Communication de nos partenaires

Annihilator (2007)

Le 16 février 2007 posté par LittleGirlWithAGun

Intervieweur:  CanaDave. Photos Gourmelen Laurent

Il est à peine 16h00 passées quand je bouscule une quarantaine de teenagers pour me frayer un chemin jusqu’à la porte de l’Elysée Montmartre. Le concert ne commence pas avant plus de trois heures mais ils sont déjà là, fraîchement vêtus de leur plus beau T-shirt à l’effigie de Trivium. Cela présage d’une belle soirée en perspective. Je rejoins Spirit (photographe de Soilchronicles accrédité pour cette date) aux portes battantes de la salle et nous attendons tout deux de recevoir l’autorisation de rencontrer Dave Padden.

Nous n’attendrons que très peu de temps, juste assez pour traverser la salle et assister aux derniers réglages de la batterie et de voir l’un des musiciens de la tournée s’installer en face de la scène sur une chaise de salle de muscu pour… soulever de la fonte ! Il fait déjà trente degrés dans la salle vide, mais comment fait-il ?

A notre entrée dans les loges, Dave est en train de répéter un des titres qui fera sa première apparition de la tournée ce soir à l’Elysée Montmartre. Il est un peu stressé car une journaliste qui avait pris rendez-vous avant nous ne s’est toujours pas pointée. C’est vrai qu’en cette belle après-midi estivale (en Avril !) il ne fallait pas venir en voiture dans le quartier Pigalle !
L’interview a lieu backstage. Autant vous dire qu’avec trois groupes à l’affiche il y a un va-et-vient incessant qui perturbe souvent notre ami David dans ses réponses.

David pour Soilchronicles : Alors Dave ! Content d’être en France ?
David Padden : C’est ma première venue en France et donc à Paris ! Mais avec le trafic il nous a fallu des heures pour arriver jusqu’ici. Nous sommes descendu du train sous la Manche et avons roulé jusqu’ici non stop.

SC : Tu n’as donc encore rien vu de la France ?
DP : Je n’ai rien vu du tout car j’ai dormi pendant la quasi-totalité du trajet !

SC : J’en conclus que votre dernière date à Londres a été bonne ?
DP : Excellente ! Pour la dernière date à Hammersmith la salle était comble. Presque quatre mille personnes surchauffées.

SC : En as-tu profité pour lancer le mythique « Scream For Me Hammersmith » ?
DP : (Rires) Pas exactement mais quelque chose comme ça oui !

SC : Dix-sept dates en Angleterre vous devez en avoir marre de la bière anglaise ?
DP : (Rires) Non, non pas vraiment mais j’ai repéré des Kronenbourg dans le frigo des backstages… et celle là je la connais déjà. Même si cela fait longtemps que je n’en ai pas bu.

SC : Il faudra nous donner tes impressions…
DP : Tu sais au Canada on importe beaucoup de bières. Je suis de la région de Vancouver et là-bas nous avons quelques brasseries comme la Kokanee mais nous en importons quand même beaucoup !

SC : Vous en êtes au tiers de la tournée, jusqu’ici comment cela s’est passé et ou allez-vous après cette date de Paris ?

DP : Après Paris nous allons surtout en Allemagne et en Scandinavie avec quelques dates en Italie, en Suisse et en Espagne.

SC : Et vous revenez en France par ?
DP : Bordeaux, Lyon et…. (il cherche des yeux sur son pass backstage) Strasbourg !

SC : Ca va être sympa à Strasbourg ! C’est un des bastions du métal en France.
DP : Comme je te le disais c’est ma première tournée en France et je suis impatient de voir comment les fans vont réagir ici.

SC : Bordeaux c’est un peu la région de Gojira. Pourrait-on avoir la surprise de les voir débarquer sur cette date ?
DP : Gojira est un groupe fantastique. Je suis fan. J’ai tous leur disques ! J’espère qu’on les verra à Bordeaux. Ils sont très pro sur scène, sympas dans la vie et on est triste de les avoirs laissés sur la dernière date et de ne pas avoir continué la tournée avec eux. Ils ont beaucoup joué aux USA avant de nous rejoindre et on a fait une très belle affiche avec Trivium et Sanctity sur les dates anglaises. Je crois qu’ils jouent sur trois dates en Espagne et c’est tout. Cela fait quand même deux mois sur la route pour eux je crois.

