Communication de nos partenaires

Immolation

Le 25 mai 2010 posté par Son

Avec plus de vingt ans de blast et de tempo à 180 dans les bottines, Immolation est devenu une référence incontournable dans la musique extrême aujourd’hui. Impossible donc de passer à côté de leur dernier album en date, « Majesty And Decay », juste histoire de se dire qu’être papy et faire du métal extrême, ce n’est visiblement pas incompatible. Rencontre avec Ross, le chanteur/bassiste qui nous parle de leur longévité, du succès de « Majesty And Decay » et de sa vision de la scène extrême actuelle.

Depuis 1991 et votre premier album, de l’eau a coulé sous les ponts….et en 2010, vous êtes toujours aussi présent sur la scène extrême ! Quelle est votre potion magique ? Dans quel contexte s’est crée le mythe Immolation, et quel impact cela pourrait avoir sur votre longévité ?

Après 22 ans de carrière, je peux honnêtement dire que nous prenons encore du plaisir à jouer la musique que nous aimons et que nous voulons faire. Le secret est le fait que nous sommes toujours très passionnés par ce que nous faisons, et toujours amoureux de chaque aspect d’Immolation. Le feu que nous avions en nous au tout début, en 1988, brûle encore avec force, et en fait il n’a jamais été aussi fort que maintenant. Chaque moment de cette carrière a été génial, que ce soit l’écriture, les enregistrements, les concerts et les voyages à travers le monde… C’est tout ça que nous aimons faire. Nous avons encore beaucoup de choses à dire et à exprimer à travers notre musique, et à chaque sortie d’album nous sommes de plus en plus inspirés pour créer quelque chose d’encore mieux et d’encore plus marquant. Donc c’est ça la potion magique pour nous, être passionnés jusqu’au bout.

« Those Whom The Gods Detest Tour » a démarré en Amérique du Nord depuis plusieurs jours. Comment cela se passe t’il ? Y’a t’il une date que vous attendez plus particulièrement ? Comment se passe la cohabitation avec les autres groupes ?

On est sur notre dernière semaine de tournée, et je peux dire que cela a été une tournée fascinante pour tous les groupes. Tous les shows étaient géniaux, avec beaucoup de monde, beaucoup d’enthousiasme pour tous les groupes, et il y a eu un grand respect entre les musiciens. Nous avons bien sur été confrontés à plusieurs obstacles, mais tout a été surmonté, et les concerts ont été vraiment super. Les points forts pour nous furent San Francisco, New York City, Los Angeles, Corpus Christi, Kentucky, Oklahoma et Minneapolis, pour ne citer qu’eux. La tournée a vraiment été extraordinaire, et en considérant que c’était une super programmation, et une des plus extrêmes du moment, je dirais que c’était vraiment rafraichissant et prometteur !!!

« Majesty And Decay » s’annonce encore comme un album très puissant, et les critiques ont l’air très positives. Y’a il des morceaux en live qui ont l’air de plus plaire au public ? Vous avez l’air encore plus satisfait de la production qu’à l’accoutumée. D’où cela vient il ? Y’a t’il des différences avec les précédents albums ?

Nous avons joué « The Purge » en concert tous les soirs de la tournée depuis que nous l’avons mis comme premier morceau sur notre MySpace. Les fans ont été vraiment à fond sur cette chanson tous les soirs, ce qui est pour nous une réponse significative. Nous somme toujours septique lorsque l’on joue des nouveaux morceaux avant la sortie de l’album, mais cette compo a reçu une bien meilleure réaction que nos anciens morceaux. Quand nous sommes arrivés sur la Côte Ouest, Nuclear Blast nous a donné l’album pour commencer à le vendre dans les salles de concerts, puis il a été mis sur le net, ce qui fut une bonne chose car les jeunes l’ont entendu, sont venus aux concerts et l’ont acheté, ce qui est bon signe. Les chroniques sur la toile ont été extraordinaires, et le CD a été tout aussi bien reçu par la presse écrite. Concernant la production, nous avons décidé d’essayer quelque chose de nouveau, et nous avons travaillé avec Zack Ohren (All Shall Perish, Suffocation). Nous sommes vraiment contents du résultat. Il a fait un boulot incroyable en réalisant une production très puissante, à la fois très heavy et permettant aux instruments de respirer !!! C’est probablement une de nos plus puissantes productions à ce jour, et de ce que les fans en disent déjà, ils ont vraiment l’air d’adorer.

Vous venez de signer avec le grand label Nuclear Blast. Pourquoi ce choix, après avoir passé plus de 8 ans chez le label français Listenable Records ?

Nous avons rempli nos obligations avec Listenable et décidé d’aller voir d’autres labels. Listenable a réalisé un job phénoménal pour nous en Europe, mais nous avions vraiment besoin de signer avec un label qui avait une présence forte aussi bien en Europe qu’aux Etats Unis. Nous n’avons eu aucune promotion aux USA lors des trois dernières sorties, et cela s’est retourné contre nous à plusieurs reprises, il était donc temps de changer et d’opérer ce changement bénéfique pour le groupe sur tous les continents. Nous avons parlé avec Nuclear Blast, et appris qu’ils étaient intéressés pour travailler avec nous, donc nous avons signé et nous sommes très heureux de cette décision. C’était vraiment la meilleure décision pour le groupe à ce moment de notre carrière, et nous ne pouvions pas passer à côté. Nous avons eu une très bonne relation avec Listenable, et encore maintenant. Laurent a été et est toujours un bon ami depuis 1988, et nous espérons qu’il comprend que cela était la meilleure chose à faire pour le groupe. Listenable a fait beaucoup pour nous, et nous a montré qu’ils avaient énormément de passion pour le groupe et la musique, plus que nos labels précédents. Mais à la fin nous avions besoin d’un label qui ferait la promotion du groupe sur tous les fronts.

Depuis 20 ans, la scène extrême a beaucoup évoluée. Pour vous, quelle est l’évolution majeure qui a permis au métal extrême de se mettre autant en avant ? Y’a t’il actuellement un ou plusieurs groupes qui se démarquent ?

La scène évolue constamment et monte lentement et surement en se faisant connaître année après année. Il y a encore beaucoup de groupes reconnus et beaucoup de groupes qui ont du respect pour ce qui est fait, et qui font preuve d’abnégation. La musique a toujours des hauts et des bas, mais nous avons surmonté la crise comme beaucoup d’autres. Cannibal Corpse est un de ceux qui évolue constamment et de mieux en mieux à chaque album. Ils ont prouvé leur pertinence et continuent de sortir des albums qui sont à la fois purs et proches de ce qu’ils faisaient au début. Krisiun et Vader sont deux autres groupes qui ont continuellement sorti des CD puissants et extrêmes au fil des ans. Behemoth et Nile ont systématiquement été de plus en plus extrême, ont grandi et eu l’opportunité de jouer sous leur meilleur profil dans des tournée comme le Ozzfest, ce qui est pour moi un bon signe, et en même temps ils ont continué à sortir de la bonne musique extrême. Il y a donc encore de l’espoir pour cette musique et nous allons continuer à la mettre en avant jusqu’à la reconnaissance mondiale du métal extrême comme une force puissante dans le monde de la musique.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green