Communication de nos partenaires

Pain (Peter Tagtgren)

Le 9 janvier 2010 posté par LittleGirlWithAGun

Nous avons eu la chance, lors de la tournée 2009 en France de Pain, de rencontrer celui qui mène (entre autre) ce projet solo bien rodé, le sieur Peter Tagtgtren, trop connu pour faire l’affront de le présenter ici. Pour les petits nouveaux dans le monde du métal, nous dirons simplement que ce personnage est une référence à connaitre quand on veut se plonger dans les interstices profondes du genre. Chanteur, auteur, compositeur, arrangeur, producteur, Peter est une personalité qui parait complexe vu de l’exterieur, mais qui finalement interieurement a une vision simple de la vie. Preuve en est cette longue interview réalisée à plusieurs lors du concert à Lyon en fevrier 2009.

Intervieweuse : Valérie

Photographe : Devotion

Légende

MF : MetalFrance
Z : Zyva
SC : Soil Chronicles
PT : Peter Tagtren

———–

MF : Alors, Pain est un projet solo mais tu as des musiciens pour la scène. Peux tu nous les présenter brièvement ?
PT : MB est à la guitare. Malheureusement il n’était pas là pour la nouvelle tournée par ce qu’il devait rester chez lui. Ensuite JH fait la basse et DW est à la batterie, mais actuellement il est absent car il vient juste d’avoir un enfant. Nous avons donc un batteur de remplacement.
MF : il ne te manque pas trop ?
PT : Si si bien sur.
MF : Tu as cette photo de lui sur la tournée
PT : Oui (rires). Mais c’est n’est pas la même !
SC : Elle (l’intervieweuse de MetalFrance) a dit que tu avais une photo de David. Nous savons tous que c’est parce que tu vas la mettre sur le blog de la tournée. Est ce important pour toi d’être connecté en permanence à tes fans ?
PT : Je pense… tu parles du blog ?
SC : Oui
PT : Oui je pense que c’est très important. Je veux dire que David est celui qui s’est occupé du blog depuis le début. Il sait comment écrire. Maintenant c’est Michael qui le fait et c’est…hmmm…pas aussi bien (tout le monde rit.) Nous essayons de garder les gens au courant sur ce que nous faisons. Oui, vraiment, c’est très important.

Z : Tu es en France pour 4 dates. Tu étais en Allemagne où vous avez beaucoup tourné. Pourquoi autant là bas… ?
PT : Je ne sais pas. J’ai dit la même chose quand j’ai vu la feuille de tournée. Pourquoi autant ? J’ai supposé que le promoteur était allemand et prenait donc bien soin de toutes les dates de la tournée, et donc il voulait ça, je ne sais pas (rire). Ne me demande pas, je ne prends jamais ces décisions.
MF : Sais tu que c’est complet ce soir ?
PT : C’est vrai ?
Tout le monde : Oui !
PT : Waouh !
MF : Ca fait 4 concerts complets
PT : 4 concerts ?
MF : 4 concerts jusqu’à présent.
PT : Oh ! Ok ok. 4 shows jusqu’à maintenant. Je passe pour quoi ? Hein ?! (Tout le monde rit)
MF : Qu’attends tu du public français ? C’est votre première date sur cette tournée parce que vous êtes déjà venu.
PT : Je pense que ça va vraiment être bien. J’ai toujours eu quelque chose de spécial avec le public français. Nous venons juste de démarrer un fan club pour la France, ça a toujours été très pétillant quand nous venions en France. C’est excitant !
MF : Bonne impression donc.
PT : Oui définitivement.
SC : La tournée européenne se termine bientôt. Quel est ton meilleur et ton pire souvenir jusqu’ici ?
PT : Il n’y a pas vraiment de mauvais souvenirs. Ca s’est toujours bien passé. Nous avons fait la dernière tournée en novembre 2007… m… c’était très court, mais comparée à celle la, il y a trois fois plus de monde. Donc ça devient lentement de mieux en mieux. Et plus il y a du monde qui vient, mieux nous pouvons faire notre prestation. Nous espérons juste que ça sera encore meilleur, donc nous allons continuer encore et encore.

