Communication de nos partenaires

Despised Icon

Le 2 février 2008 posté par LittleGirlWithAGun

Intervieuwer : Kryon

Hey Guy, thanks for the add! (ah bon, on n’est plus sur myspace ?? Ah d’accord, c’est que ca devient tellement la norme depuis quelques années.) Voila une petite interview de Despised Icon qui a récemment sorti son album « The Ills Of Modern man« .

Salut Alex ! Pour commencer, peux tu nous présenter ton groupe: Despised Icon ?

Salut, je dois partir en tournée dans quelques heures alors je serai bref! Le groupe a débuté il y a 5 ans à Montréal. Notre son est un mélange de death metal et metalcore. Afin de bien accompagner la musique nous avons fait le choix d’avoir 2 chanteurs dont le style vocal couvre et complimente bien l’ensemble des styles exploités dans notre musique. En 5 ans nous avons sortis 3 albums sur Century Media et 2 splits CDs sur Relapse et Galy Records.

Quels échos avez-vous eu après la sortie de The Healing Process ?

Nous avons eu l’opportunité de tourner avec des groupes qui nous ont grandement influencés comme Suffocation, Deicide, Morbid Angel et Hatebreed. Nous avons également voyagé avec Behemoth, The Black Dahlia Murder, Unearth et bien d’autres. Nous avons travaillé fort et ça commence à porter ses fruits. Nous avons enfin réalisé notre 1ère tournée européenne il y a quelques mois. Bref, nous avons fait environ 250 shows en 1 an et demi pour supporter « The Healing Process » et c’est en bonne partie grâce à ces tours que nous avons fait connaître notre groupe et cet album. Nous n’avions jamais fait de tournées avant sa parution alors nous avions définitivement beaucoup de preuves à faire. Nous avons réalisé des spectacles dans les 2 scènes alors nous avons des fans issus des 2 scènes, ce qui est tout de même rare!

Comment s’est déroulé le processus d’enregistrement de The Ills Of Modern Man ?

Cet album sort exactement 2 ans après son prédécesseur. Nous avons travaillé très fort sur les structures de chansons. Celles-ci « coulent » et « respirent » mieux maintenant. Ces nombreux spectacles réalisés furent une source de motivation. Nous avons eu l’opportunité de jouer tous les soirs et de nous améliorer en tant que musiciens et également en tant que collectif. Nous étions bien préparés cette fois ci car nous avons appris grandement des expériences studios passées. Yannick, notre ancien guitariste, a enregistré le tout. C’était vraiment facile de travailler avec lui puisqu’il fut parmi nous jusqu’à dernièrement. Andy Sneap a fait du bon boulot sur le mix aussi. Il a travaillé avec des groupes tels Megadeth, Killswitch Engage et Trivium alors nous étions assez confiants.

Penses-tu que cet album est plus accessible que vos anciennes productions ?

Les passages death metal sont plus rapides, longs et techniques qu’auparavant alors je ne crois pas que le nouveau matériel soit beaucoup plus accessible ou commercial. Mais il contient également plusieurs passages plus accrocheurs.

Comment est né le titre de l’album ? Que signifie-t-il ?

Nous trouvions que « The Ills of Modern Man » complémentait bien l’agressivité musicale et soulignait bien la négativité des paroles. Nous n’arrivions pas à choisir un titre alors nous avons pris le titre d’une des chansons de l’album que nous trouvions assez représentative de l’album.


Pourquoi avoir choisi In The Arms Of Perdition comme chanson représentative de l’album (et comme clip) ?

Nous savions instantanément que cette chanson allait être le 1er extrait de l’album lorsqu’elle fut composée. Cette pièce est l’une de nos préférées. Elle contient beaucoup des blast beats, une section plus « 2 step » hardcore avec des gangs vocals. Le breakdown de la fin est probablement l’un de nos plus brutaux à vie! Notre ami JP et DBM films avaient fait du bon boulot avec notre clip précédent alors nous avons décidé de travailler avec eux une fois de plus et sommes très satisfaits du résultat de la vidéo.

Qui sont les compositeurs de Despised Icon ?

Eric (guitare), Alex P. (batterie) et moi sommes les seuls qui composent la musique dans le groupe mais l’avis de tout le monde demeure important lorsque nous construisons chaque pièce. Nous enregistrons au fur et à mesure que nous inventons la chanson en programmant également les beats de drum sur l’ordinateur. Une fois que la pièce est composée puis enregistrée, le groupe entier l’écoute et fait les modifications appropriées. Steve et moi écrivons les paroles.


Quels sont les thèmes récurrents dans votre dernier album ?

Nos paroles sont personnelles et traitent surtout de nos défauts et déceptions.


Quelles sont vos principales influences musicales ?

Suffocation, Dying Fetus, Meshuggah, Decapitated, Hatebreed, Hate Eternal, The Acacia Strain, The Red Chord, etc.

J’ai vu que vous partiez en tournée américaine ( à partir du 1er juin ) avec notamment All Shall Perish, comment appréhendez vous ce grand événement ? Une tournée en Europe ?

Nous avons eu la chance de jouer avec The Red Chord et All Shall Perish et avons déjà tourné avec Through the Eyes of the Dead aussi. Ces 3 groupes sont parmi mes préférés et leurs membres sont cools. Nous avons tourné avec des bands immenses dans le passé mais je crois que cette tournée les surpassera tous. Non pas en taille mais en plaisir.

Quels sont tes albums favoris en ce moment ?

J’ai acheté le nouveau Comeback Kid il y a quelques jours. Du bon hardcore traditionnel. Ces temps ci, j’écoute surtout les vieux succès de Deeds of Flesh, Devourment, Gorgasm, Disgorge et compagnie avec mes amis.


Que penses-tu de la scène canadienne ?

Il y a beaucoup de groupe comme Kataklysm, Cryptopsy et Gorguts qui ont aidé à faire connaître notre scène dès les années 90 mais ils y a aussi des nouveaux groupes qui émergent tels que Ion Dissonance et Beneath the Massacre. Les spectacles, les foules et les groupes ici sont comparables ou même supérieurs à bien des villes américaines.

Quels sont les meilleurs et pires souvenirs de votre carrière ?

J’ai eu l’opportunité de voyager et jouer notre musique dans une dizaine de pays. Le pire moment de ma carrière est quand j’ai envoyé chier un gars qui n’arrêtait pas de crier Slayer lors d’un de nos spectacles. La foule a alors cru que je ridiculisais le groupe Slayer au lieu de la personne et je me suis fait huer par 500 personnes hahah

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me répondre et vive le Canada !


Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green