Communication de nos partenaires

Accu§er – Diabolic (2013)

Le 16 septembre 2013 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Frank Thoms – Chant, guitares rythmiques / Uwe Schmidt – Guitares / Olli Fechner – Batterie / Frank Kimpel – Basse.

Style:

Thrash metal

Date de sortie:

12 avril 2013

Label:

Red Shift Music

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Chroniquer le nouvel album d’Accu§er sera plus facile que de retracer sa carrière.
Pour faire simple, le groupe allemand est fondé en 1986, en pleine explosion du thrash metal et se fait immédiatement remarquer dès le premier album par la qualité technique de celui-ci : « The conviction » en 1987 est un pur bijou d’un techno thrash à l’Allemande à l’instar de groupes comme Mekong Delta ou Holy Moses, mais dans une version plus accessible. Au programme, titres longs, à tiroir, et surtout suffisamment simples pour être identifiables et mémorisables de suite.
Accu§er enfoncera ensuite le clou avec l’indétrônable « Who dominates who ? » en 1989 qui offrira presque une heure de thrash de très haut niveau.
Les albums suivants n’en seront pas en reste : quatre suivront entre 1991 et 1995 avant que le groupe ne disparaisse de la scène sans splitter officiellement.
C’est en 2003 que sortiront deux demos, dont « Scartribe » avec quasiment le line up actuel, mais dont seul Frank Thoms et René Schütz en sont les membres d’origine.
C’est en 2004 qu’Accu§er change de nom pour Scartribe, le temps d’enregistrer une unique demo sous ce patronyme en 2006… avant de reprendre le nom d’Accu§er en 2008, sortir une demo en 2009 et remettre le couvert de façon aussi prolifique qu’entre 1989 et 1995.
Sortiront donc « Agitation » en 2010 puis « Dependant domination » l’année suivante avec entre les deux un petit changement de line up avec le départ du guitariste de toujours René Schütz pour rejoindre les rangs à la fois de Face Down Hero et Act Of Creation.
Revient donc Uwe Schmidt, ancien bassiste éphémère du groupe en 2003 qui aura enregistré la demo avec eux et qui tient donc désormais le poste de lead guitariste.
Le line up enfin stabilisé, ce sont les mêmes quatre gaillards qui sortent au printemps ce « Diabolic », 9e album d’Accu§er.
Tout le monde a suivi ?

10 titres au compteur, pour une durée de plus d’une heure, avec aucun morceau en dessous de la barre des cinq minutes : si ça peut s’apparenter à du remplissage, surtout pour un groupe de thrash, on peut dire qu’il n’en est rien.
L’album est passionnant de bout en bout, d’une intensité incroyable avec son lot de breaks, de soli impressionnants, et de gueulantes vocales agressives.
D’entrée, on se prend « Apocalyptic decay » et surtout « Diabolic » dans la figure et ça fait mal, très mal.
Rythmiques thrash, riffs rapides et acérés et technique sans faille, l’album passe d’une traite sans ne jamais lasser l’auditeur : si le registre reste incroyablement thrash et speed, chaque titre renferme son petit lot de variations de rythmes et de petits tiroirs pour ne jamais laisser place à une quelconque redondance, si ce n’est quelque peu la voix de Frank Thoms qui manque singulièrement de nuances par moment.
Mais musicalement, quelle claque !
Pourtant, le succès ne les a jamais vraiment touchés, la faute à être sans doute trop, en Allemagne, dans l’ombre des Deathrow, Holy Moses, Paradox ou autre Destruction (époque « Release from agony », ça ne pardonne pas) et surtout d’avoir un son par trop apparenté au thrash côté Américain façon Metallica, Exodus et Testament avec un registre vocal proche de celui de Cavalera. Et ça, en Europe, ce n’était pas trop pardonné de la part d’un groupe allemand, allez savoir pourquoi !
Désormais, là où on est moins regardant et où les différentes scènes se permettent de partouzer entre elles, on peut considérer que cet album n’a rien à envier au thrash made in Bay Area, ni à son cousin teuton, Accu§er se permettant d’y inclure ses influences puisées dans les deux parties.
L’écoute de chacun de ses titres (« Dethroned », « Diabolic », « Beyond the blackness » ou « World wide violence » en tête) nous renverra aux temps de ce qu’il se faisait le mieux en matière de thrash metal (comprendre, la deuxième moitié des eighties) avec un son résolument moderne grâce à une production sans faille signée Martin Buchwalter, batteur de Perzonal War et responsable du son de quelques albums de Destruction, Tankard, Squealer ou Suidakra.

Toujours est-il qu’avec ce « Diabolic », on ose espérer qu’Accu§er va enfin trouver les lettres de noblesse qu’ils méritent : un tel album, même de thrash estampillé old school, ne peut pas passer inaperçu, ne doit pas passer inaperçu, même signé sur un petit label.

Surtout qu’il n’y a absolument rien à jeter là dedans…

Tracklist :

1. Apocalyptic Decay (6:05)
2. Diabolic (5:49)
3. Cannibal Insanity (5:11)
4. Deification (5:51)
5. Dethroned (6:58)
6. Beyond the Blackness (6:55)
7. Save Your Legend (5:16)
8. Immortal Aggression (6:58)
9. Remains of Chaos (5:08)
10. World Wide Violence (7:32)

Site officiel : http://www.accuserdomination.com/
Myspace : http://www.myspace.com/accuser2008

Facebook : http://www.facebook.com/accuser2008

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green