Communication de nos partenaires

Suicidal Tendencies – 13

Le 16 avril 2013 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


  • Mike Muir - Chant
  • Dean Pleasants - Guitares
  • Eric Moore - Batterie
  • Nico Santora - Guitares
  • Steve Brunner – Basse
  • Guests :
  • Dave Hidalgo Jr. - Batterie (sur "Shake It Out")
  • Ron Brunner Jr. - Batterie
  • Josh Paul - Basse (sur "This Ain't A Celebration")
  • Tim "Rawbiz" Williams - Basse (sur "This World")
  • Mike Clark - Guitares (sur "Shake It Out", "God Only Knows Who I Am", "Who's Afraid?" et "Cyco Style")

Style:

Thrash metal / Crossover

Date de sortie:

Mars 2013

Label:

Suicidal Records

Note du Soilchroniqueur (MetalFreak): 8/10

 

On l’aura attendu, celui là !
Treize années : treize ans depuis un « Free your soul… and save my mind » (2000) qui n’aura pas réussi à réconcilier les fans qui avaient été profondément déçus d’un « Freedumb » (1999) foncièrement mauvais.
Ajoutons à ça des problèmes récurrents de santé d’un Mike Muir – deux opérations du dos – au milieu des années 2000, on pensait que c’en était fini de Suicidal Tendencies.
C’était sans compter sur une volonté sans faille du gaillard qui, après quelques tournées dès 2007, a décidé de remettre le couvert discographiquement avec ce bien nommé « 13 ». Nombre porte-bonheur, nombres des titres sur l’album ou nombre référence pour symboliser les treize années d’absence depuis la sortie du précédent album ? Gageons que le triple emploi n’est peut être pas innocent mais toujours est-il que tous ceux qui ont gardé en mémoire les albums les albums de « Suicidal Tendencies » (1983) à « Suicidal for life » (1994) ne doivent sûrement pas rester indifférents à cette sortie.

Inutile de dire que c’est avec autant de méfiance que d’excitation que le CD a été mis sur la platine : et dès les premières notes, on ne peut que se sentir rassurés.
Le groupe revient en pleine forme !
Le timbre si caractéristique de Muir se place judicieusement sur des riffs oscillant entre le thrash des années 90 et le côté plus punk des débuts : en effet, on ne les a pas entendus aussi énervés depuis « Join the army », c’est dire !
D’entrée, les titres cartons déboulent, à grands renforts de riffs thrash aux rythmiques particulièrement énervées (écoutez « Smash it ! », quelle furie !) sur une bonne partie des 13 morceaux de cette nouvelle offrande.
Que ce soit le titre d’ouverture « Shake it out » qui tabasse tout d’entrée, le furieux « Smash it ! » précité, le monstrueux « This ain’t a celebration » à la structure punk et ses riffs puissamment thrash digne des meilleurs titres de « Join the army » : on a droit d’entrée à un trio gagnant de morceaux particulièrement furieux et diablement efficaces qui mettront le feu dans tous les moshpits de la planète.
S’ensuit un titre « God only knows who I am » plus planant avec sa section rythmique proéminente remontre un Suicidal Tendencies plus groovy comme on l’a connu sur les albums « Feel like shit… » (1989) ou « The art of rebellion » (1992) avec une basse efficace et des soli plus aériens et bourrés de feeling. Un peu de calme avant la tempête ?
Sûrement, mais pas de suite : « Make your stand » et sa violence contenue se montre être un bon exemple de folie toute en retenue. Les lignes de guitares sont énormes et les soli pullulent lors du chant de Mike Muir. On sent, lors des deux premières minutes, l’envie du groupe de gueuler sa colère, ce qui finit par arriver au milieu du morceau avant de revenir sur un tempo plus mid malgré des riffs rapides.
Un grand moment de l’album.
« Who’s afraid ? » aurait pu, lui, avoir sa place sur un album d’Infectious Grooves : un combiné de thrash avec une rythmique plus funky si cher à Muir alors que « Show some love… tear it down » montre des chœurs et une structure comme sur « I saw your Mommy » ou « Institutionalized » sur le premier album.

Entre titres furieux (« Cyco style » ou le très punk « Slam city »), d’autres plus funky (mmmh, ces slaps sur « Till my last breath »), plus heavy (« Living the fight » ou « Life » et ses lignes de basses hallucinantes) ou le plus nuancé final « This World », la deuxième partie de « 13 » résume très bien la variété d’un album riche signant le retour d’un groupe en forme.

Une pure partie de plaisir que de s’écouter cette heure de Suicidal Tendencies magistralement bien produite par Mike Muir et Paul Northfield (Rush, notamment) et rappelant tour à tour tous les meilleurs moments de la carrière du groupe.

Un must !

Site officiel : http://www.suicidaltendencies.com/
Myspace : http://www.myspace.com/suicidaltendencies
Twitter : http://twitter.com/#!/OFFICIALSTIG
Facebook : http://www.facebook.com/suicidaltendencies
Youtube Channel : http://www.youtube.com/user/suicidaltendencies

 

 

  • 1. Shake It Out (3:50)
  • 2. Smash It ! (3:46)
  • 3. This Ain’t a Celebration (3:31)
  • 4. God Only Knows Who I Am (5:28)
  • 5. Make Your Stand (5:54)
  • 6. Who’s Afraid ? (4:07)
  • 7. Show Some Love…Tear It Down (3:31)
  • 8. Cyco Style (4:43)
  • 9. Slam City (4:40)
  • 10. Till My Last Breath (4:39)
  • 11. Living the Fight (4:22)
  • 12. Life… (Can’t Live with It, Can’t Live Without It) (4:35)
  • 13. This World (5:07)
Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green