Communication de nos partenaires

Solace au Hellfest

Le 11 septembre 2010 posté par Mr.Olc

Le nom de Solace n’est pas très connu dans nos contrées et pourtant il ne s’agit pas d’un petit nouveau. Avec presque 15 ans d’existence, les américains de Solace ont eu l’occasion de nous sortir des bombes de Stoner teintés de heavy, de hardcore et de tout ce qu’ils aiment dans la musique.

Invités du Hellfest et preuve de bon goût des organisateurs, Solace était sur notre sol et la rencontre pouvait se faire. C’est dans la loge du groupe en compagnie de bières et accessoirement de deux des membres du groupe que la discussion a eu lieu. Un dialogue avec des musiciens à qui on ne la fait plus !

Merci à Yob de Heavy Birth Records pour avoir permis cela.

_____

Avant tout, pourriez-vous vous présenter, nous raconter un peu l’histoire du groupe ?

Rob : Je suis Rob Hultz, bassiste.

Tommy : Tommy Southard, guitare. Je joue avec ce mec depuis qu’il est petit garçon. Nous jouons ensemble depuis les années 80.

Rob : Ca fait 25 ans !

Tommy : Nous avions un groupe de Hardcore à cette époque dans le New Jersey. Le groupe s’appelait Godspeed. A partir de Godspeed, nous avons crée Solace.

Rob : Avec Godspeed nous avions joué avec Black Sabbath et Dio durant la même année.

Tommy : Concernant Solace, nous sommes ensemble depuis 96 en gros. Des albums, on en a quelques-uns. Un tout nouveau vient de sortir, AD, chez Small Stone Records. Il vient juste de sortir le 8 Juin dernier. Les chroniques ont été bonnes. Nous sommes au Hellfest, on s’amuse !

AD, dont tu viens de parler, est votre troisième album. Il arrive plusieurs années après le deuxième 13, quelles sont les causes de ce long silence ?

Rob : C’est notre troisième album, mais nous avons sorti des EP entre temps.

Oui, oui, je parle simplement des albums.

Tommy : Il y a pas mal de choses qui se sont passées au sein du groupe. Des membres sont partis, sont revenus, nous avons changé de batteur, il y a eu des problèmes avec l’enregistrement, notre ancien label a fermé… Donc c’est tout un tas de merdes et d’évènements qui sont arrivés et qui nous ont fait tourner en rond. Nous avons sorti l’EP The Black Black au milieu de tout ça simplement pour avoir quelque chose d’autre à faire entendre.

Rob : Et puis j’ai déménagé.

Tommy : Il est parti à Chicago, le reste du groupe était toujours dans le New Jersey. Ca donne une idée de tous ces facteurs qui ont reporté la sortie de l’album. Et puis de notre côté, nous avons également pris notre temps pour faire en sorte que ce CD soit réellement tel que nous voulions qu’il soit.

Rob : C’est peut-être le dernier que nous ferons, donc, tu sais, on voulait qu’il soit…

(Rires de Tommy)

Hein ?

Rob : (rires) Bah, tu sais… On est de simples mortels et… Tu sais…

Tommy : On ne sait jamais ce qu’il va se passer, on ne sait jamais ce qui nous attend au tournant.

Rob : Ce concert pourrait très bien être le dernier !

Je n’espère pas ! Tout comme l’album, j’espère que ce n’est pas le dernier !

A propos des illustrations d’AD, elles ont été faites par le même artiste qui a travaillé sur Further, 13, Hammerhead et The Black Black, Paul Vismara. Est-ce qu’il était évident pour vous de le contacter à nouveau ?

Tommy : C’est un pote à nous, c’est un fan et un ami du groupe. Tu sais, c’est « notre » artiste en quelque sorte, si tu vois ce que je veux dire. Quand tu as un ami comme ça qui est prêt à faire ça pour toi, c’est tout simplement génial. Nous n’essaierions même pas de trouver quelqu’un d’autre. Tant qu’il continuera à bien vouloir s’occuper de l’artwork, c’est lui qui fera l’artwork ! Aussi longtemps que nous serons là.

