Communication de nos partenaires

Planète Asphalte

Le 11 octobre 2010 posté par LittleGirlWithAGun
Planète Asphalte est un groupe de punk-rock français composé de quatre membres : THX538, Cyk-201, Will No, Spiel ?.  Conscient des erreurs et angoisses de notre société, ce groupe chronique à travers divers titres la vision commerciale parisienne et la tristesse qui l’entoure. L’interview du groupe développera un peu plus les perceptions du groupe, et vous donnera l’envie d’écouter leur dernier album
Interview réalisée par mail par LittleGirlWithAGun
Tout d’abord, pour vous, c’est quoi le « Rock Noisédélik » ?
Cyk-201 [chant/guitare] : Noisédélik : C’est un néologisme partant d’une contraction simple entre noise (bruit en  anglais) et la musique psychédélique. D’où Noisédélik (le k est emprunté à la culture moderne qui consiste à écrire tous les« «que » en « «K » !). Et puis rock…
WILL NO [basse] : C’est une forme musicale apparue sur les bords de seine en 2002, quand THX et moi avons commencé le projet Planète-Asphalte : en fait, c’est la fusion entre divers types de musiques distordues ou rentre-dedans avec d’autres genres plus planos, le tout dans une ambiance urbaine et plus ou moins tribale. Par exemple, le mec qui arrive à fusionner Slayer et Pink Floyd, fera du rock noisédélik. On aime autant les deux options, pourquoi choisir ? Là dessus, évidemment à terme, tout est lié par notre son, disto crade, larsen dégueux, harmoniques stridentes, … de façon à homogénéiser l’ensemble.
THX-538 [guitare/chœurs] : C’est beau, c’est bruyant, c’est efficace.
Spiel ? [batterie]: Comme dit THX, on aime plein de genres musicaux, alors pourquoi choisir, on préfère définir nos influences par ce terme : Rock Noisédélik.
Racontez nous un petit peu l’histoire du groupe?

WILL NO : Au départ, à 19 ans, je jouais avec des potes et on a recruté THX pour monter Absolut Nada : un projet punk très formateur. Nous avons fait un album. Lorsque le groupe a splitté, THX et moi, après une pause assez longue, avons décidé de faire une musique plus élaborée, plus conforme à l’évolution de nos goûts et de nos influences.

THX : Après avoir monté le projet avec Will, nous avons eu du mal à avoir notre staff définitif. Nous sommes passés par une période où nous avions une synthé (à cause des Doors), mais finalement elle n’est pas restée longtemps. Nous avons eu beaucoup de mal à trouver un chanteur, et quand Cyk est venu par hasard après que j’ai beaucoup insisté, il a pris le micro et ça a tout de suite collé.

THX + Will: Depuis nous avons fait deux albums (Urbanarium, puis Schizo/Prophete//101), des concerts, et un clip visible sur notre Myspace et Youtube (Golgoth 201). A l’occasion du deuxième album, nous avons signé chez Gofannon, avec lesquels nous préparons en ce moment notre troisième album. Cyk-201 : Arrivé en 2003, sans aucune motivation particulière à part peut-être faire un truc plutôt metal, j’ai finalement accepté de venir à une répète. On m’a dit, vas-y prend le micro, ok, j’ai répondu. Et voilà ça fait sept ans que ça dure !

Spiel ? : Je suis le dernier venu, j’ai rejoint le groupe en 2007. Je connaissais déjà THX et j’avais écouté les deux premiers albums et quand l’occasion s’est présentée j’ai dit oui. Je recherchais un groupe ayant un gros son orienté plutôt métal et finalement j’ai tout de suite trouvé ma place dans ce groupe où des influences diverses sont présentes ce qui permet de jouer des styles variés et jamais rester dans la routine.

D’où vient le logo ?

THX-538 : C’est Will qui l’a dessiné. C’est un élément important de l’urbanarium. C’est le chaman.

WILL NO : Nous nous orientons dans un concept à la fois tribal et urbain, d’où la création de figures totémiques dont la représentation est proche du pictogramme. Créé sur le principe du dessin automatique, et retravaillé par la suite dans le but d’optimiser consciemment le motif, ce personnage ici représenté est appelé chaman (en fait il y en a 4 différents, les 3 autres n’apparaissent que rarement dans l’imagerie P-A). Celui-ci, dit le « danseur », représente la transe, l’essence même du chamanisme. Que ce soit par le mouvement et/ou la litanie, il accède à l’état supérieur par l’oubli de soi au travers de l’art. Toujours en mouvement, il symbolise aussi ceux qui se bougent pour arriver à leurs fins. Dans notre réalité, il marque une étape sur le chemin de l’illumination et de la connaissance.

