très loin.
Je reprends mes esprits, je suis face à Xavier, qui vit sa musique, lui aussi parait si loin.

IMG_3180m (Copier)
Puis vient « Rising Mind », tout en pesanteur malgré quelques matraquages bien dosés d’Adrien sur sa batterie.
Gros coup de cœur pour le dernier morceau « Mist of illusion »qui alterne des passages lents et atmosphériques puis des plus rapides, mettant en avant le travail remarquable qu’effectue Guillaume derrière son clavier.

IMG_3155m (Copier)
Ce qui m’a transporté ce soir, ce n’est pas du Death/Thrash métal mais ce qu’Héli me décrira plus tard comme, je cite : « du Métal prog moderne avec des influences World et Jazz ».
Ok je note…

Setlist :

Bursting chaos
Cosmopolis
Rising mind
The heresiarch
Dark fates
Mist of illusions

IMG_3230m (Copier)

C’est enfin aux grenoblois de Pavillon Rouge que revient la tâche de fermer la soirée.
Tout le monde le sait, tout ce qui vient de Grenoble est forcément bon.
Ok j’arrête… J’y suis né mais quand même…
Je connaissais les pavillons rouges mais ne les avais jamais vus sur scène.
J’en ai pris plein la poire !
Un grand show son et lumière, le truc qui ne laisse rien au hasard, hormis un son pas très au top pour la prestation musicale qu’ils nous proposaient.

IMG_3207m (Copier)
Les riffs acérés sont cependant bien rendus.
La voix est puissante, fidèle au Black métal qui, du coup, autorise un chant en français que j’apprécie dans ce cas-là.
Les sons indus, techno et électro nous font par moment oublier la salle et nous projettent dans un club quelque part sur autre galaxie. Le groupe nous offre trois titres à paraître sur leur prochain album prévu fin mars : « Dynasteia Klub » que j’aurai le plaisir de chroniquer pour vous.
Grosse prestations des Pavillon Rouge, un big up à XVH derrière sa batterie, les autres ne soyez pas jaloux, vous butez aussi !

Setlist :

L’enfer se souvient, l’enfer sait
Sept siècles et le feu
Solmeth ascension
L’harmonie et la force
O legion O triomphe
Droge macht frei
Dynasterie Klub
L’évangile du serpent
Klux Santur

IMG_3262m (Copier)

Belles découvertes pour moi ce soir, du beau son, de belles prestations. Merci à Catchlight, Mobius et Pavillon Rouge et comme toujours, un énorme big up à toute l’équipe du Brin de Zinc.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green