Communication de nos partenaires

Hellfest 2014 – Vu par Celtikwar (jour 2)

Le 19 août 2014 posté par celtikwar

(NdMetalfreak) Régulièrement pendant le mois d’août, on va parler du Hellfest. Quelques membres de Soil Chronicles y étaient, accrédités ou non, et ont eu envie de partager ce qui a été pour eux un grand moment.

 

Aujourd’hui, place à un Celtikwar quasiment injoignable pendant trois jours tellement il était pris dans l’ambiance du fest ! Il nous raconte sa deuxième journée !

 

Texte : Celtikwar

Photos : Metalfreak et Hitcat


 

Un réveil qui pique un peu dans une tente où, bien que l’heure soit encore matinale, la chaleur fait déjà des ravages.
Du coup pas le choix, on attaque une bonne bière et puis nous voila parti pour faire un tour sur le site.

Ce soir c’est Aerosmith qui tient l’affiche, pour l’occasion la Mainstage 01 se voit dotée d’une superbe avancée de scène rejoignant presque l’équipe technique. Très beau travail de l’organisation qui en une nuit a trouvé le courage d’installer tout cela.

Le premier groupe pour le Celte sera Killers, un groupe de Heavy français qu’il était impossible de manquer. Pour fêter leur trente ans de carrière, la formation se voit jouer sur la Mainstage 01, le bassiste profitera d’ailleurs de l’avancée pour jouer avec le public ayant répondu présent en cette fin de matinée. De vieux loups de mer ont revêtis leurs vestes à patches pour l’occasion et on entend chanter les refrains de « Fils de la Haine » et « Maitre du Metal« . Trente minutes c’est quand même très court, une par année d’existence, bien trop peu pour que l’on puisse profiter pleinement de l’occasion, mais bon on en voudrais toujours plus, et un concert de Killers est toujours un excellent moment. Pour le Celte, cela sera d’ailleurs un des meilleurs moments de la journée.

1. Le côté sombre
2. Le fils de la haine
3. Maître du métal
4. Tricheurs
5. Mauvaise graine
6. Noir Comme Imido
7. Le loup
8. Txoria txori
9. L’assassin

Il fait déjà très chaud, c’est donc bien évidement que le Celte arrête un dessoifeur. Vous ne les connaissez pas, ce sont des gens courageux, tout de jaune vêtus qui viennent nous livrer la bière sur place, quel courage de se promener avec un fût sous cette chaleur, mais quel bonheur pour nous de les croiser.

Les new Yorkaises de Lez Zeppelin montent alors sur scène. un groupe de tribute entièrement féminin, des filles bien faites, et qui reprennent avec honneurs et très fidèlement les titres que sont « Immigrant Song « , « The Ocean« , » Dazed and Confused« , « Rock and Roll » et « Black Dog« . Cinq titres : oui, c’est court mais bon, il y a d’autres groupes à l’affiche plus tard. Puis il faut avouer que de la musique douce et posée, c’est bien pour l’apéro un jour d’été… mais passé un moment il faut quand même augmenter le tempo.

Pour se protéger du Soleil, le Celte par faire un tour sous les tentes blanches, et c’est alors qu’il se retrouve face à Trollfest, un groupe de folklorique très sympathique. Il faut dire que pour mettre l’ambiance il n’y a pas mieux comme style, c’est festif et incite à consommer, que demander de mieux. Une formation que le Celte ne connaissait pas beaucoup, mais compte bien à son retour les regarder de plus prêt le parcours de ce groupe norvégien. Le dernier opus Kaptain Kaos est d’ailleurs recommandé à toute personne qui aime les musiques fortes, capables de faire sourire le plus endurci des blackeux.

Il s’en suit alors une longue pause buvette et découverte pour le Celte. Il faut dire qu’il a quand même très chaud et il n’y a pas grand chose qui le botte vraiment avant Status Quo. Il s’en va donc visiter le site, découvrant l’espace nourriture très grand et espacé, avec un vendeur de glace qui a fait le bonheur de nombreux festivaliers (d’ailleurs le Celte ira le voir le lendemain). Tiens, il croise une buvette, il se sent alors obligé bien évidement à satisfaire sa soif (ce qui dès fois est une peine perdue), il arrive à trouver la Warzone, depuis le temps qu’il va au festival c’est la première fois qu’il y met son nez. Bon, y’avait de concert pour le moment, mais cela se fête avec un godet quand même non?