Quelles sont les influences principales du groupe?

WILL NO : Nine Inch Nails, Sonic Youth, les Bérus, Thiéfaine ...euh… Hard, Métal, Indé, Rock, Electro, Punk, Indus, Pop … on écoute énormément de choses différentes que l’on a fini par digérer ; vu que l’on n’utilise pas de synthé, mes influences Indus, par exemple, sont loin d’être flagrantes de prime abord, par contre on les ressent dans la construction des morceaux.

Rien qu’aujourd’hui, j’ai écouté Gossip, Nick Cave, Depeche Mode, « Appetite For Destruction », les Stone Temple Pilots… et la journée est loin d’être finie, peut être un Philippe Léotard ou un Maiden pour la suite. Les textes quant à eux, puisent plus leur inspiration du côté littéraire : Maurice Dantec, Bret Easton Ellis, Kerouac…

THX-538 : pour ma part: Rapture, Lycosia, Iron Maiden, et une goutte de Shériffs. Voilà ce qui m’a inspiré pour certains de mes riffs. Dans l’ensemble, nous visons souvent un rendu entre Paradise Lost et Ravi Shankar, en plus direct et plus varié.

Cyk-201 : tous les styles qui méritent d’être écoutés, y compris le jazz !

Spiel ? : On ne se cache pas d’avoir beaucoup d’influences. Pour ma part, j’aime beaucoup le rock des années 70 avec en priorité Deep Purple, Led Zeppelin, Pink Floyd. J’admire aussi beaucoup de batteurs dont j’essaie de m’inspirer dans mon propre jeu. Mike Portnoy (de Dream Theater) dont le jeu est très lié aux autres membres du groupe. Ian Paice (de Deep Purple) dont son solo dans The Mule (Made In Japan) m’a donné envie de faire de la batterie. Stewart Copeland (The Police) pour son jeu de charley. Etc. Etc. Maintenant que je joue dans Planète Asphalte, j’ai ajouté à mon jeu des nouvelles couleurs pour rester toujours dans le genre « rock noisedélik ». Du coup, je joue plus électro-tech qu’avant.

Comment se retrouve-t-on signé par un label ? Quelles en sont les conditions ?

THX-538 : Il faut beaucoup démarcher, et avoir du bol.
WILL NO : THX a raison. De plus il faut vraiment être totalement investi dans ce genre de projet si on veut un résultat probant.
Cyk-201 : Travailler, travailler, travailler, sans relâche, puis un jour, on t’appelle.
Spiel ? : Tout est dit.
Quels sont les retours de l’album?

WILL NO : Globalement, les retours sont plutôt bons. Les chroniques saluent surtout la qualité des compositions et l’effort d’écriture, intégralement en français.
THX-538 : Grâce au label on a eu des chroniques sur webzines et magazines papier, notamment dans Hard Rock Magazine. On a également pu passer sur différentes radios.
Des regrets?
THX-538 : Pas des regrets, des choses à améliorer. Notamment, pour le troisième album, on vise un son encore meilleur.
WILL NO : pareil que THX.
Spiel ? : Je suis arrivé tard dans ce groupe et pourtant je trouve qu’il y a un travail constant et une recherche active de son et de jeu. On est toujours en train de se critiquer les uns les autres ainsi que ce que l’on joue pour avancer.
Que pensez-vous des comparaisons faites avec le groupe Noir Désir?

WILL NO : Bien que ce soit très flatteur au prime abord (j’adore ce groupe que je suis seul à écouter au sein de  Planète-Asphalte), c’est également hyper réducteur. En effet, dès qu’on fait du rock avec un chant français, la comparaison est systématique. Bien que ce soit un excellent groupe (et apparemment seule référence de rock français que les gens connaissent…), l’instrumentation comme le chant n’ont, à mon sens, rien à voir avec notre production, qui flirte bien plus avec le métal. Il y a fort à parier, que si la question s’était posée dans les années 80, on nous aurait comparé à Téléphone, ce qui est tout aussi ridicule. Les seuls réels points communs entre nous sont des textes très littéraires et une instrumentation recherchée. Un original nous a un jour comparé à No Man’s Land, ce qui me semble plus proche de la vérité.

THX-538 : Je ne suis pas fan. Mais si les gens qui nous comparent à eux aiment Noir Désir, alors c’est un compliment. Spiel ? : Rectification, j’écoute aussi Noir Désir, et si sur certaines chansons, des points se rejoignent, ce n’est pas le cas de l’ensemble.