Et cet artwork qu’il a fait justement, avec les anges morts, le fait que l’on vous voit représentés comme des saints, le titre AD, tout cela fait clairement allusion à la Bible. Quel est lien avec Solace ?

Tommy : Le titre AD a un double-sens. Car à la base, ça veut dire Angels Dreaming.

Rob : Ca provient de l’album Further.

Tommy : Oui, c’est une de nos chansons, mais le concept d’Angels Dreaming part de l’idée que les anges sont au Paradis et du coup à quoi rêvent-ils ? Et donc si tu regardes la pochette, il y a des anges allongés, mais ils ne rêvent qu’à des choses malsaines. Et ça a aussi un autre sens car AD, veut dire After Death [utilisé par les anglophones à la place de notre « ap. JC » –ndlr] et en gros le groupe venait de ressusciter. Tu sais, nous avions pratiquement splitté à un moment, donc AD a pris un double sens : Angels Dreaming et After Death. Ce CD est notre résurrection.

Et quels sont les thèmes des paroles de cet album ?

Tommy : Il faudrait que tu demandes à Jason [le chanteur –ndlr] pour cela.

Rob : Une de nos chansons parle de la réalisation de cet album, elle s’appelle Six Year Trainwreck. Ca fait allusion aux six années qu’il nous a fallu pour faire ce CD (rires de Tommy). Nous avons tiré notre épave de train tout le long du chemin jusque là.

Et quel est le sens de Za Gamman ?

Tommy : On ne peut pas le dire…

Rob : Je ne sais pas… C’est bizarre ! Il faudra que je dise à Jason qu’on a eu cette question ! Je ne sais pas…

Donc on laisse cela secret ?

Tommy : Beaucoup de ce que fait Jason est très personnel et tu sais, même si pour cet album, la plupart des paroles apparaissent, il tient à laisser un peu d’obscurité sur certaines. Il a toujours était très réservé au sujet des choses qu’il écrit.

Rob : Nous n’écrivons pas ensemble. Nous écrivons la musique, après il rapporte tout ça chez lui. Et nous n’obtiendrons pas un mot de ce qu’il fait tant que ça ne sera pas complètement fini. Nous n’avons aucune idée de ce à quoi ça va ressembler.

Tommy : Il est plutôt mystérieux.

Rob : Je crois que pas mal de paroles sont à propos de Tommy (rires de Tommy). Si tu les écoutes, tu peux être dérouté et penser que ça parle de trucs comme sa haine pour la vie,  et puis il arrive et te dit « tu sais, j’ai écrit ça à propos de toi ! » (rires)

Sympathique ! (rires) Sur AD il n’y a ni reprise ni invité, contrairement aux autres réalisations. Il semblerait qu’avec cet album vous vouliez montrer ce que Solace fait réellement seul.

Tommy : Oui, nous avons mis des reprises sur pas mal de nos opus, mais cette fois nous voulions simplement mettre ces chansons là. En fait, nous avions écrit quelques chansons qui apparaissent sur The Black Black mais qui devaient être sur AD. Du coup, nous avons écrit quelques chansons en plus, nous ne pouvions pas être plus satisfaits de la façon dont elles sonnaient et dont elles ressortaient.

On peut sentir l’influence d’Ozzy sur cet album, et particulièrement sur Six Years Trainwreck. Cependant quand Jason crie, le feeling est totalement différent. C’est le même mélange avec la musique. Solace sonne comme du Stoner, mais ce n’est pas que du Stoner, c’est plus que ça. Quelles sont les influences derrière votre musique ?

Tommy : Et bien les influences… Comme je l’ai dit, Rob et moi venons du milieu Hardcore. Nous jouions dans des groupes de Hardcore.

