Communication de nos partenaires

Syr Daria

Le 28 novembre 2011 posté par celtikwar

L’album Circus Of Life est sorti depuis un an maintenant,  sous le label Brennus Music, et permis  Syr Daria  de se faire remarquer par l’équipe de Soilchronicles. On profite alors maintenant d’en savoir un peu plus sur le groupe en passant par une Interview et un Track By Track.

————

Bonjour je suis Celtikwar du webzine Soilchronicles et je vous remercie d’avance pour le temps accordé.

– Je vous laisse présenter le groupe par vos propres mots pour nos lecteurs

Salut Celtikwar! Merci à toi pour le temps que tu nous consacres. Je m’appelle Will (Guillaume Hesse) bassiste chanteur de Syr Daria.

Syr Daria est un groupe de l’Est de la France (Alsace, plus précisément) et s’est formé autour de Michel Erhart et Thomas Haessy, tous deux guitaristes dans des formations qui ont marqué notre région dans les années 90. Puis Christophe Brunner, batteur de Blackhole est venu rejoindre le combo très rapidement. Quelques semaines après, j’ai rejoint le groupe. Étant guitariste dans Heavynessiah, j’ai tout de suite été séduit par le projet étant donné que je devais tenir le chant et la basse, ce qui était vraiment une nouveauté pour moi!
L’alchimie a de suite été là ! Étant des potes avant tout, c’est naturellement que les compos se sont enchainées.
Le « projet » Syr Daria est vraiment une aventure en soi. Au départ, le but était de composer, jouer, enregistrer… rien de plus ! Se faire plaisir en studio. Mais bien vite, nous sommes montés sur scène, désireux de faire découvrir notre musique.

– Comment définiriez vous votre musique ainsi que l’ambiance qui règne à votre concert.

Notre musique? C’est assez spécial en fait… Le truc, c’est que nous ne nous sommes jamais fixé de limite. Par exemple, tu prends un titre comme « Endless Game » avec des passages très funky, et à l’inverse « End Of Innocence » plus progressif par exemple. Pour ce qui est des paroles, j’aime beaucoup explorer l’esprit humain, dans ces aspects les plus extrêmes (« Beast Within ») ou dans la vie de tous les jours (« Circus Of Life ») qui parle un peu des non-dits, et de toutes ces choses que l’on garde pour soi pour rester « politiquement corrects ».
Alors, pour ce qui est des concerts, c’est toujours un peu différent selon les salles, si ce n’est un fil conducteur : le fun ! Je pense que lorsqu’un groupe joue avec le sourire, l’envie et avec une bonne dose de délire, c’est toujours communicatif…
Un jour, un journaliste nous a dit « vous êtes un groupe sérieux qui ne se prend pas au sérieux ». Je pense que c’est une assez bonne définition de notre façon d’appréhender la scène…

– Etant un groupe évoluant dans la scène française, quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées et quels sont les conseils que vous donneriez à des jeunes souhaitant se lancer dans l’aventure du groupe de Metal?

C’est clair que c’est plutôt assez difficile dans le style que nous faisons pour se produire sur de belles scènes en France. Je pense que les organisateurs aujourd’hui ont un peu peur de miser sur un style qui n’est, selon eux, pas porteur. Mais quand tu prends un festival comme le Hellfest, c’est quand même quelques chose d’énorme ! Je pense que c’est dommage parce qu’il y a un réel potentiel musical, et une demande grandissante dans le metal en France. Peut être les mœurs changeront-elles bientôt… Qui sait ?
C’est toujours dur de démarrer pour un groupe, amateur ou non… Même si je n’ai pas la prétention de pouvoir donner un conseil, je dirais de ne pas baisser les bras… Si on croit en ce que l’on fait, il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas.

– Quel est pour vous le meilleur moyen de se faire connaitre du public ?

Aujourd’hui, je pense que l’outil incontournable est internet. Entre Facebook, tweeter et MySpace, c’est une masse phénoménale de groupes et autant de styles différents qui deviennent accessibles à chaque instant. Tous les jours je découvre des groupes sur la toile en me disant « WAHOU! Eux ils assurent ! ». Et là tu te rends compte du nombre de groupes de qualité impressionnant en France !
Mais le fait est que les concerts restent encore une valeur sûre. Je pense qu’avant une musique, c’est une énergie que tu transmets au public… et ça, je pense qu’il n’y a que sur scène que tu peux la partager.
Finalement, aujourd’hui, je pense qu’il est important pour un groupe de se servir de tous les types de média à sa portée.

– Quel est pour vous votre meilleur concert, celui qui vous tient le plus à cœur et pourquoi ?

Sans hésiter le 5 Aout 2011 en première partie du groupe mythique « The Scorpions ».
Pourquoi ? Quand tu te pointes devant 10000 personnes qui attendent de voir ces géants du Rock, tu te prends une sacrée décharge ! 30 minutes d’adrénaline pure ! Le public a visiblement accroché et je t’avoue que là tu prends un pied phénoménal !!! Et tu rencontres vraiment des gens super quand tu te ballades dans le public…
Je souhaite ça à tous les musiciens qui galèrent dans leur local… Vivre ça, c’est juste énorme!