Êtes-vous fiers quand même d’être français ? D’où le chant en Français?

THX-538 : Pourquoi pas. Il y a de la mauvaise musique dans tous les pays… même chez les anglophones. J’aime bien quand on comprend ce qui est dit. Pour l’instant, je n’ai pas trouvé de choses transcendantes en rock métal francophone. Nous nous sommes fixés comme objectif d’être ce qui manque actuellement à cette musique.
WILL NO : Fier ? Oui et non, on a un passé chargé d’Histoire plus ou moins glorieuse, une culture énorme… la gastronomie, le vin et un gouvernement qui, lui, ne se bonifie pas avec le temps… Par contre, çà pêche énormément du côté du rock à l’heure actuelle : on a, en France, surtout une culture de la varièt’, j’ai même des amis qui ignoraient jusqu’à l’existence d’une scène rock française ! J’ai été pour ma part bercé par les Bérus, Parabellum… etc. Pour moi, qui dit rock français, implique un chant en français : généralement, je ne parle pas de rock français mais de rock francophone (désolé pour Gojira). Si les textes sont écrits ainsi, c’est premièrement parce que c’est notre langue maternelle. Nous sommes capables de juger de la qualité littéraire de paroles en français alors qu’en anglais c’est une autre affaire. Je tiens pour acquis que Jim Morrison était un grand auteur, mais il me faudrait bien 20 années d’études approfondies de l’anglais pour m’en rendre compte par moi-même. D’autre part, j’apprécie que Rammstein chante en allemand, les morceaux de Sepultura que je préfère sont en Portugais… Il n’y a que la chanteuse de The Do pour affirmer que si tu ne chantes pas en anglais, c’est que tu n’as rien compris au rock ! Bien sûr, il faut une forte personnalité et être sûr de son coup, car assumer des textes compréhensibles par tous, n’est pas évident. Le travail d’écriture est un réel exercice de style : belles tournures, images fortes, produire du sens… sans être mièvre ou céder à la facilité. Torché un texte en anglais approximatif me prendrait 10mn, ceux de Planète-Asphalte peuvent prendre plusieurs mois.
Cyk-201 : La plupart des auditeurs écoute surtout les mélodies et ne retient que ça, heureusement qu’une minorité lit et retient encore les paroles. Le chant en français, c’est un peu pour ceux et celles qui ont encore un peu de courage dans ce bas monde.

WILL NO : « Ma langue natale est morte dans ses charentaises, Faute d’avoir su swinguer au rythme de son blues… » Tâchons de faire mentir Thiéfaine !

Spiel ? : Je n’aime pas les groupes qui chantent en anglais pour rien dire, autant faire que de l’instrumental. Pour ma part, je suis fier d’être français car on a une grande culture qui rayonne encore je crois. Alors je ne vois pas pourquoi on devrait s’enfuir dans une langue étrangère. Le plus absurde pour moi aurait été de chanter en anglais et de répondre aux questions sur nos textes en français.

Seriez-vous capable de vous engager dans la politique?

THX-538 : Ça paye combien ? Blague à part, je ne jouerais pas pour des skins heads.
WILL NO : Ça n’est pas la vocation du groupe. On aurait plutôt tendance à s’engager sur des causes humanitaires. Marquer notre musique directement de propos politisés, reviendrait à mon sens, à faire la leçon au gens : pensez comme-ci, pensez comme-ça… etc. Ce n’est pas notre rôle.
Cyk-201 : Idem que Will, mais je ne suis pas insensible à la misère et la pauvreté.
Spiel ? : Pourquoi faire ? Je joue pour la musique. De plus, je suis pour le parti du meilleur et je ne trouve pas mon idéal dans une couleur politique ou dans une autre. Planète Asphalte est indépendant et développe ses textes autour de sujets qui lui tient à cœur et non pas autour d’un sujet défendu par je ne sais quel bord politique. D’ailleurs, le simple fait de choisir une ligne politique nous mettrait en désaccord avec une partie de nos influences même au niveau des textes.
Pourquoi ne quittez-vous pas la région parisienne ?

THX-538 : Si on me propose un concert à Donington, j’y vais direct !
WILL NO : C’est évidemment en projet. La sortie de notre prochain album devrait coïncider avec les festivals d’été auxquels nous allons postuler, pour commencer. Cela nous était difficile jusqu’à présent de bouger en province, d’un point de vue pratique, mais les choses évoluent.
Cyk-201 : Sans oublier que tout cela à un coût, bouger peut ne pas être rentable.

