Communication de nos partenaires

Pagan’s Mind – Heavenly Ecstasy

Le 7 mai 2011 posté par METALPSYCHOKILLER

Line-up sur cet Album


Nils K. Rue : vocals
Jørn Viggo Lofstad : guitar
Steinar Krokmo : bass
Stian Kristoffersen : drums
Ronny Tegner : keyboards

Style:

Prog/heavy/power

Date de sortie:

23 Mai 2011

Label:

SPV

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller) : 9 / 10

Un peu plus d’une décennie et cinq opus plus tard, Pagan’s Mind, combo formé par la triplette des ex Silverspoon, Nils K. Rue, Thorstein Aaby et Stian Kristoffersen, est une des pointures mondiales du style Prog/Heavy power mélodique et symphonique. Le combo norvégien de Skien doit cette stature indiscutable à divers éléments que l’on va détailler plus après, mais dont les deux constantes principales sont d’une part la stabilité du line-up n’ayant vu depuis la genèse que le seul départ du guitariste décédé d’une longue maladie T. Aaby. Et de l’autre la qualité des opus délivrés jusqu’alors et véritables offrandes pour tous les aficionados de ce sous style Metal dont les lettres de noblesse se déclinent cousues de fils d’or quand un tel niveau d’excellence est continuellement atteint.

Pour vous résumer le cheminement discographique de nos cinq norvégiens, disons juste que l’ « Infinity Divine » de 2000 (ré enregistré et ressorti en 2004 avec un bleu de cover légèrement différent) jeta les pierres de l’édifice. Le « Celestial Entrance » de 2002 fit connaitre mondialement le groupe avec le monstrueux « Through Osiris Eyes » que suivit en 2005 un « Enigmatic Calling » montant encore en puissance et accouchant d’une tracklist somptueuse : ou « Le Son » et la musicalité de Pagan’s Mind trouvent leur maturités et mises en place définitives.  L’accouchement du « God’s Equation » en 2007 sera alors un pur moment de jouissance auditive tant l’osmose entre instrumentistes donnera un rendu parfait d’agrément : Du titre éponyme à l’album et véritable tuerie en passant par un cosmique « United Alliance » ou un frénétique et mélodique « Atomic Firelight », aucun temps mort, aucune faute de gout. En attesteront d’ailleurs encore par exemple, un expérimental et subtil « Hallo Spaceboy » tout viscéralement dantesque dans sa dualité ravageuse et mélodieuse, et… Osiris pourra même se permettre un retour triomphal tonitruant.

Se passeront ensuite alors quatre années avant que ne nous déboule dessus ce « Heavenly Ecstasy » dont tous les amateurs du groupe noteront d’emblée évidemment que l’Artwork Cover usité a pour la première fois mis de coté les teintes bleutées, froides, cosmiques et mystérieuses jusqu’alors toujours utilisées. Et ce au profit de couleurs rouge et orangées, -quand bien même la trame stylistique de la donzelle demeure dans une veine semblable-, plus chaudes et enflammées. La glace après le feu, la chaleur après le froid, une révolution ou une évolution, le coffret limité Cd/Dvds du Fantastique « Live Equation » paru en 2009 comme pur joyau et jalon visuel des prestations scéniques d’exception de P’sM avait cependant ouvert la brèche avec une Box de couleur noire. En aparté pour ceux qui découvriraient seulement nos divins scandinaves, le conseil de vous offrir cette équation en public sera on ne peut plus judicieux et économique pour vous permettre de saisir et apprécier tous les talents du combo de Nils K Rue. Un condensé, un concentré, une pure tuerie indispensable !

Bon, je m’égare encore dans mon éloge de la folie de chroniqueur passionné, et Erasme va encore brailler que je lui donne du travail, alors revenons à nos petits moutons norvégiens qui eux n’ont pas besoin de corpse paint pour se démarquer. Car pour les ignares invétérés, sachez que P’sM est avant tout une alchimie parfaite d’ingrédients sublime séparément :des claviers aériens ou plus insidieux, une basse bourrue ou tranchante et incisive, des riffs discrets ou crevant le devant de scène tous comme les soli d’exception du sieur Viggo, une assise de batterie colossale ou le bucheron n’en rajoute que rarement…Autant d’éléments finement dosés et exécutés passants au second plan dès que le chanteur d’exception dans la veine qualitative des Roy Khan ou Dio, arrive et écrase tout sur son passage. Tout cela sans un talent subtile de la composition et de l’arrangement ne servirait à rien, et P’sM parallèlement ne perdra jamais de vue la mélodicité tout d’abord, le ressac d’intensité en suite, et enfin l’originalité sous jacente à chaque track. Vu leur succès, il serait cependant aisé de se laisser soumettre à la tentation de l’auto plagiat comme d’autres combos ayant trouvé un filon audio et l’usant jusqu’à plus soif ; mais nos scandinaves relèvent le gant et osent faire évoluer leur musicalité.

