Communication de nos partenaires

T.A.N.K

Le 24 octobre 2011 posté par celtikwar

Après leur premier album The Burden Of Will T.A.N.K a connu un succès assez rapide pour un groupe de son envergure, ce qui lui permet de le défendre dans pas mal d’endroits avec une tournée traversant même les frontières. Le groupe revenu de son périple se préoccupe maintenant de son nouvel album sur lequel nous ne tarderons pas à avoir des nouvelles.

Salut à vous, je suis Celtikwar et vous remercie d’avance pour le temps que vous nous accordez.

– Je vous laisse présenter le groupe par vos propres mots pour nos lecteurs

Salut à tous, nous sommes T.A.N.K (pour Think of A New Kind), groupe de Thrash/Death mélodique. On a créé le groupe sous cette forme en 2008 et on a sorti deux opus : un EP 2 titres en 2008 et un album 13 titres en 2010 qui s’appelle The Burden of Will. On a tourné un peu partout en France avec des groupes tels que Dagoba, Sybreed, Betraying The Martyrs ou Misanthrope, et joué au Wacken Open Air 2009 en Allemagne, Metal Camp en Slovénie ou Basinfirefest en République Tchèque.

– Comment définiriez vous votre musique ainsi que l’ambiance qui règne à votre concert ?

Je qualifierai la musique du groupe comme puissante, technique mais toujours mélodique. Et c’est sur scène que nous prenons toute notre ampleur. On vous invite à regarder notre live au Wacken Open Air sur notre chaîne youtube

– Etant un groupe évoluant dans la scène française, quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées et quels sont les conseils que vous donneriez à des jeunes souhaitant se lancer dans l’aventure du groupe de Metal ?

Les difficultés sont d’abord financières puisque répéter, se déplacer pour une date, enregistrer un album ou changer notre matériel coûte énormément d’argent. Quoi qu’il arrive, faire du métal en France est une activité à perte pour 98% des groupes, nous y compris. Heureusement que quelques sponsors comme Schecter, Istanbul et Ernie Ball nous ont fait confiance à ce niveau.

Une autre difficulté c’est de se faire les bons contacts sans aller fayoter (pour être poli) à droite à gauche. Ca ferait trop plaisir à certains ! Nous on a choisis d’y aller à la sueur de notre front, et de se faire des contacts sur le long terme en jouant un maximum un peu partout. Payant ou pas on verra ça plus tard en attendant on estime qu’on a pas trop mal négocié notre début de carrière.

Je ne vais pas m’étendre sur le manque évident de médiatisation et d’intérêt des français pour le rock en général…

Aux jeunes, je conseillerai d’abord de foncer et de prendre du plaisir. Evidemment à mon sens il faut passer énormément d’heures sur l’instrument en solo pour pouvoir s’épanouir, mais le trip de jouer en groupe avec ses potes dans un garage et de se produire à une fête de la musique ne laisse que de bons souvenirs. C’est naturellement par la suite que les plus motivés ou talentueux continueront à se professionnaliser, en apprenant par eux-mêmes. C’est comme ça d’être ado : on a beau te prévenir des dangers du milieu, tant que t’as pas fait tes propres conneries et tes propres erreurs, tu n’y crois pas.

– Quel est pour vous le meilleur moyen de se faire connaître du public ?

Jouer partout et bien gérer les réseaux sociaux : entretenir le contact par Facebook, proposer des jeux concours, de nouvelles vidéos…
Certains groupes sont quasiment nés sur Facebook, avec 5000 fans en ayant donné 2 concerts. Donc on ne peut pas établir de règle, il n’empêche que le live et le web 2.0 sont vraiment les deux clés incontournables.

– Quel est pour vous votre meilleur concert, celui qui vous tient le plus à cœur et pourquoi ?

Celui où on a pris le plus de plaisir c’est certainement le Metal Camp en Slovénie. On jouait sur la 2nd Stage pendant Edguy et Kreator, tout en étant quasi inconnus. Seulement au fur et à mesure du concert on a vu la fosse se remplir jusqu’à devenir pleine. C’était un sentiment énorme, surtout que le road trip était vraiment fun !

