Communication de nos partenaires

Biohazard au Hellfest

Le 18 octobre 2010 posté par Gwenn

(Billy s’inquiète de la tête qu’il a à la caméra en riant)

Gwenn : Que pensez-vous de l’affiche du Hellfest, ainsi que de l’ambiance du festival ?

Billy et Danny : Il y a toutes les légendes, cette année, Kiss, Motorhead… que peut on avoir de mieux, le Hellfest est l’un des plus gros festivals où nous avons eu l’occasion de nous produire, ici il y a quand même trois jours et ça n’a rien à voir avec deux.

(Nous sommes sans plus attendre coupés par Y§T qui entonne une chansonnette vocale qui fait capoter le dernier espoir de diffuser cette interview sous la forme d’une vidéo, l’environnement sonore est le pire jamais existé dans le domaine de l’interview)

Gwenn : Donc en 2005, vous décidez de sortir votre dernier album, de vous séparer, en quelques sorte, qu’est ce qu’il en a été ?

Billy : Cette décision s’est prise ensemble et tout naturellement. Non pas que tout n’ait pas été réalisé, la preuve, mais à cette période, le groupe a pensé qu’une partie de la carrière de Biohazard s’était achevée, sans trop savoir ce qu’il allait advenir ensuite, cependant. Ça s’est fait tout seul, comme une forme de besoin commun, si tu veux, un besoin aussi de se retrouver autrement. Et c’était indispensable, car on n’a pas la même motivation maintenant pour aborder le travail de composition, et la mise en œuvre d’une tournée. On part avec une énergie tout à fait nouvelle.

Gwenn : Et vous décidez de sortir ce monstre de nouvel album, qu’est ce que ça fait, de travailler à nouveau ensemble avec ce line-up originel, comment vous sentez-vous ?

Danny : C’est génial ! C’est un peu comme s’il n’y avait pas eu de réelle coupure. Tout a été monté, créé, par chacun d’entre nous. Pour ma part, je me disais de tout mettre par terre, et de jouer avec le maximum de fraîcheur et d’énergie, de prendre mon pied tout simplement.

Gwenn : Et au niveau de l’inspiration, les choses évoluent, donc…

Danny : Pour ma part, je me disais de tout mettre par terre, et de jouer avec le maximum de fraîcheur et d’énergie, de prendre mon pied tout simplement. On joue maintenant pour le public d’aujourd’hui, pas celui d’hier, et on se concentre là-dessus.

Gwenn : Avez-vous des exigences particulières en matière de sons ? Pour ce nouvel album par exemple, est ce que vous pourriez le considérer comme du « pur Biohazard », ou bien il y a des choses qui ont changé ?

Danny : C’est toujours du Pur Biohazard (rires), mais dans tous les cas, cet album est un morceau de chaque membre du groupe… il est évident qu’on a encore des choses à dire, mais ça reste du Biohazard.

Gwenn : On sent bien cette interaction sur scène, ça donne une communication unique avec le public, et une puissance particulière à vos prestations !

Danny : Pour appuyer tes dires, je pense que ce nouvel album a vraiment été réalisé dans la simplicité, dans le sens où sur scène, on peut sentir la force du public et s’en nourrir, ce n’est que du plaisir. On a des morceaux différents, mais la règle de l’échange avec le public est une priorité.

Billy : C’est vraiment chouette, d’être ici, nous vivons au maximum ces moments où après avoir pris ce break on se retrouve face à un tel public.

Gwenn : Qu’est ce qu’il en est, du projet « Suicide City » ?

Billy : Oh, c’est terminé, il n’y a pas eu de suites…

Gwenn : D’autres choses à venir ?

Danny : Je suis quelqu’un de passionné, donc je mène beaucoup de choses de front, plusieurs enregistrements, plusieurs projets musicaux, mais pour le moment il est vrai que je suis concentré sur Biohazard.

Gwenn : Avez-vous une espèce de secret, au niveau du choix des sons, une manière particulière de jouer qui donne toute sa puissance à Biohazard ?

Billy : Peut-être, oui, que notre « truc » serait de capter ce qui définit ce que nous produisons en studio…puissance, énergie, et de retraduire tout ça sur scène. C’est quelque chose que nous faisons depuis le début et que nous nous accordons à garder.

Gwenn : Voudriez vous dire quelque chose aux jeunes qui voudraient se lancer dans la musique metal ?

Billy : Tout simplement, si vous voulez avoir du succès, croyez en ce que vous faites, prenez du plaisir, faites-le vraiment, à fond.

Gwenn : Et quelque chose à vos fans en France ?

Billy et Danny : Merci beaucoup, vous assurez, en France, longue vie au Hellfest !

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Biohazard au Hellfest”

  1. pingback pingback:
    Posté: 24th Nov 2010 vers 13 h 28 min
    1
    Hellfest 2010, la galerie finale … | Soil Chronicles

    […] Biohazard, par Gwenn […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green