Retour prêt des grands scène, où Celtikwar rencontre des amis, du coup pas le choix, on se pose un peu, on se désaltère et on cause de tout et de rien, c’est donc ainsi qu’il a fait la découverte de We Cames As Romans, un fond sonore agréable mais qui ne lui pas fait tant d’effet que cela. Continuant ainsi sa visite du site, une promenade très agréable, le Celte a fait pas mal de rencontre, discuter avec de nombreuses personnes, c’est toujours agréable de se faire des amis. Mais à un moment il faut aussi arrêter de déconné, on retourne sur la Mainstage pour assister au concert de Status Quo.

Il faut dire que cette formation est une légende du hard rock. Le groupe existait même avant les années 70, plus de quarante années de musique, il me semble même que pour Status Quo les cinquante ans soient fêtés, c’est pour vous dire. Et pour tout vous dire, les morceaux vous collent toujours autant la pêche. Un groove d’enfer, c’est du plus agréable, des riffs purs et propres qui font le bonheur d’un foule en délire qui hurlera à pleins poumons « In The Army Now« , « Whatever you want » et « Rockin’ All Over The World« … Un grand moment de Rock n Roll.

Caroline
Paper Plane
Hold You Back
Rain
Rock ‘n’ Roll ‘n’ You
Beginning of the End
What You’re Proposing / Down the Dustpipe / Wild Side of Life / Railroad / Again and Again
Big Fat Mama
The Oriental
Creepin’ Up on You
In the Army Now
Roll Over Lay Down
Down Down
Whatever You Want
Rockin’ All Over the World

Bon c’est pas le tout, mais chanter tous ces refrains, ça donne soif. Allez hop à la buvette ! (NdMetalfreak : Décidément !)
C’est donc de loin que le Celte regardera une partie du set d’HateBreed, pas vraiment sa came d’ailleurs. Il décide donc de continuer à se balader et arrive sous les tentes pour voire le show d’Eluveitie, où il recroisera d’ailleurs l’équipe de HitCat. Un concert très chaud, sa se pousse dans tous les sens possibles, tout est bon pour essayer de gagner un micro centimètre, une lourdeur omniprésente, du coup n’étant pas des plus téméraire on retourne vers les mainstage, pour assister au Show de Deep Purple. Encore un très beau moment de Rock n Roll : des guitares magiques, une ambiance du tonnerre. il faut dire qu’il est impossible de rester de marbre devant un « Perfect Strangers« , un « Green Onions » et encore moins avec le fameux et superbe « Smoke One The Water »

Après Vous
Into the Fire
Hard Lovin’ Man
Strange Kind of Woman
Uncommon Man
Lazy
Perfect Strangers
Space Truckin’
Smoke on the Water
Green Onions
Hush
Black Night

Ce n’est pas le tout, mais il faut allez se préparer pour le concert d’Aerosmith que l’on voit de loin, en profitant de l’écran géant. Un concert pas des plus terrible, une ambiance un peu lourdingue. Le groupe nous fait un gros show à l’américaine, prenant un peu la foule de haut. Puis il faut avouer que leur Hard Rock n’a jamais vraiment fait bander le Celte. Il s’agit plus pour lui d’un groupe fait pour faire hurler de la midinette histoire qu’elles lancent leur soutifs sur le chanteur, mais pas vraiment un groupe de Hard Rock. Un OVNI que le Hellfest. Beaucoup de personnes devaient avoir le même avis car la foule se vide au fur et a mesure pour se rapprocher des buvettes. Le lendemain, certaines personnes m’ont dit avoir apprécier le show, mais j’ai bien dit certainEs et non certains. Pour le celte et son équipe autant se rapprocher des bars, en plus on a le droit à un spectacle de feu, alors que demander de plus, on profitera aussi bien de loin à la chanson d’Armageddon.

 

 

Autres articles :
Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green