SC : En plus la région est sympa tu devrais en profiter !
DP : En générale après avoir fini mes « devoirs médiatiques » et autres j’aime bien aller me balader en ville et prendre la température des lieux.

Jeff (Waters) entre dans la salle. Il est à la recherche de son portable. Une brève discussion s’ensuit. Il nous apprends qu’il adooooore l’Elysée Montmartre. En plus, comme la scène est petite il ne sera pas obligé de trop bouger ce soir. Jeff s’est en effet carrément brisé la patte en Angleterre. Une situation typiquement Rock’n Roll qui le fait sourire et remballer son médecin lorsque celui-ci lui impose de cesser la tournée et de rentrer chez lui à Ottawa au Canada pour se reposer.

SC : David, quand nous sommes entrés tu étais en train de travailler ta guitare. Tu t’échauffes déjà ?
DP : (Rires) Oui et non ! En fait le show est de bonne heure ce soir. Les portes ouvrent à 19h30 je crois. Mais je répétais surtout un titre supplémentaire que nous rajoutons à la liste de ce soir. Tu vois, maintenant qu’il n’y a plus que trois groupes, cela nous laisse un peu de temps de jeu supplémentaire.

SC : Ha ! Un scoop ! Quel titre en plus aurons-nous ce soir ?

DP : Hmmm voilà bien quelque chose que tu voudrais savoir ! En fait nous avons beaucoup changé la liste des titres depuis le début de la tournée. Ce soir nous devrions rajouter Blackest Day (Dave nous gratifie d’un petit sourire en coin). En fait certains les conditions de jeu et les titres que nous jouions étaient tellement durs pour nos guitares qu’à la fin nous étions complètement désaccordés. Donc on s’est dit « Allez à la trappe » et nous avons remplacé ces titres par d’autres.

SC : Justement, avec la quantité d’albums que vous avez sorti comment faites-vous pour choisir les titres que vous allez jouer ?

DP : En fait ça va surtout dépendre de ce que je vais pouvoir jouer et chanter en même temps. Tu vois, les riffs d’ANNIHILATOR sont loins d’être simples (NDLR : Sans blague ?) et les parties de chants sont plutôt du genre sportives (NDLR : il n’a vraiment pas le poste le plus simple le pauvre David!) donc c’est ma capacité à lier les deux sur scène qui dicte la setlist. C’est un challenge permanent. Tu vois, avant cette tournée je n’avais fait que deux ou trois concerts au poste de Chant/Guitares. Donc j’ai encore de quoi m’améliorer et nous ferons sans doute encore évoluer la setlist dans les jours à venir, le temps de confirmer l’assurance acquise sur les quinze premières dates.

SC : Parlons du dernier album. Il est sortit il y a une semaine en France. Quels sont les retours pour l’instant ?
DP : Les critiques ont toutes été plutôt bonnes, nous avons plein de super notes dans tous les magazines majeurs, dans le genre 8/10 ou 10/12… (il réfléchit) sauf Kerrang ! Ils nous ont détesté ! (Rires !) Je crois que nous n’avons eu qu’un seul « K » ! Mais ce n’est plus vraiment un magazine de métal ces jours-ci, non ?

SC : Ton morceau préféré de l’album ?
DP : Je dois dire « Haunted ». Il est super intense. Nous voulions le jouer sur scène mais il est très difficile.

SC : Il sonne très Slayer !
DP : Oui c’est un peu le feeling qui en ressort tant il est speed !