Rob : C’est pour ça que nous mettons des reprises sur nos CD, pour dire : « Hey, ça c’est ce qu’on fait aujourd’hui, mais nous ne sommes pas que ça. »

Tommy : Oui, avant d’être des musiciens, nous sommes des gros fans de musique ! Rob collectionne les CDs, je collectionne les CDs. Nous sommes des fans de groupes comme… Tu sais, rien que de venir ici et voir Raven… Ces mecs sont comme les héros de mon enfance, tu vois ce que je veux dire ? Donc nous avons toutes sortes d’influences : NWOBHM, des trucs Hardcore, du rock classique, les énormes Black Sabbath bien sûr… Donc nous essayons de prendre un peu de tous ces éléments et simplement les mettre dans une « soupe Solace » et heureusement ça a la marque du son de Solace. Si ça se mélange et qu’au final ça a son propre son, parfait ! Car nous voulons faire notre propre musique mais à partir de multiples éléments de différents styles.

Et ça marche ! On peut ressentir toutes les différentes influences, mais la musique n’est pas la même. Il y a un peu de Hardcore, mais ce n’est pas du Hardcore…

Tommy : Oui, il y a un peu de tout, des nuances de plein de trucs, hein ?

Ouais, exactement.

Tommy : C’est cool que tu l’ais remarqué.

Rob : Le seul but c’est que tout cela reste épique ! Et c’est là que Jason intervient, tout ce qu’il chante sonne de façon monumentale. La chanson peut sonner comme du Hardcore, mais quand il chante, c’est notre signature !

Vous parlez des influences Hardcore et justement il y a cette chanson sur l’EP Hammerhead qui s’appelle Cement Stitches et qui sonne très Hardcore et qui est plutôt différentes des autres. Est-elle spéciale pour vous ?

Tommy : Rob a écrit celle-là ! (rires)

Ah c’est pour ça ! (rires)

Rob : Elle a changé par rapport à ce que j’avais écrit !

Tommy: Meme sur AD, avec The Skull of the Head of a Man, c’est plutôt Hardcore. Deux minutes d’agression et il y a même une partie breakdown pour le mosh. C’est un peu une façon de dire « Hey on peut faire des chansons doom de 10 minutes comme From Below, mais on peut aussi jouer un morceau de Hardcore de 2 minutes. » Mais on n’essaye pas d’enseigner le metal hein !

Rob : C’est ça qui est génial avec Jason ! Il peut faire du chant doux et mélodieux et puis il peut aussi simplement…

Tommy : Tout faire péter, crier avec la plus grand arrogance.

Rob : On a de la chance de l’avoir.

Tommy : C’est comme avoir deux chanteurs en un !

Oui, car il a deux voix vraiment différentes ! Parlons un peu de live maintenant, comment ça a été pour vous au Hellfest ?

Tommy : C’était génial !

Rob : Terrible !

Tommy : Et puis on s’occupe de nous super bien, les groupes que nous sommes allés voir son géniaux, Alice Cooper a tout déchiré hier soir

Rob : Et Twisted Sister !

Tommy : Ouais, Twisted Sister a tout déchiré ! Enfin tout le monde a été génial ! On a de la bière Hellfest à boire… (Désignant la corbeille de fruit sur la table) Je ne mange même pas de fruits frais quand je suis chez moi ! (rires)

C’est un peu nouveau pour toi tout ça ! Ca ça s’appelle une pomme d’ailleurs ! (rires)

Tommy : A la maison tout sort d’une boite de conserve ou du congélateur donc bon… (rires)

Dernière question : comme nous sommes au Hellfest, faisant face aux portes de l’Enfer, qui existe bel et bien finalement, quelle serait ta première pensée ?

Tommy : Euh… (rires). Je ne sais pas mec ! Je n’en ai pas la moindre idée ! « Fuck that shit » ! « Mettez-moi dans l’autre direction ! »

Rob : Je ne crois pas à l’Enfer ou au Paradis, donc…

Mais si ça existe ?

Rob : Ca n’existe pas ! Satan a de la gueule sur les pochettes de CD et sur les T-shirt, c’est tout. Jésus n’a pas autant la classe.

Tommy : Je combattrais le Diable !

Rob : Ouais, je combattrais Satan !

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green