Pas de ruptures nettes ou fractures néanmoins, mais plutôt des convulsions homéopathiques qui voient les empreintes des sieurs clavistes Ronny Tegner et du shredder Jørn Viggo Lofstad s’affirmer exponentiellement. Ce dernier (ce mec est un dieu, ndlr !) qui a officié avec Jorn ou Beautiful Sin est tout simplement et viscéralement un tueur dont l’art du riff et du solo sont sidérants et rarement égalés. Sa marque grandissante sur les compositions délivrées enferre celles-ci dans le firmament des structures de hautes tenues, qui plus est continuellement rehaussées par les lignes organiques et volutes d’un claviste devenant petit à petit omniprésent. L’entité, d’hybride prometteur, est devenue un monstre conquérant, un véritable bulldozer dévastant vos cages à miels de somptueux brulots et dont la prestation vocale hors norme du frontman est le nec plus ultra. Ajoutez à cela, une limpidité et une puissance sonore sur mesure depuis l’ « Enigmatic Calling » de 2005, et vous saisirez l’unicité et l’essence même et profonde du label Pagan’s Mind.

La tracklist de ce « Heavenly Ecstasy » se conformera aux précédentes entames d’opus du combo avec un premier « Contact » dans la pure lignée des « Approaching », « Conception (s) » ou autres « Prelud to Pagan », quoique plus épuré sur la longueur. Histoire de ne pas trop nous faire languir et de poudrer et submerger immédiatement et irrémédiablement vos petits neurones effarouchés par une paire colossale (sans jeu de mots !), « Eyes Of Fire »et « Intermission ». Deux titres pêchus et mélodiques qui se montreront sans fards tels les meilleures titres assénés par P’sM et dignes des « Osiris » et autres « God’s Equation ». La recette est maitrisée et excellemment concoctée, et bon nombre de groupes se contenteraient de surfer sur leur vague porteuse sans aller chercher plus loin. Mais les comparses de Nils sauront toute à la fois œuvrer dans leur terrain de prédilection, à l’exemple de l’un des highlights “Revelation To The End” à la dualité ciselée des lignes organiques et de chants, et s’en écarter par un surprenant “Live Your Life Like A Dream” flirtant sommes toutes avec l’Aor. Et ce quand dans l’instant d’après… Un déjanté speedé expérimental et syncopé de soubresauts “The Master’s Voice” vous skotchera sur votre séant endolori, un peu à la manière d’un passé « Hallo Spaceboy ».

Au final, ce « Heavenly Ecstasy » qui se terminera par une Pagan’s Mind pur jus avec le « Never Walk Alone » de clôture, se dévoilera dans les mêmes sillons appréciatifs et qualificatifs que le culte « God’s Equation ». Ce dernier marquait une apogée, un nirvana atteint, une quête du Graal conquis et cette suite s’en inspire tout en y ajoutant de parcimonieuses nouveautés. Réussir deux coups de maitre d’affilée tient du prodige en soi et démontre que Pagan’s Mind devient un monument incontournable. Contrairement à ce satané « When Angels Unite », avant dernier titre de la tracklist, dont je me demande bien comment une souris aussi chétive geignarde et irritante a pu passer à travers les mailles du forceps d’acier ! La perfection n’est pas de ce monde parait-il, et « God’s Equation » en était la preuve du contraire. « Heavenly Ecstasy » est juste un ton –moindre- au dessous… N’empêche que nous avons ici en mains le meilleur album sorti pour l’instant en cet an de grâce 2011…

Enfin à mon sens, car Pagan’s Mind je vous dois de l’avouer pour être impartial, est comme vous vous en êtes surement légèrement aperçu mon groupe de prédilection. Je suis tombé dans la marmite il y a sept ans, et depuis lors n’ai pas cherché à nager pour m’en extraire… Encore seize jours à attendre la réception du coffret commandé en pré-order chez les teutons. Rha Lovely !!!!!

 

Myspace : http://www.myspace.com/pagansmind

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green