Z : Tu fais beaucoup de choses, tu es producteur, tu fais de la musique. Comment trouves tu le temps de tout faire ?
PT : Je ne sais pas…c’est vraiment beaucoup de fun, c’est pour moi un vrai hobby. Donc je n’ai aucun inquiétude concernant mon travail. Mon travail, c’est mon hobby. J’espère continuer comme ça. Tant que ça reste fun, je le ferai toujours. Et ce n’est pas si…hmm… difficile, ou comme un travail. J’ai beaucoup de chance de faire ce que je veux vraiment faire. C’est donc plus facile.
Z : Ce n’est pas difficile d’articuler tous ces projets ?
PT : Non pas vraiment, toutes ces choses prennent le temps qu’il faut.

MF : J’aimerai que tu nous en dises plus sur le single Follow me
PT : Ah ah
MF : Parce que ce qui me frappe, c’est que la musique est très catchy.
PT : Ah ah
MF : Mais les paroles sont plutôt glaciales
PT : Sombres, oui
MF : Et la vidéo aussi. Tu essaye de prendre les gens avec toi.
PT : Oui oui
MF : Mais actuellement personne ne te suis (tout le monde rit). Dis moi plus sur le message…
PT : Le message des paroles, c’est vraiment ce que ressentent beaucoup de gens. Il n’y a pas vraiment chance avec des choses et des choses qui vont mal, et d’autres trucs comme ça, donc c’est… La plupart des paroles que je fais sont faites pour être comprises, pour chanter les choses de la vie, pas pour essayer de faire des trucs fous, c’est plus pour que les gens puissent faire le rapprochement avec leur vie. Et la vidéo était plus… oh je ne sais pas…hmm je n’ai encore rien décidé.
MF : Tu n’as pas décidé ?
PT : Non, habituellement je ne participe pas dans les vidéos, mais je pensais que ça serait un script fun. Allez à Istanbul, prendre les signes avec toi, et marcher simplement (rire).
SC : Comme nous parlions de Follow me… Tu as travaillé dessus avec Anette Olzon et tu as déjà eu beaucoup d’invité sur tes précédents albums. Alors qui seront les prochains ? Avec qui aurais tu envie de travailler ?
PT : Hmm je ne sais pas, Elvis Prestley mais il n’est pas là. (tout le monde rit). Je ne sais vraiment pas. C’était juste… Rien n’a été vraiment été planifié pour les précédents albums. C’est arrivé comme ça, et pour Anette, on avait fait la tournée avec Nightwish. Nous sommes tous devenus bons amis, et comme j’avais des démos avec moi, elle a aimé la chanson et j’ai dis : peut être que tu devrais essayer de chanter dessus ? C’est juste sorti comme ça.

Z : J’ai lu que tu avais un village.
PT : Oui !
Z : Peux tu nous en dire plus ?
PT : C’est très petit. C’est au bord d’un lac et il y a 7 ou 8 maisons, et c’est entouré par le lac et la foret. Donc c’est un peu retiré des….autres endroits.
Z : Ok. Et pourquoi ? Comment ?
PT : Pourquoi et comment ? (tout le monde rit). J’ai construit mon studio ici en 1994 donc j’ai loué une de ces maisons pour le studio, et quand le studio a grandit et est devenu de plus en plus grand, j’ai eu besoin de plus de pièces, et je me suis dis : hey, achète la maison entièrement. Donc j’ai commencé avec ça et j’ai acheté la maison que je louais, puis je me suis dis : hey pourquoi tu n’achèterais pas tout le coin ? (rire).
Z : Tu n’es pas une sorte de Maire ?
PT : Non mais j’ai beaucoup d’appartement que je loue aux gens. Mais c’est vraiment agréable. C’est calme et bien, et tu sais qui vit ici, donc c’est bien d’avoir le contrôle pour ne pas qu’il y ait de gens fous qui détruisent ton silence (rire).
MF : Ou est ce en Suède ?
PT : Hmm (en montrant dans le vide) si tu as Stockholm ici et Oslo ici. C’est un peu entre les deux mais plus au nord. Donc c’est à 3h de Stockholm et à 3h d’Oslo.

http://www.pixophil.fr/galleries/ConfPresse/Pain/20090216-NinkasiKao-InterviewPain/20090216-NinkasiKao-InterviewPain-1-C.jpg

MF : Je reviens à la musique. Le bonus track Behind the wheel est une reprise de Depeche Mode et je voulais savoir si c’est un groupe important pour toi ?
PT : Oui je pense que c’est quelque chose d’important pour moi. Peut être pas dans les années 80 mais plutôt dans les années 90 ils ont commencé à grandir de plus en plus et à devenir plus sombres. Ca été donc une vraie influence pour moi.
MF : Et Electric Light Orchestra ?
PT : J’ai grandi dessus et un de mes vieux amis y jouait quand j’étais petit. Donc j’en ai beaucoup entendu.

