Communication de nos partenaires

Kalisia au Hellfest 2010

Le 29 juillet 2010 posté par LittleGirlWithAGun

LGWAG : Alors, on est au Hellfest, le samedi avec le groupe Kalisia (prononcé Kalissia, pardon). Vous pouvez présenter le groupe?

Brett : Déjà ça se nomme « Kalizia » puis qu’ il y a qu’un seul « s » mais c’est vrai que beaucoup de gens se trompent, on sait pas pourquoi..

LGWAG : Peut-être un jeu de mots avec le calice?

Brett : Peut-être, probablement, mais donc voilà… Ben écoutez, le présenter en quelques mots ca va être difficile….

Laurent : Ben si on peut le faire quand même. On est un groupe de Métal Progressif;  on existe depuis 1994 et on est 6 dans le groupe :

Brett : Vocals, Guitars, Programming
Thibaut  : Bass
Laurent (Moi) : Keyboards
Anthony Druz : Drums
Bruno Michel : Guitars
Elodie  : Vocals, Flute, Saxophone

LGWAG: Comment êtes vous arrivé au Hellfest ?

Brett : On doit dire la vérité?

LGWAG: Toute la vérité !

Laurent : Tout simplement un mail, Coucou, est-ce qu’on peut jouer? Ouais, est-ce que ca vous irait sur la mainstage? Ouais ».  Mais ya Slash, qui s’est incrusté… Quelques mois plus tard, on se voit sur l’affiche sans savoir plus tard pour la Rock Hard ! Bon, les gars, apparemment on va jouer.

Brett : Et ouais, ils nous ont pris au sérieux.

LGWAG : Vous êtes heureux d’être là ?

Brett : C’est un premier concert en treize ans, c’est assez énorme de recommencer ici ! Pour Anthony c’est son premier concert tout court, il est dans le groupe depuis un mois et demi.

LGWAG : Ça doit faire bizarre de commencer directement au Hellfest?

Anthony: Ouais, ça fait drôle.

Brett : En plus il a vraiment du mérite, car au moment où on a appris que l’on jouait au Hellfest, c’était pas évident, on avait toujours pas de batteur, on est vraiment très content de le trouver à ce moment-là

LGWAG : Et au niveau de la set list?

Brett: Basée sur notre discographie qui n’est pas très grande,  une demo qui est sortie en 1995 qui s’appelle Skies et un album qui date en 2009, réalisé en quatorze ans (composition et enregistrement) dont on a joué la première partie, et la dernière partie. Notre rêve serait de le jouer d’une traite car c’est vraiment un seul morceau.

LGWAG: Et quelle histoire derrière?

Brett / Cybion, une histoire de science-fiction, qui se déroule sur l’histoire de l’univers, ca se résume pas.

LGWAG : Dagoba va faire un album avec une ambiance pirate? Vous connaissez le groupe?

Brett  : Dagoba? J’ai vu la pochette sur un webzine. Ouais, on connait le groupe, mais pour être tout à fait honnête, j’ai pas trop accroché sur le dernier album, je préfère nettement les deux premiers. c’est un groupe qui est très bon sur scène.

LGWAG : Des groupes fétiches?

Brett: On va citer ceux qui sont sur notre album (car c’est un double DJ-pack, avec quelques reprises sur le deuxième cd « Origins »: Cynic, Emperor, Dream Theater, Loudblast).

LGWAG: Et la prestation de Loudblast, elle vous a plus?

Brett : Ben c’est Loudblast, on considère ce groupe comme l’un des meilleurs groupes français mais ils sont un peu chahutés dans les petits Gojira. Ça reste musicalement sur disque des bons morceaux.

LGWAG: Vous êtes rapprochés du groupe Arkan?

Brett : On a des chorégraphies entre nous? Non, on fait ça complétement au feeling, on a essayé de faire semblant, en répét, on y arrive pas. Il faut qu’il y est quelqu’un en face pour ça.

LGWAG: Il y a des rapports d’amitié entre vous?

Brett : On a des rapports d’amitié entre nous, sauf Anthony (mdr), pas mal de photos de vacances, à droite à gauche.

LGWAG : Vous avez commencé par le métal?

Brett: Et on finira peut-être par ça.

LGWAG : Kiss ?

Brett : Oui, évidement. Pas spécialement grand fan, ca doit être sympa. ya des bons trucs…

LGWAG : Vous disiez tout à l’heure que vous lisez les chroniques?

Laurent :  C’est comme tout le monde. Quand elles sont bonnes, ça fait super plaisir, on s’intéresse. Quand elles sont pas bonnes, on dit que c’est des cons, qu’ils ont rien compris. Franchement, je vois que des bonnes critiques.

Brett : On en une très mauvaise, avant même que l’album sorte, quelqu’un qu’avait pris un pirate du truc, un mec qui avait rien compris, dans sa chronique ca se voit…

LGWAG : Photos?

Laurent : Ben on espère en avoir, car on a pas le temps de s’en occuper. Anthony a pris la relève (et pas la recharge) du myspace. On est pas bon en communication, parler de soi c’est pas un truc que l’on sait faire. On a pas de manageur, sur le groupe, on a pas le temps de faire des photos, de mettre des news sur le myspace…

LGWAG: Pourtant myspace, ça a de l’importance.

Brett: J’ai l’impression que c’est entrain de mourir myspace. Il y a un facebook Kalisia, mais c’est pas nous qui le gérons.

