Communication de nos partenaires
25 décembre 2017

Pictured – Deathbearer

par Bloodybarbie
Pictured

Note du SoilChroniqueur (Celtikwar) : 8/10

La nuit à la triste en Bretagne est surement celle de la Samain, c’est lors de cette dernière lune de l’année que le dernier trépassé aura pour charge d’endosser la cape et de porter la faux pour toute une année, mener le char qui conduit les morts vers leur nouvelle terre.

Enfin ça, c’était il y a bien longtemps. Enfin, pas parce que cela ne se fait plus, mais on a trouvé les moyens de passer ce moment plus gaiement.
Et ce pour plusieurs raisons : la première, c’est un festival organisé à la Méziere (35), histoire de passer le moment entre amis, (il faut se sentir « saoul-tenus »).
La deuxième, Lancelot sort une bière spéciale : la XI.I brassée le jour même.

Lire l'article
0 Commentaires
25 décembre 2017

Die apokalyptischen Reiter – Der rote Reiter

par Bloodybarbie
die apo

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar) : 7,5/10

Voila encore une sortie quelle est bonne.

Amateur d’énergie vous ne pouvez être indifférent au côté festif et dansant du Folklorique, et quand en plus on vous colle une bonne guitare vous ne pouvez qu’hurler « Super un nouveau Die apokalyptischen Reiter.« 

Il faut dire que ce groupe allemand fait figure de style depuis 1995 : ‘Der rote Reiter’ n’est pas moins que le treizième album de la formation. Alors autant vous dire, et vous le savez d’avance, que les preuves ne sont plus à faire et ce n’est pas avec cet album que vous allez découvrir le groupe.
Il y a neuf chances sur dix que vous connaissiez déjà Die apokalyptischen Reiter, mais la donne à peut être changé ?

Lire l'article
0 Commentaires
25 décembre 2017

Orion Dust – Duality

par Metalfreak
orion dust

Note du SoilChroniqueur (Christopher) : 8/10.
La mélancolie et le bonheur, voila ce que résumerait l’album Duality du groupe Orion Dust, sorti en autoproduction en juin 2016 et réédité chez Dooweet Agency.
Je vous dis ça car toutes les chansons s’enchainent avec ce genre de sentiments, de la violence en passant par la douceur, avec des notes de claviers somptueuses, une voix qui nous emporte à travers ces sentiers. « Absencia » en est la preuve : aucune parole, juste une évasion à travers ces différents paysages qui entourent notre monde.

Lire l'article
0 Commentaires
24 décembre 2017

Cruciamentum – Charnel Passages

par Willhelm von Graffenberg
cruciamentum

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7/10.
Nous connaissons certainement tous la qualité du label Profound Lore Records et ses choix artistiques exigeants. Aussi, lorsqu’un groupe sort son tout premier album chez eux, en l’occurrence Cruciamentum avec ce Charnel Passages, on se doute bien que ça ne va pas être de la gnognotte.

Lire l'article
0 Commentaires
23 décembre 2017

Death – The Sound of Perseverance

par Willhelm von Graffenberg
death

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 10/10.
Je viens de me rendre compte d’une chose très triste, Soil n’a pas une seule chronique de Death. Je n’ai hélas pas le temps de me lancer dans une rétrospective et, de toute façon, si vous n’avez jamais écouté un seul titre de Chuck Schuldiner (je suis sûr qu’il y en a encore), je ne peux pas grand-chose pour vous.

Lire l'article
0 Commentaires
Enslaved (16)

Photos + report : Melissa Beugnies
De retour du côté de Lyon, plus précisément au CCO de Villeurbanne où, une fois de plus, les miss de Sounds Like Hells Prod et Garmonbozia Inc ont fait venir des nordiques et pas des moindre puisqu’il s’agit de Enslaved.

Lire l'article
0 Commentaires
22 décembre 2017

Vargavinter – Frostfödd

par Willhelm von Graffenberg
vargavinter

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7,5/10.
Peut-être que je vous emmerde avec mes vieux albums, que vous, tout ce qui vous intéresse, c’est d’être tenu au courant des nouveautés, voire même savoir ce que l’on en pense… Cela serait déjà beaucoup mais moi, que voulez-vous, la course perdue contre les centaines de sorties mensuelles, je ne la tente pas. Alors oui, de temps en temps, j’essaye de remettre au goût du jour un disque qui m’a marqué.

Lire l'article
0 Commentaires
22 décembre 2017

We wish you a Metal X-mas (and a headbanging new Year) ...

par Willhelm von Graffenberg
we wish you a metal xmas

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 9/10.
V’là l’temps des fêtes ! V’là l’temps des fêtes ! Eh oui, voici venu le temps des rires et des chants, celui où l’on se sent obligé de venir faire le repas qui dure trois heures chez mémé, où l’on sait qu’on va offrir des cadeaux et qui ne plaisent pas et perdre un temps considérable à refourguer ceux qu’on a reçus sur Ebay ou Priceminisiter ; ce temps où, étonnamment, on finit par se dire que le Réveillon d’Arthur et les Douze coups de minuit, « c’est pas si mal », c’est presque moins chiant que de rejoindre des gens et faire ressentir toute la joie du partage et l’allégresse de la communion humaine avec une poker face.

Lire l'article
0 Commentaires
21 décembre 2017

Dirge – Alma | Baltica

par Willhelm von Graffenberg
dirge

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10.
Que Dirge soit un groupe à part, du moins sur la scène française, j’en étais parfaitement conscient. Je savourais chacun de leurs albums comme autant de rendez-vous amoureux triangulaires avec le Sludge et le Post Hardcore, cela ne posait pas de problèmes particuliers à ma morale. Mais s’il y a bien un terrain sur lequel je ne les attendais pas, c’est bien celui du pur Ambient. Car, oui, les cinq titres d’Alma | Baltica sont purement et totalement atmosphériques, quasiment sans instruments « traditionnels », sans chant, sans rien qui ne corresponde à ce que le groupe avait pu composer jusqu’alors.

Lire l'article
0 Commentaires
21 décembre 2017

Enslaved – E

par Willhelm von Graffenberg
Enslaved-E-Artwork

Note de la Soilchroniqueuse (Bloodybarbie) : 8/10.
« Tout groupe de death/black (prog) tend vers le prog avec le temps. » (Bloodybarbie).
Ce postulat risque bien de devenir une loi au vu des statistiques. Prenons l’exemple d’Ulver, d’Opeth et de Anathema qui ont commencé dans le doom, le death ou le black et on finalement convergé vers le prog pur. Je vous rassure, ce n’est pas encore le cas d’Enslaved, mais ils sont bien partis pour suivre ce chemin (je ne l’espère pas). J’escomptais retrouver le Enslaved black/death d’autrefois dans ce nouveau E, mais il n’y est pas trop ! On est plutôt dans le style de RITTIIR avec une présence dominante de chant clair assuré par le nouveau claviériste Håkon Vinje qui remplace Larsen, parti juste après In Times.

Lire l'article
0 Commentaires