Live report & vidéos : Bloodybarbie

equilibrium

 

Quelle magnifique date que nous a concoctée Garmonbozia en ce début d’année ! Un beau plateau allemand très varié entre le death doom de Nailed To Obscurity, le metal indus de Lord Of The Lost, et enfin le bon folk (electro) metal d’Equilibrium. De quoi satisfaire les éclectiques.

 

Nailed To Obscurity

Dans la catégorie Doom Death mélo, je ne jurais que par celui d’October Tide (et de Katatonia à son époque Death Melo). Le groupe allemand s’est formé et a évolué dans l’instabilité, avec des hauts et des bas, mais a réussi à apporter une pierre précieuse à l’édifice du death doom mélodique. Le voilà qui gravit les échelons depuis la signature chez Nuclear Blast, à la sortie de Black Frost en 2019, un beau petit bijou. Depuis cette sortie je me suis délectée de leur discographie et je m’impatientais de les voir en concert. Les revoilà pour la deuxième fois sur la scène parisienne. Il ne fallait surtout pas que j’aie une seule minute de retard (bon j’en ai eues 3 à mon grand malheur), comme je les avais ratés l’année dernière en première partie de Soilwork et Amorphis.

Ils commencent par le titre éponyme de leur nouvel album, « Black Frost ». L’extase fut atteinte lors de « InNerMe » et « King Delusion », mes préférés ! Mais aussi « Tears of Eyeless » de Black Frost où le frontman alterne chant clair et growl, qui ne m’a pas convaincue par son chant clair en live.

Le set se termine par le merveilleux « Desolate Ruins », le frontman nous salue et remercie chaleureusement, quitte la scène, laissant les autres musiciens finir en beauté sur une belle outro mélodique.

Si les compos de Nailed To Obscurity sont aussi belles, mélancoliques et sombres que celles d’October Tide, j’ai de loin préféré la prestation scénique de Nailed To Obscurity, le charisme de son frontman par rapport à celle d’October Tide en novembre 2019. Et ceux qui les ont déjà vus au Cabaret Sauvage ont préféré leur son au Trabendo.

Une prestation à la hauteur de mes attentes avec un excellent son (et des lumières pas trop sombres), j’étais transportée dans les profondeurs très sombres du doom death !

 

 

 

Setlist Nailed To Obscurity:

-Black Frost
-King Delusion
-Feardom
-INnerME
-Tears Of The Eyeless
-Desolate Ruin

 

Lord Of The Lost

Que de joie de voir de nouveau les Allemands de Lord Of The Lost après quelques années de maturité où ils n’ont fait que monter en notoriété et proposer des albums de plus en plus attractifs et originaux. Je me souviens de cette méga claque que j’ai reçue quand je les ai découverts à l’Empreinte en première partie de Combichrist. J’avais adoré leur énergie, même si leur musique m’avait plu sans pour autant me convaincre, jusqu’à ce qu’ils jouent leur reprise « Backstreet Back » des Backstreet Boys, en version metal indus (eh oui, j’étais une grande fan pendant mon adolescence), qui m’avait tellement plu que je me suis écouté toute leur disco pour dénicher les petites perles. Depuis, j’ai suivi de très près l’évolution du groupe et leur hyperactivité musicale, ils se sont sacrément amélioré. J’ai particulièrement adoré l’album Till Death Us Do Part (normal, c’est un best of).

On change de style et l’obscurité s’en va avec Nailed To Obscurity, la salle gagne en luminosité et énergie dès lors que Lord Of The Lost fait son entrée sur scène. Leur énergie était au rendez-vous, sacré frontman ce Chris “The Lord”. Le batteur Niklas se fait bien remarquer car il maîtrise le jonglage de baguettes et dégage une bouffée d’énergie à lui seul. Il n’était pas le seul à jongler, Gared le guitariste/batteur/percussionniste/claviériste alternait entre tous ces instruments, c’était le plus balèze de tous ! The Lord prenait les rênes de la guitare sur certains morceaux (il a de belles guitares bien lumineuses pour contribuer à l’éclairage de la salle).

Il y avait quelques fans surexcités et connaisseurs au sein du public mais on sent que c’était un premier contact pour une grande majorité du public.

La majorité de la setlist est tirée de leur best of (bon, il n’y a pas la reprise Backstreet Boys) et la fameuse chanson dansante “La Bomba” n’y a pas coupé, de quoi faire danser le groupe, mais le public ne semblait pas convaincu.

Le frontman nous salue et fait la promo de leur prochaine tournée cet été avec pas moins qu’Iron Maiden (je ne m’attendais pas à un si gros décalage de style).

 

Setlist Lord Of The Lost :

-Lament For The Condemned
-Morgana
-Drag Me To Hell
-Under The Sun
-Loreley
-Full Metal Whore
-Ruins
-First Up In The Air
-Die Tomorrow
-La Bomba
-Trisma

 

Equilibrium

C’est l’histoire d’un groupe qui a toujours fait du folk metal pur et dur jusqu’au jour où il décide de mettre une touche d’originalité et de modernité en mêlant de l’électro au folk metal depuis l’album Armageddon (2016). Certains titres sont devenus de véritables tubes comme “Born To Be Epic”. Le concert débute avec quelques morceaux du nouvel album sorti l’été dernier, Renegades, qui n’a pas eu un succès fou par rapport à Armageddon mais qui est de bonne facture tout de même. Il a fallu un certain temps pour que le public retrouve ses repères et se réveille.

 

“The Path of Destiny”, un des morceaux préférés du groupe, dixit Skar qui a pris la parole, se termine par « un petit rap juste pour la France » comme l’a dit notre cher frontman Robse.

Par rapport à d’autres concerts, Skar (le bassiste), qui prête son chant clair sur certains passages de quelques morceaux, se montre plus présent et communicatif qu’auparavant.

Très bon concert, surtout les quatre derniers morceaux de la setlist pour les plus nostalgiques du vieux Equilibrium où le public a multiplié les pogos sur « Blut im Auge » ou « Heimat ». Robse remercie Yann le batteur session par « We love this guy ».

Pour ma part, j’aime bien leur évolution électro folk death metal, qui change de leur standard et qui donne une touche d’originalité, mais c’est une grosse prise de risque et ils ont dû perdre des fans suite à ce changement. Il est clair que ceux qui étaient présents apprécient ce renouvellement de style (sinon ils ne seraient pas venus pour une moitié de setlist old-school). En tout cas, leur concert était excellent et festif bien que court, on aura passé une très belle soirée ! Un GRAND MERCI à Garmonbozia !

 

Setlist Equilibrium : 

-Intro + Renegades + Tornado
-Himmel & Feuer
-Waldschrein
-Freiflug
-Apokalypse
-Path Of Destiny
-Born To Be Epic + Prey
-Heimat
-Der Ewige Sied
-The World Is Enough
-Final Tear
-Blut im Auge
-Ruf in den Wind
-Rise of the Phoenix + Outro

 

 

Hello World NGINX Logo

Server address: 172.31.89.140:80

Server name: ip-172-31-89-140.ec2.internal

Date: 13/Aug/2020:19:12:36 +0000

URI: /plugin/12914-eP5qTyyElziyx2jPAEp6/wordpress/?url=http%3A%2F%2Fwww.soilchronicles.fr%2Flive-reports%2Fequilibrium-lordofthelost-nailedtoobscurity-parisle21012020

Auto Refresh
Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green