SC : L’album rassemble une grande diversité de styles de métal. Prends par exemple « Army of One » est totalement Heavy 80’s, un hymne à la Anthax, et à l’inverse « Couple Suicide » sonne comme du Lost Prophets ! Très punkish !
DP : Je savais que tu mentionnerais « Army of One » ! C’est le bébé de Jeff. Il regroupe tout ce qu’il aime. Pour « Couple Suicide » il y a trois voix donc ça sonne…

SC : Pop ?
DP : Oui on pourrait dire ça jusqu’à ce qu’Angela Grossow (NDLR : vocaliste de Arch Enemy) se mette à hurler ! (il éclate de rire). Je me rappelle avoir fait toutes mes voix en studio et d’avoir entendu celles de Danko Jones, mais c’est quand Angela a ajouté les siennes que le morceau à pris de l’ampleur ! Elle grogne plus fort que moi ! Sur les passages où on entend nos deux voix rauques j’ai l’impression d’avoir un double féminin en face de moi (rires).

SC : Elle sera là pour vos dates en Suède ?
DP : J’espère qu’on la verra sur cette partie de la tournée mais nous ne pourrons pas jouer le titre live car il nous manquera la voix de Danko et il nous faut vraiment trois voix pour ce titre.

SC : Ca doit être pratique d’avoir deux chanteurs sur la tournée en fait, non ?

DP : Et bien le public aime bien entendre Jeff chanter de temps en temps donc je lui laisse la place pour les vieux titres. Ca me donne du coup l’occasion de respirer un peu, de me concentrer sur la guitare… ou de carrément rocker sur scène ou de me jeter dans le public !

SC : Tu sais quand je regarde la pochette de « Metal » je vois « British Steel » de Judas Priest !
DP : Le groupe favori de tous les temps de Jeff !

SC : Toi et Jeff êtes nés le même jour. Ca à du être une belle occasion de fête ça non ?
DP : Nous avons exactement dix ans d’écart. Mais tu sais j’habite Vancouver, il habite Ottawa, chacun à l’opposé de l’autre dans ce vaste pays. Il n’y a donc pas eu de fête mais nous cherchons une autre bonne raison pour en faire une sur cette tournée ! Jeff est clean depuis sept ans déjà donc il nous faut vraiment une grosse occasion pour faire une bonne grosse bringue.

SC : Vous jouez devant un public vraiment étrange. Il y a là dehors des jeunes de 16-17 ans et des adultes (sic) plus proches de la quarantaine qui viennent vous écouter. Quelle sont les réactions quand vous leur jouez des titres de votre dernier album ?
DP : C’est amusant mais en Europe nous avons beaucoup plus de « old school fans » qu’en Amérique. Donc ça devrait être de plus en plus sympa. En Angleterre nous avions beaucoup de nos vieux fans mais il y avait surtout une marée de kids, tous là pour Trivium.

SC : Parlons-en justement. Comment ça se passe avec eux ?

DP : Ils ont déjà tourné en Angleterre l’année dernière avec Mendeed et donc il y avait beaucoup de monde. C’est une bonne chose pour nous. Leur public est très respectueux et cela nous permet d’approcher une autre génération de fans de métal. Mais tu sais, si tu y regardes de plus près, Jeff a la quarantaine, moi la trentaine, notre batteur la vingtaine et notre nouveau bassiste à dix-sept ans ! Quand tu regardes ANNIHILATOR sur scène c’est presque quatre décennies que tu a devant toi. C’est bizarre non ?

SC : Dix-sept ans ? Mais cela veut dire qu’il est né l’année de la sortie de votre premier album Alice in Hell !
DP : Il est né le mois de la sortie de l’album !

Jeff revient faire un tour dans la salle à la recherche de son portefeuille.

DP : En tout cas le public a bien bougé pendant nos concerts. C’est sûr qu’il y a toujours une phase d’observation, mais au moins ils font attention à nous et applaudissent à la fin des titres. Et quand ils ont bien compris que nous étions solidement ancrés dans la plus pure veine métal ils nous offrent parfois un mosh-pit du tonnerre !