SC : Tu as été très productif depuis ton premier album…quel est ton secret ?
PT : Essayer de faire mieux. Ca me motive réellement. Juste faire mieux. Je pense que le jour où tu pense que tu as fait l’album parfait, alors ça devient un problème.
SC : Vas tu arrêter ?
PT : Et bien je pense à ce que le prochain album doit atteindre alors c’est toujours bon de le faire à 90% (rires). Je ne veux pas dire que tu dois seulement essayer de le faire à 90%, tu dois essayer de le faire à 100%, et tu crois en ce que tu fais, mais hmm tu peux toujours y aller et c’est réellement motivant.

Z : Nous allons bientôt conclure. Nous finissons toujours par la même question : Peux tu nous présenter un titre d’un autre artiste ?
PT : oh shit ! Tu aurais du me le dire en premier, j’aurai pu y penser (tout le monde rit). C’est vraiment très très dur. … « Rock’n roll all night and party everyday » par Kiss. Je ne sais pas. Peut être…mais c’est un cliché. Mais je ne sais pas. Je ne sais vraiment pas (rire). Je réfléchis, je réfléchis, je réfléchis vraiment mais si je dis quelque chose alors les gens vont prendre au mot ce que je dis.
Z : Non parce que c’est pour aujourd’hui. La prochaine fois tu me diras quelque chose d’autre.
PT : Oui c’est vrai. Chaque jour ça change.
Z : Et les gens le savent.
PT : Hmm… je vois…Hmm « Johnny Cash is always good and always works », MIB, Johnny Cash. Aujourd’hui. Demain je ne sais pas.

MF : Dans Psalms of Extinction, Dancing with the dead et Nothing remains the same, je sens que tu utilises beaucoup de sons d’orchestre et de hip hop. Dans Cynic Paradise tu sembles revenir au sons purement électroniques comme aux débuts. Es tu d’accord avec ça ?
PT : Pendant cette longue carrière j’ai toujours beaucoup expérimenté, et cette fois j’ai vraiment voulu utiliser ce que j’ai appris dans le passé pour essayer de faire de meilleurs chansons au lieu de les produire. J’ai plus axé sur l’écriture. Avant j’étais plus concentré sur les sons, je laissais les chansons évoluer d’elles mêmes. Maintenant j’essaie de faire le contraire car je sais plus comment écrire de bonnes chansons.
MF : Tu as trouvé ce que tu cherchais ?
PT : Oui un peu. Ca prend du temps quand tu essaies toute sorte de choses. Maintenant ça semble un peu plus stable.

SC : Tu as dis que pour toi, Pain était le plus gros groupe dans le genre.
PT : Non je n’ai jamais dit ça
SC : Je t’assure !
PT : Non non non, j’ai dit comme ceci « je veux qu’on soit le plus gros dans le genre », je n’ai pas dis que c’était déjà le cas. Mais c’était comme un cliché, et ils l’ont écrit, et je me suis dis « OH god ! ». Bien sur tu as toujours envi d’être le meilleur dans ce que tu fais. Tu te dois penser comme ça. Sinon, si tu penses que tu es à chier, tu dures pas longtemps en travaillant comme ça. Si tu penses que tu es un compositeur merdique, tu vas probablement arrêter. Il faut croire en soi !

MF : Tu as produit tous les albums de Pain et d’Hypocrisy. Penses tu un jour à faire un album et à demander à quelqu’un de le produire ?
PT : Ca seraient les vacances (rires) mais tu dois faire confiance à la personne parce que tu ne peux pas arriver en plein milieu de la production et dire : non ce n’est pas bon, on devrait plutôt faire comme ça », et je ne sais pas si je pourrai faire ça.
MF : Tu n’aurais confiance en personne ?
PT : Si, j’espère, mais avant j’aurai besoin d’écouter un très bon album que cette personne a fait, et j’aurai besoin de savoir à quel point il s’est impliqué, pas juste qu’il dise : je suis le producteur. Il faut vraiment savoir et voir comment il travaille jusqu’à ce que tu puisses vraiment lui faire confiance et dire « ok, on le fait à ta manière ».

