Communication de nos partenaires

Endless Sundown, interview

Le 31 décembre 2014 posté par Metalfreak

Intervieweuse : Lorelei

 

Après avoir enchainé résidences, sessions studio et concerts, le groupe lyonnais Endless Sundown sort son premier clip. C’est cette occasion qui me permet d’envoyer une interview à laquelle Julien a bien voulu répondre.

Bonjour Endless Sundown, je suis Lorelei de Soil Chronicles. Je vous remercie de bien vouloir m’accorder un peu de temps pour répondre à cette interview.
Julien : Salut Lorelei, moi c’est Julien, bassiste du groupe, content de répondre à tes questions !

– Pouvez-vous nous présenter votre groupe ?
Julien : Endless Sundown
est un power trio lyonnais. Nous avons créé ce projet il y a un an environ (ça fera 1 an en janvier), il s’agit d’un groupe qui fait suite à un autre projet nommé Dark Matter. A l’époque nous étions quatre, puis un des guitaristes a quitté le navire, c’est là que nous avons commencé à réfléchir à une suite, un autre projet, différent mais en conservant les même bases. C’est-à-dire un univers assez sombre et émotionnel, un son puissant qui s’inspire de certaines sonorités métal, tout en conservant les codes du Rock. On se qualifie comme étant un groupe de Rock Alternatif, ça ne veut pas dire grand chose mais disons que c’est le terme qui défini le mieux notre style.

– Après ce changement de line-up fin 2013, pensez-vous avoir trouvé la formation adéquate ?
Julien :
Oui complétement, j’ai toujours apprécié le côté power trio. En tant que bassiste j’ai beaucoup plus de place et ça permet de travailler d’une manière différente et très intéressante, cela m’a permis de rechercher un son différent en plus de ce qu’apporte une basse en général, travailler avec différents effets, le genre de chose que l’on peut pas trop/moins faire quand il y a deux guitares. De plus Quentin (batteur) s’y retrouve aussi dans le sens où là encore la batterie peut se permettre de prendre plus de place. Cela donne un côté à la fois riche et brut, c’est vraiment ça qui nous intéresse!

– Vous avez participé au festival « Cinéma sous les étoiles » à Annaba en Algérie. Pouvez-vous nous parler de cette expérience ?
Julien :
C’était une expérience hors du commun, et d’autant plus sur le plan humain que musical. Le concert était vraiment bien, mais Victor avait eu le malheur de tomber malade quelques heures avant le concert, donc ce n’était pas la grande forme. Malgré ça le public était au rendez-vous et très enthousiaste ! Nous sommes restés 4 jours à Annaba, et nous y avons rencontré plein de personnes dotés d’une humanité et d’une maturité extraordinaire, parfois on est bien loin de ça en France (sans généraliser évidemment). Nous sommes sortis avec eux, nous avons manger avec eux, écouter leurs rêves, leurs dégoûts des personnes ici en France qui ternissent leur image, nous avons également joué avec eux, bon nombre étaient musiciens. Bref, que de souvenirs autant pour eux que pour nous! On a voulu y retourner plus tard mais le contexte politique actuel fait que c’est compliqué malheureusement.

– Que vous a apporté votre participation au cursus d’accompagnement organisé par le département des musiques actuelles du CRR de Lyon ?
Julien :
Disons que ça nous a apporté tout ce qu’un groupe a besoin pour passer de « on est un groupe de garage à l’arrache » à « on est un groupe qui se professionnalise ». Il ne faut pas se leurrer, on est pas dans les clichés des groupes de rock années 80-90, pour mener un groupe aussi loin que possible, il faut travailler encore et encore, rien ne tombe du ciel. Ce cursus nous a apporté une certaine méthodologie, une rigueur de travail. Nous avons travaillé les morceaux différemment, beaucoup travaillé sur le son, l’univers, la scène… C’est vraiment du coaching de groupe. Les profs sont vraiment sympas et ont tous une grosse expérience. Même en tant que musicien, j’ai beaucoup appris grâce à cet accompagnement.