SC : Quand tu écoutes la musique de Trivium, tout ce que tu entends c’est du métal des années 80 revisité façon XXIème siècles !
DP : Absolument et les kids ne s’y trompent pas. Ils nous prennent sans doute pour un autre groupe de métal de Floride qui monte sans se rendre compte que nous avons bercé les Trivium quand ils étaient au collège ! C’est sûr qu’en plus avec Gojira à l’affiche nous étions le groupe le plus mélodique de la tournée. J’essaye de faire sonner ma voix plutôt que de me lâcher complètement mais bon, parfois je me fais plaisir et j’éructe !

SC : Revenons à la tournée. Vous allez jouer à Göteborg, la ville du Swedish Death Metal…

DP : Ooooh oui j’adore ce style ! In Flames, Soilwork, At The Gates, The Haunted…

SC: Tu penses que Jesper Stromblad va pointer le bout de son nez sur cette date ?
DP : Hmmm peut être.. peut être pas ! J’espère au moins qu’on le verra après le concert !

SC : Même question pour Alexi Laiho à Helsinki ?
DP : Même réponse ! Who knows ?

SC: Comment est la scène métal à Vancouver ou au Canada actuellement ?

DP : Ooh tu sais il y a surtout des groupe d’Emo Rock, des Garage bands, comme en Angleterre en fait. Très Trash Rock. Il y a bien sûr toujours Devin Townsend (NDLR : qui habite Burnaby) et son Strapping Young Lad. Il y a Nickleback qui, s’ils ne sont pas métal, ont un son très heavy sur scène. Il y a Dank Jones et il y a surtout mes nouveaux favoris Threat Signal (signés sur Nuclear Blast). Plein de groupes sympas à suivre de très près !

SC : Les suites de la tournée ?

DP : Tu sais, on a vraiment du bol avec cette tournée parce qu’il y a une super ambiance entre les groupes. Tout le monde est serré dans le même bus, on s’éclate tous ensemble, on s’envoie des bières tous ensemble on discute jusqu’à pas d’heure. Il n’y a pas plus cool que les mecs des trois groupes avec qui ont à tourné, ça nous rend la vie si simple. Tu sais, c’est pas souvent comme ça alors pour l’instant on savoure. Pour la suite, Jeff est en contact avec du monde pour nous emmener au Japon, en Corée et si possible en Australie. Le Japon c’est un rêve. Qui refuserait d’aller là-bas ? Ca devrait être pour Septembre ou Octobre. Affaire à suivre !

Set List du début de la tournée:
Operation Annihilation, Clown Parade, King Of The Kill, Like Father Like Gun, Set The World On Fire, The Fun Palace, Alison Hell.

Musiciens studios:
1. Jeffrey (dit Jeff) Waters, né le 13 février 1966, (Chant sur : King Of The Kill, Refresh The Demon, Remains et Guitare et basse sur tous les albums)
2. Wayne Darley (Basse sur : Alice in Hell, Never Neverland, Set The World On Fire)
3. Randy Rampage (Chant sur: Alice in Hell, Criteria For A Black Widow)
4. Anthony Greenham (Guitare sur : Alice in Hell)
5. Ray Hartmann (Batterie sur : Alice in Hell, Never Neverland, Criteria For A Black Widow, Carnival Diablos)
6. Dave Scott Davis (Guitare sur : Never Neverland, Refresh The Demon, Criteria For A Black Widow, Carnival Diablos)
7. Coburn Pharr (Chant sur : Never Neverland)
8. Aaron Randall (Chant sur : Set The World On Fire)
9. Neil Goldberg (Guitare sur : Set The World On Fire)
10. Mike Mangini (Batterie sur : Set The World On Fire, All For You, Metal)
11. Randy Black (Batterie sur : King Of The Kill, Refresh The Demon, Waking The Fury)
12. Russell Bergquist (Basse sur : Criteria For A Black Widow, Carnival Diablos, Waking The Fury)
13. Joe Comeau (Chant sur : Carnival Diablos, Waking The Fury)
14. Curran Murphy (Guitare sur : Waking The Fury)
15. Dave Padden né le 13 février 1976 (Chant sur : All For You, Schizo Deluxe, Metal) Schizo Deluxe est sa meilleure performance vocale.


 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green