LGWAG : En tout cas, on a adoré!

Laurent : Merci beaucoup, on était vraiment stressé. On a eu beaucoup de problèmes techniques, c’était difficile. Au niveau du son, en façade, ils avaient aucun contrôle sur le son, on leur sorti deux lignes en stéréo, sur les vingts pistes. On était mixé nous-même sur scène. On est assez expérimental sur scène.

LGWAG: Ça se développe beaucoup?

Brett: Si on arrive à le faire marcher, oui. On a perdu quand même pas mal de temps  c’est quelque chose que je n’ai jamais vraiment vu. L’idée nous ai venu en voyant NIN en concert aux arènes de Nimes, je comprenais tout ce qui se passait, même dans les passages les plus bruitistes je connaissais tout, mais c’était énorme Le type en façade il avait une toute petite console, vraiment pas grand chose. Il s’avère qu’ils utilisent beaucoup les logiciels, pour les sons de synthé, de guitares. Déja, NIN, ils ont du vécu niveau production, c’est une voie que l’on peut explorer. On a pas les moyens de NIN, on a pas d’ordinateur de rechange si ca plante.

Laurent : L’ordinateur contrôle en temps réel tout nos changements de son, tant que pour les guitares, que pour la voie, que pour les synthé. On a pas de pédalier, on se préoccupe de rien.

Brett : On joue pas de claquettes, on joue, point.

LGWAG: Ça gâche pas le plaisir?


Laurent: Au contraire, ca le décuple.

Brett : Sur scène, tout est complément silencieux, c’est l’idéal normalement, du moins sur le papier.

LGWAG : Après le Hellfest…

Laurent : En fin d’année sur Avignon,  on sera en tête d’affiche, on va pouvoir jouer Cybion en entier, ca serait le rêve.  Des envies de festival, le Brutal Assault, le Wacken, encore le Hellfest…On s’est caché pendant treize ans, maintenant on aimerait bien que les gens nous découvrent.

LGWAG : Vente?

Laurent : On les a mis au stand, je sais pas si ca sera facile à trouver… Il est sur le site du groupe, et on a tout financé nous mêmes, 14 euros et les frais de ports. Ça va directement pour nous et la fnac ne prend pas les 40 pourcents. Ça se fait via paypal ou carte bleu. Franchement, c’est ce qui nous aide le plus.

Nous on est dans le rouge et je pense qu’on va le rester. On peut se le permettre. Notre défi, c’est l’album et de le refaire sur scène. On va aller au bout, on est payé (vu qu’on est un petit groupe), moins que le fait de venir ici et dormir à l’hôtel, ca nous coute plus que ce que l’on va toucher. On le fait vraiment pas pour la thune.

LGWAG : Pas de camping?

Laurent : Je me vois pas trop faire un camping avant un concert. Anthony, oui,  il est plus jeune.

Anthony : Au prés d’un étang…

LGWAG : Quel age as-tu?

Anthony: 28 ans. J’ai joué dans plusieurs formations, mais jamais elles n’ont eu de nom. A chaque fois qu’on arrivait à un truc intéressant, ca splittait. Kalisia, j’ai accroché tout de suite, c’est exactement ce que je voulais écouter depuis des années, j’ai vilainement téléchargé l’album pour voir ce que ca donnait, mais je savais que j’allais l’acheter à sa sortie. C’est limite mes gouts personnels qui sont dedans.

LGWAG: Tu es un batteur pour un batteur, ou plus?

Anthony: J’aimerai mettre aussi la main à la patte.

LGWAG : Comment ca marche la composition d’ailleurs?

Laurent: Chacun amène ses idées pour l’ensemble de ces instruments, on en discute tous, on est très exigeant, on a de quoi faire. Rien qu’avec Cybion : matériel musical, ya des thèmes qui reviennent, mais toujours arrangés différents comme les compositeurs classiques dans les symphonies. Puis on essaye aussi de coller à l’histoire.

LGWAG : Les chants variants.

Brett: 3 chants d’ailleurs. Oui, ben on veut varier, le chant masculin est pas mal travaillé.. On veut varier, il est pas exclusivement death, il peut être black, il peut être clair, parlé, chuchoté. J’ai vu des groupes très bon musicalement, mais le chant est trop linéaire, mais pas mélodique. Le but c’est d’être collé aux atmosphères variés, faire vivre la musique.

LGWAG : Ben écoutez, je vous remercie.

Merci à vous !

(Petit délire pour la photo)…



Retrouvez la version audio ici :

http://trashercorpse.free.fr/interview/2010/kalisia_hellfest_2010/kalisia_hellfest_2010.php

Myspace : http://www.myspace.com/kalisia

Site web: http://kalisia.free.fr/

Retour en début de page

3 commentaires sur “Kalisia au Hellfest 2010”

  1. pingback pingback:
    Posté: 30th Juil 2010 vers 8 h 01 min
    1
    Interviews de Kalisia au Hellfest - Ultimate Metal Forum

    […] […]

  2. 2

    très bonne initiative que cette interview. Kalisia est un groupe très prometteur et avec « Cybion », ils ont vraiment balancé un gros pavé dans une mare de metal en fusion.

  3. pingback pingback:
    Posté: 23rd Nov 2010 vers 0 h 03 min
    3
    Hellfest 2010, la galerie finale … | Soil Chronicles

    […] Kalisia, par LittleGirlWithAGun […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green