Communication de nos partenaires

Monster Magnet – Last patrol (2013)

Le 4 novembre 2013 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Dave Wyndorf – Chant, Guitares, Claviers / Phil Caivano – Guitares, Basse / Bob Pantella – Batterie, Percussions / Garrett Sweeny – Guitares, Sitar.

Style:

Psychedelic space rock / Stoner Monsters

Date de sortie:

15 octobre 2013

Label:

Napalm Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9.5/10

La vache !
Alors là, chapeau : si je n’ai jamais caché mon admiration pour Monster Magnet, il faut reconnaître que les derniers albums, « Mastermind » (2010) ou « Monolythic Baby ! » (2004) en tête, n’ont pas eu l’aura de chefs-d’œuvre d’un « Dopes to infinity » (1995) ou d’un « Powertrip » (1998).
Si le son du groupe avait une certaine tendance à devenir un peu plus vintage, le groupe rentrant dans le rang malgré des albums d’une qualité certes très bonne, il faut reconnaître qu’après avoir connu la période faste du groupe jusqu’en 1998, on restait malgré tout quelque peu sur notre faim.
En effet, ce groupe de rock US, rattaché au mouvement stoner, avait largement prouvé ses compétences pour se forger une réputation solide comme dignes héritiers des légendaires Hawkwind en saupoudrant leur musique de toutes sortes d’influences diverses et variées comme bien évidemment Black Sabbath, dénominateur commun de tout groupe stoner, mais aussi de nombreux groupes des années 70 comme The Stooges, Grand Funk Railroad, Velvet Underground (RIP Lou Reed) ou les MC5, les combinant avec du pur heavy metal, du space rock avec sa grosse dose de psychédélisme inhérent à leur son si typique et ce, dès leurs premiers albums « Monster magnet » (1990) et surtout « Tab » (1991).
C’est donc après ces petites échappées plus ‘hard rock’ que la bande à Wyndorf revient aux sources avec ce « Last patrol » des plus réussis.

Purée, c’est clair qu’avec un tel album, on va encore manquer de superlatifs mais là, force est de reconnaître que Wyndorf and co ont frappé un grand coup. Ce n’est pas demain qu’ils vont perdre leur statut de « maîtres du stoner » et toute la quantité de groupes du même genre, nonobstant leurs qualités respectives, va devoir franchir une barre extrêmement haute s’ils veulent leur ravir ce titre.
Jamais, depuis sa cure de désintoxication en 2007, Dave Wyndorf a crée un album aussi halluciné et hallucinant.
L’album débute sagement : « I live behind the clouds » et ses 4 minutes sur lequel le chanteur pose sa voix sur un accord de guitare tout en douceur donne une idée de la direction que l’album va prendre. Une longue intro mettant en place une œuvre qui promet un grand moment. L’arrivée de la batterie puis des soli en deuxième partie avant de revenir au calme initial donne une sensation de tranquilité avant la tempête…
Et on ne s’y trompe pas : « Last patrol » est un véritable morceau de bravoure de plus de neuf minutes qu’on ne voit pas passer tellement le rythme, énervé mais tout en lancinance hypnotique, donne une réelle dimension intrinsèque au morceau. On retrouve cette marque de fabrique que Monster Magnet avait mis de côté depuis « Dopes to infinity », avec son ambiance hallucinogène et cette voix toujours aussi bien entretenue à la clope et au Bourbon. Le break au milieu du morceau, tout en ambiance enfumée, donne une profondeur au titre avant un redémarrage progressif sur lequel les musiciens s’en donnent à cœur joie : une magnifique envolée qui en laissera plus d’un sur place, sur album bien sur et concert certainement.

Après s’être pris une monumentale claque d’entrée, on se dit que ça sera difficile pour le groupe de faire mieux pendant les cinquante minutes restantes que propose l’album : c’est mal connaître Wyndorf et ses musiciens. Chaque titre se veut être un petit bijou à lui tout seul et la somme de ces morceaux donne ce « Last patrol », neuvième album du combo, qui se veut être incontestablement un des chefs d’œuvre de Monster Magnet et qui fera date dans sa carrière : parce que bon, on ne va pas se mentir, aucun titre ne souffre d’une quelconque faiblesse.
L’album est homogène, très bien produit, et se veut d’une richesse énorme tant chaque titre a été travaillé pour un rendu parfait, faisant de « Last patrol » l’album de Monster Magnet que tout fan du groupe rêve un jour d’écouter : on comprend mieux pourquoi il y a toujours une moyenne de trois années entre chaque sortie.
Moins agressif, plus fluide dans son ensemble que les précédents albums, cette nouvelle offrande (re)plonge dans les méandres d’un psychédélisme qu’on pourrait considérer comme psycho actif et surtout addictif : des titres comme « Three king fishers » (reprise d’un titre de Donovan datant de 1966) et sa sitar donne un côté seventies que n’auraient pas renié The Doors et encore moins Hawkwind, avec ce soupçon de Black Sabbath histoire d’alourdir l’ensemble, le plus calme « Paradise », le plus bluesy « Hallelujah » qui pourrait bien devenir un hymne du groupe avec son refrain enlevé, les très seventies « Mindless ones » (dont le clip est visible sur le lien en fin de chronique), le plus Zeppelinien « The duke of supernature » qui se veut être aussi une des réussite de l’album, ou le monstrueux « End of time » et sa succession de riffs entêtants qui nous remmène encore une fois au meilleur de l’album « Dopes to infinity ».

On l’aura compris, les adorateurs de stoner vont se manger la claque de l’année avec ce « Last patrol » dans lequel absolument rien n’est à jeter : un album orgasmique de plus d’une heure (pour l’édition digipack comprenant deux bonus) sur lequel on n’a pas fini de prendre un pied monstrueux, ne serait-ce qu’en se prenant les titres « Last patrol » ou « End of time » dans la figure.
Aussi homogène que varié, cet album est une invitation à un voyage à ne pas manquer.

Assurément un album qui finira dans le trio de tête des albums de 2013 !

Tracklist :

01 – I Live Behind The Clouds (4’26)
02 – Last Patrol (9’24)
03 – Three King Fishers (4’34)
04 – Paradise (4’31)
05 – Hallelujah (4’13)
06 – Mindless Ones (5’31)
07 – The Duke of supernature (5’00)
08 – End Of Time (7’45)
09 – Stay Tuned (5’54)
10 – Strobe light beatdown (bonus) (4’26)
11 – One dead Moon (bonus) (5’20)

Site officiel : http://www.zodiaclung.com/
Myspace : http://www.myspace.com/monstermagnet
Facebook : https://www.facebook.com/monstermagnet
Clip “Mindless ones” : http://www.youtube.com/watch?v=YkVOko8xVb8
Album en streaming : http://albumstreams.com/s/monster-magnet/last-patrol

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green