– Quels sont les groupes qui vous ont donné envie de fonder un groupe et vous ont influencé musicalement ?
Julien :
Haha alors moi les deux groupes qui m’ont donné envie de faire de la musique, c’est Nirvana et le groupe des filles dans ma classe au lycée !
Allez plus sérieusement, c’est vrai que comme beaucoup, j’ai commencé avec des groupes comme Nirvana, ou encore les RHCP, c’est vraiment ces deux groupes qui m’ont apporté le goût du rock et de la scène, Marilyn Manson également. Je me dois également de citer des groupes tels que Alice in Chains, Mötley Crüe ou Rammstein. Pour Victor (chant/guitare) ce serai des groupes tels que Nine Inch Nails, Black Light Burns ou Tool. Quentin à la batterie est influencé par des batteurs tels que Travis Barker (Blink-182, +44, Box Car Racer) ou encore Tommy Lee (Mötley Crüe, Method Of Mayhem).

– Vous avez décidé de sortir votre 1er morceau (« In Brackets » NDLR) accompagné d’un clip avant de faire une démo ou un EP. Pourquoi un tel choix ?
Julien :
Lorsque l’on a démarré Endless Sundown, on s’est vite posés la question de ce que l’on allait faire, une des premières choses à faire, c’est de proposer quelque chose à l’écoute afin de faire découvrir le groupe. Alors on s’est posé la question, pour un budget équivalent, ne serait-il pas plus judicieux de sortir un clip plutôt qu’un EP ? Les gens ne nous connaissent pas, je pense que c’est plus facile pour les gens d’aller jeter un œil sur notre vidéo pour découvrir notre son, notre image et une petite partie de notre univers. Je ne pense pas que quelqu’un qui n’a jamais entendu parler d’un groupe ait la curiosité d’aller se plonger dans leur EP. Voilà donc pourquoi nous avons commencer par le clip. De plus, certains de nos morceaux avaient encore besoin de mûrir et d’évoluer un peu avant d’être enregistrés.

– Pourquoi avoir choisi ce morceau en particulier ?
Julien :
Difficile à dire, on le sentait et ça semblait comme une évidence pour nous 3. Pourtant il s’agit d’un morceau qui venait juste d’être composé, son écriture s’est vraiment faite rapidement.

– Quels sont vos projets pour 2015 ? (enregistrement, concerts ?)
Julien :
Des concerts évidemment, principalement dans la région Rhône Alpes mais pas que, et maintenant, l’EP ! Comme je le disais, le but avec le clip était de donner quelque chose aux gens pour découvrir Endless Sundown. Maintenant il est temps de préparer l’EP !
Nous rentrons en studio à la suite d’une résidence fin février/début mars, nous irons chez Fux Prod (à savoir le studio dans lequel nous avons enregistré « In Brackets« ). Nous prévoyons de sortir cet EP courant Mai, et le promouvoir cet été avec des concerts. Nous prévoyons également une petite surprise pour ce début d’année 2015, une vidéo cover avec un chanteur guest, mais on en dit pas plus, ce sera une surprise…

– De quel(s) groupe(s) aimeriez-vous faire la 1ère partie ou avec qui voudriez-vous partager la scène ?
Julien :
J’ai vu que les Foo Fighters passent à Lyon en Novembre prochain, étant fan de Dave Grohl et des Foo’s, j’aime rêvasser à faire un jour leur première partie!

– Qu’aimeriez-vous ajouter pour terminer cette interview ?
Julien :
Je voudrais déjà vous remercier vous, Soil Chronicles, pour votre intérêt, ensuite les gens qui nous suivent, vous êtes de plus en plus et ça nous fait vraiment plaisir ! L’année 2014 fut une très bonne année pour nous, on espère que 2015 le sera tout autant. Merci également à Julien et Lucie de D&M Management avec qui c’est un plaisir de travailler!

Je vous remercie pour le temps accordé.
Julien :
Ce fut un plaisir :)

Pour plus d’infos sur le groupe : https://www.facebook.com/endlesssundown?fref=ts

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green