SC : A propos de CP, connais tu l’avis des gens ? Quelle chanson ils préfèrent ?
PT : Apparemment le public français apprécie bien Monkey Business, mais nous n’allons pas la jouer ce soir.
SC : La jouerez vous sur une autre date de la tournée française ou pas du tout ?
PT : Non pas du tout car nous ne l’avons pas répétée. En plus nous avons un nouveau batteur qui a du apprendre 22 morceaux. Mais la prochaine fois que nous revenons je promets que nous la jouerons ! En fait nous venons d’apprendre lors de cette tournée que c’était la chanson la plus populaire. Dons si nous l’avions su un peu plus tôt, 1 semaine avant, alors nous aurions pu l’inclure dans la set list. Comme j’ai dit avec le batteur ce n’est pas si flexible maintenant car il a beaucoup de chansons dans sa tête…
Z : Vous allez la jouer lors de la tournée avec Nightwish peut être ?
PT : Je pense. Nous devons le faire.

MF :L’année dernière, le chanteur d’Hammerfall a gagné un reality show à la tv suédoise, et depuis il est devenu très connu auprès du grand public. J’aimerai savoir ce que tu penses de ça. Est-ce une bonne chose pour le métal ou… ?
PT : Tout ce qui peu faire que le métal soit plus populaire est une bonne chose ! Ils m’ont aussi (la TV) demandé avant, mais je ne l’ai pas fait (sourires). Nous allions sur la tournée de Nightwish et c’était plus important pour moi. En plus je ne sais pas si j’aurai été très bon dans ce truc la. Mais bon c’est cool qui l’ai fait et qu’il ait gagné.
MF : La Suède semble plus ouverte au metal, pas comme en France où il est difficile de voir du métal à la TV. Malheureusement en France c’est impossible.
PT : Mais c’est bien tu as You tube maintenant. Maintenant ce n’est pas forcement bon de faire pleins de vidéos, surtout si tu dépense 50 000 euros pour une vidéo qui ne sera jamais montrée. Mais l’avantage c’est que tu peux toujours les mettre sur you tube.
MF : C’est donc la seule façon de voir des vidéos de metal.

SC : la question bizarre : quand tu viens en France, qu’est ce que tu manges ?
PT : Hmmmm, je reflechis. C’est différent à chaque fois. La dernière fois j’étais ici et un de mes amis m’a emmené dans un petit restaurant et il y avait juste de la viande et des frites, ou quelque chose comme ça. La maintenant il est dans le bus en train de faire des toasts pour nous (rires), pour tout le bus, c’est fou ! hmm… J’étais la quand Slipknot est venu jouer ici, j’étais avec mon fils pour deux jours et nous étions hébergé chez des amis à Paris et il a fait des crêpes, et c’était vraiment bon.
MF : Les crêpes ont beaucoup de succès
PT : Oui pour tout le monde, même pour les végétariens. C’est vraiment bon.

MF : Quel est la prochaine étape pour toi ? Un nouvel album pour Hypocrisy bientôt ?
PT : Oui, nous travaillons actuellement dessus. Je ne sais pas quand il sera finit car dans trois semaines nous partons encore en tournée avec Nightwish. On n’a pas beaucoup de temps pour le finir, et sui ce n’est pas fait pendant ce break de trois semaines, alors il ne sortira pas avant novembre ou décembre. Sinon je pense que ça sera autour de juin.
MF :C’est très court.
PT : Oui, mais nous travaillons sur cet album depuis décembre 2008 alors…Je dois écrire les paroles, faire le chant, et mixer le tout.

MF :Qu’écoutes tu actuellement
PT : Pleins de choses
MF : Un album que tu aimes ? Rien en particulier ?
PT : Et bien je ne sais pas…Mes goûts sont très éclectiques. Johnny Cash, Shania Twain, Deicide, Morbid Angel…
Z : Tu achètes encore les cd ou tu télécharges ?
PT : J’achète les CDS
Z : Le dernier que tu as acheté ?
PT : Probablement une compilation ou un truc de Led Zeppelin. Oui Led Zep, c’était le dernier. C’est plus fun d’acheter des compilations qu’un album (tout le monde rit). Ca revient moins cher que d’acheter toute une discographie, car de nos jours les CDS sont vraiment très chers.
SC : En Suède les CDS ne sont pas si chers.
PT : Oh si ils le sont !
SC : Comparé à la France !
PT : Je veux dire que oui parfois si tu vas dans une station service ou autre tu peux acheter des trucs pas chers…

Tous : Merci !

PT : Merci à vous

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green