Les membres du groupe ont-ils des projets musicaux annexes ?

THX-538 : Moi non.

WILL NO : Non. Par contre tout projet artistique sérieux ou débile me fait tripper et me prend beaucoup de temps : peinture, graphisme, vidéo… Cela comprend évidemment la réalisation des jackets, affiches, clips… concernant Planète-Asphalte.

Cyk-201 : Bah, à la base Opeth et Enslaved c’était moi, ils m’ont tout piqué ces enfoirés ! Alors non PA reste ma priorité.

Spiel ? : Non plus.

Pourquoi avez-vous inclus des titres comme « Suspension » (Absence) ?

THX-538 : ça faisait parti de l’histoire narrée dans les textes.

WILL NO : Pour aérer un album très dense et le découper de façon logique en fonction de l’enchaînement des textes, pour créer des chapitres en quelque sorte. En plus elles nous ont permis d’expérimenter d’autres manières d’enregistrer un morceau (plus proche de l’électro dans la réalisation).

Cyk-201 : C’est un moyen de souffler à l’écoute des 10 titres.

Seriez-vous capable de nous faire un mini track-by-track des titres ?

THX-538 : Il y a 14 titres, ça ennuierait tout le monde. Le mieux c’est quand même de l’écouter. Je recommande « Prochaine Station : Mutation », qui est pour moi la plus représentative.

WILL NO : Idem, sauf que je recommande de tout écouter.

On vous reproche parfois un chant trop monotone. Que pouvez-vous en dire ?

WILL NO : Ce type de chant est voulu, de même que ce mixage particulier entre voix et instrumentation. Ça fait partie de notre charme ! Nous souhaitons éviter un effet « variétoche ». De plus, Cyk fait évoluer son chant de façon constante. Attendez le troisième album, vous verrez.

THX-538 : C’est vrai qu’on nous l’a dit une fois. Moi-même je trouvais Slayer monotone au début où je les ai écouté.

Cyk-201 : je n’arrive pas à comprendre ça, en tout cas, je chante comme je chante, je me sens à l’aise comme ça. Pas la peine de rajouter des mélodies popeux-variétoche pour faire genre je sais chanter.

Spiel ? : pareil ! j’aime comme c’est là…
Les projets du groupe ? Concerts ?

WILL NO : Troisième album et clip puis concerts.
THX-538 : pareil.
Cyk-201 : pareil + que ça décolle !
Spiel ? : …
Connaissez-vous des festivals parisiens à ne pas manquer ?

WILL NO : Non, pour les plus gros, ils sont trop mainstream.
THX-538 : Le Cambrousse Rock, de Pierrelaye (95).
WILL NO : Ouais celui-ci est cool.
Pour vous, il y a vraiment une différence entre le premier et le deuxième album ?

Cyk-201 : 3 ans !
WILL NO : Plus de maturité, de réflexion et d’expérience. Comme le vin, Planète-Asphalte se bonifie avec l’âge. Le son est plus puissant également.
THX-538 : On est plus heavy, et ce coup-ci, on n’a pas enregistré dans un garage.
Spiel ? : Je pense comme Will.
Que manque-t-il au groupe pour être heureux et chanter l’amour ?

WILL NO : Led Zepp a déjà tout dit sur le sujet … (« Babe I’m Gonna Leave You »/ »I Can’t Quit You Baby »…)! Cyk-201 : Je crois qu’on est assez heureux dans le groupe ! Et puis honnêtement, des artistes tel que Ferrat qui chante Aragon, ont, pour ma part déjà tout dit aussi.
THX : Si on continue à améliorer la production comme on le fait, on pourra continuer à chanter la mort de mieux en mieux.
Pensez-vous que les chroniques d’album sont importantes ?

WILL NO : Oui, ça permet d’avoir un retour, de savoir comment est perçu un album sur lequel on a tellement bossé qu’il est difficile d’avoir du recul. Cela dit, notre but premier restera toujours de nous faire plaisir en composant des titres qu’on a envie d’écouter.
THX-538 : Pareil. Ça permet aussi de savoir quel site de chroniques a vraiment  écouter notre album, et donc de savoir quel site de chroniques est fiable pour nos propres recherches de découvertes de groupes. A noter que sur l’une de nos chroniques, une journaliste a confondu nos influences et notre style…
WILL NO : … Et nous a plombés car elle est n’a pas trouvé dans notre musique ce à quoi elle s’attendait.
Cyk-201 : Important pour avoir un retour sur le travail achevé, surtout par des personnes habituées à ce genre d’exercice.
Pensez-vous que le groupe pourrait avoir une orientation plus métal ?