– Quel est le groupe avec lequel vous rêveriez de partir en tournée ?

Metallica évidemment serait l’apothéose, mais avec des groupes comme Machine Head, Soilwork, Trivium ou In Flames on ferait une affiche assez cohérente je pense. Enfin vu qu’on s’entend bien avec Dagoba, on aimerait vraiment pouvoir tourner avec eux !

– Avez vous de nouvelles compositions en attentes ou un album à venir, une news capable d’ébranler la scène métallique française ?

On enregistre bientôt notre nouvel album qui va vraiment nous donner une identité, on en est très contents. Une news capable d’ébranler la scène française ? J’ai lu aujourd’hui dans 20 minutes que Britney Spears chantait en play-back sur scène ! Sans dec ??

– Je vous laisse conclure

Merci à vous, ça fait un moment que vous êtes actifs sur le web, vous aviez notamment chroniqué le Heavenfest où deux d’entre nous nous sommes rencontrés avec nos anciens groupes. Tenez-vous au courant sur notre page Facebook www.facebook.com/thinkofanewkind et à bientôt dans la fosse !

Passons maintenant au track by track de votre album, avec si vous le voulez bien un descriptif de chacune de vos chansons, des anecdotes, le feeling que vous ressentez en les jouant, vos sentiments, vos regrets vos fiertés… Enfin tous ce que vous voudrez bien nous dire dessus.

Disturbia : Assez dark et composée par tous les membres de T.A.N.K, Disturbia a des paroles inspirées de la scène d’intro du film « Sixième Sens » de M. Night Shyamalan.

T.A.N.K 09 : Titre d’ouverture de l’EP sorti en 2007, ce titre très death mélodique symbolise notre état d’esprit.

Corpse : Titre aux paroles un peu second degré, c’est une chanson catchy et efficace qu’on jouait beaucoup à nos débuts. Ce sont aussi les premières notes de chant clair…

Beautiful Agony : c’est l’un voire LE titre préféré de plusieurs membres du groupe. C’est un titre à la fois Thrash et métalcore, les paroles parlent de sexe et de ce qu’on appelle en français « la petite mort » (l’orgasme), qui se traduit en anglais par « beautiful agony ». Le refrain dégage pas mal d’émotions je trouve. On en a fait un clip depuis :

Brother in Arms : C’est notre premier single, qui a très bien marché sur Internet. Entre death mélo suédois et passages très heavy metal, cette chanson a un solo de guitare très cool. Elle a également un clip :

Necrosoldier : C’est un titre un peu à part avec une ambiance très mélancolique et techniquement basé sur des contre-temps. Les paroles expriment une vision chaotique d’un futur où technologie et biologie se confondent dangereusement.

Idle Ghost : Featuring avec Guillaume Bideau (MNEMIC, One-Way Mirror, ex-Scarve) qui apporte un chant très catchy sur des riffs vraiment alambiqués. Les paroles parlent des gens sans personnalité.

Spiral Chains : un instrumental pour batteur mathématiquement pénible à comprendre mais au final l’ambiance dégagée est très sombre. Une bonne pause !

Pawns of the oracle : un titre à la fois death mélo rock n’roll et mélancolique, qui parle des dérives d’Internet. Un de mes titres préférés.

So Vile : Encore un titre assez dark qui prend toute son ampleur en live avec un wall of death ! Les paroles sont un pur concentré de haine de la part d’un homme qui n’arrive pas à oublier ses blessures d’enfant.

The Day After : Un de nos premiers titres, très death mélo et rock n roll. Simple et efficace.

It Bleeds Inside : Avec pour sujet les cauchemars, c’est une chanson avec une intro en tapping très appréciée des gens qui nous suivent. Elle clôture aussi nos concerts.

Bonus Track Destination : Featuring avec Steve de Zuul FX, c’est une chanson très death mélo avec un mariage de voix vraiment savoureux et catchy. De la pure énergie !

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green