THX-538 : Parfois oui. Si ça nous fait envie. On ne se limite pas.
WILL NO : Si on n’aimait que ça, oui bien sûr. Sur le prochain album, il y aura des morceaux beaucoup plus métal et d’autres carrément moins. Nous travaillons actuellement sur un titre énorme : on dirait Alice In Chains qui tente de reprendre Sweet Smoke… L’option Métal est-elle ici nécessaire ?
Cyk-201 : Pourquoi se cantonner à un style…
Spiel ? : On joue tous avec l’émotion du moment et de ce que l’on écoute à un instant donné. On mélange tout ça et quand on aime bien on finalise la compo. Là dedans, le métal trouve sa place mais on ne recherche pas à tout prix cette orientation.

Que manque-t-il au groupe pour être heureux et chanter l’amour ?

WILL NO :
Led Zepp a déjà tout dit sur le sujet … (« Babe I’m Gonna Leave You »/ »I Can’t Quit You Baby »…)!

Cyk-201 : Je crois qu’on est assez heureux dans le groupe ! Et puis honnêtement, des artistes tel que Ferrat qui chante Aragon, ont, pour ma part déjà tout dit aussi.

THX : Si on continue à améliorer la production comme on le fait, on pourra continuer à chanter la mort de mieux en mieux.

Pensez-vous que les chroniques d’album sont importantes ?

WILL NO : Oui, ça permet d’avoir un retour, de savoir comment est perçu un album sur lequel on a tellement bossé qu’il est difficile d’avoir du recul. Cela dit, notre but premier restera toujours de nous faire plaisir en composant des titres qu’on a envie d’écouter.

THX-538 : pareil. Ça permet aussi de savoir quel site de chroniques a vraiment  écouter notre album, et donc de savoir quel site de chroniques est fiable pour nos propres recherches de découvertes de groupes. A noter que sur l’une de nos chroniques, une journaliste a confondu nos influences et notre style…

WILL NO : … et nous a plombés car elle est n’a pas trouvé dans notre musique ce à quoi elle s’attendait.

Cyk-201 : important pour avoir un retour sur le travail achevé, surtout par des personnes habituées à ce genre d’exercice.

Pensez-vous que le groupe pourrait avoir une orientation plus métal ?

THX-538 :
parfois oui. Si ça nous fait envie. On ne se limite pas.

WILL NO : Si on n’aimait que ça, oui bien sûr. Sur le prochain album, il y aura des morceaux beaucoup plus métal et d’autres carrément moins. Nous travaillons actuellement sur un titre énorme : on dirait Alice In Chains qui tente de reprendre Sweet Smoke… L’option Métal est-elle ici nécessaire ?

Cyk-201 : Pourquoi se cantonner à un style…

Spiel ? : On joue tous avec l’émotion du moment et de ce que l’on écoute à un instant donné. On mélange tout ça et quand on aime bien on finalise la compo. Là dedans, le métal trouve sa place mais on ne recherche pas à tout prix cette orientation.

Des duos prévus ?

Cyk-201 :
Oui, dans le 3eme album avec THX sur quelques titres…

WILL NO : On l’envisage mais pas avant quelques années, pour le moment c’est trop tôt. Et ce serait trop pédant de notre part. Surtout, on souhaiterait faire ça avec des artistes qu’on apprécie tant musicalement qu’humainement.

THX-538 : pareil. Et je crois que Mike Patton est trop occupé en ce moment. De plus, nos lettres à Jim Morrison sont restées sans réponse …

Le punk, c’est la vie : un avis ?

THX-538 :
C’est une bonne question.

WILL NO : Non ! C’est l’école de la vie.
Spiel ? : Pour moi c’est une base bien simple mais surtout bien carré. On aime ou on n’aime pas mais quand on aime, c’est bon. Mais d’ici à dire que c’est la vie, je dirais plus comme Will. C’est par là que j’ai commencé la musique. Je trouve que c’est bien ainsi pour apprendre et jouer de la musique énergique.

« Univers sale » : qu’en pensez-vous ?

THX-538 : C’est pas faux. Ils ne produisent que des groupes qui marchent déjà. Donc ils ne servent à rien.
WILL NO : Trop de possibilités de réponses, je vois, sans y réfléchir, au moins 3 manières de comprendre la question !
Cyk-201 :
Spiel ? : …

MySpace : www.myspace.com/planeteasphalte
Site Web : www.planete-asphalte.com
Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green