– Quel est le groupe avec lequel vous rêveriez de partir en tournée?

C’est une sacrée colle…. Hummmmm… si j’avais le choix ? Iron Maiden !
Tout est toujours hallucinant chez ces gars là ! Même après autant d’années, ils arrivent à surprendre leur public !

– Avez vous de nouvelles compositions en attente ou un album à venir ? Une news capable d’ébranler la scène métallique française ?

Alors justement, nous venons de commencer à enregistrer notre prochain album qui devrait sortir d’ici quelques mois je pense. Nous aimons prendre notre temps pour faire les bons choix. Une dizaine de nouvelles compositions aux couleurs un peu plus thrashy devraient se trouver dessus, avec toujours cette ambiance de cirque et de folie omniprésente encore plus marquée sur cet album.

– Je vous laisse conclure.

Merci à toi Celtikwar et bien sur à Soilchronicles pour le soutien que vous apportez aux groupes. C’est grâce aux fanzines, webzines, associations et structures comme la votre que tellement de groupes peuvent partager leur passion!


Passons maintenant au track by track de votre album , avec si vous le voulez bien un descriptif de chacune de vos chansons, des anecdotes, le feeling que vous ressentez en les jouant, vos sentiments, vos regret,s vos fiertés… Enfin tous ce que vous voudrez bien nous dire dessus.

« Beast Within »

J’aime beaucoup ce titre. C’est un des premiers que nous ayons composé. J’aime sa simplicité, son côté brut de décoffrage, pas de solo qui dure 20 minutes (même si j’adore ça aussi). Ce titre aux paroles un peu étranges parle des sentiments de haine et de frustration qui sont monnaies courantes aujourd’hui. Qui n’a jamais eu envie de monter voir sa voisine du dessus pour la torturer afin de lui faire comprendre qu’on ne passe pas l’aspirateur à deux heures du matin? Qui n’est pas obligé de sourire sans cesse pour plaire à des gens qu’on n’aime absolument pas? La petite voix dont parle ce texte, cette « bête intérieure » est sans cesse là, à nous tenter. Et le « système civilisé » nous a appris à la domestiquer… Pour le moment…

« Replica »

« Replica »… Un titre à la fois sombre et entraînant… J’aime beaucoup le côté répétitif du thème… La petite mélodie… Dans une époque où tout est centré sur L’ADN et la biochimie, je me suis demandé ce que pouvait ressentir monsieur Tout-le-monde quand il apprend qu’il a un clone… Ou plutôt qu’il est un clone. Il se rend compte du vide de son existence et de cette vie qui, au fond, ne lui appartient pas. Il se retrouve à discuter avec le « modèle original » pour lui demander le sens de la vie, pour lui demander qui est Dieu et lui poser toutes ces questions qui torturent l’homme sans cesse… Et si vous n’étiez pas vous?

« Endless Game »

Titre vraiment spécial… Un thème très funky où personnellement je m’éclate à la basse. C’est un peu un exercice de style pour nous, les gros métalleux qui s’éclatent sur un riff comme ça… Je pense que le résultat est assez intéressant. Mêler deux styles différents est une expérience jouissive ! Y a-t-il quelque chose sur cette terre de plus drôle que la vie à deux ? Dans cette chanson aux paroles cinglantes, je parle de toutes ces choses si délicieuses de la vie d’un couple moderne. On s’aime, on se déteste… On ne peut plus voir la tête de son mari qui prend du ventre en regardant le foot à la télé mais on ne peut se passer de lui…

« End Of Innocence »

Ce titre est… assez déroutant… A la fois progressif et très Rock sur le refrain… Bien des groupes ont écrit sur le sujet de la drogue. Cette chanson teintée d’une tristesse profonde a été un défi. Comment être original en parlant d’un sujet déjà usé jusqu’à la corde ? J’ai tenté l’expérience en me demandant ce que peut ressentir un père de famille qui voit sa fille se détruire à petit feu…

« Syr Daria »

Petite intro à la cithare (ou plutôt une imitation guitaristique de Michel), avant une montée progressive pour annoncer un gros riff tirant sur Metallica… Le genre de choses que j’adore !
Le fleuve Syr Daria était longtemps considéré comme la grande barrière entre l’Orient et l’Occident. Alexandre le Grand et Jules César furent repoussés aux limites du fleuve et durent rebrousser chemin. J’ai écrit ces paroles en me posant la question « Et si on lui donnait la parole, que dirait t’il ? Qu’a-t-il vu durant ces milliers, ces millions d’années ? La soif de conquête de l’être humain, les ravages de l’industrie, tant dans le ciel que sur terre ? ». Des sujets qui restent clichés mais qui font toujours réfléchir quand on s’y arrête quelques instants.

« Devil in disguise »

C’est résolument un de mes titres préféré… Même si je trouve la production, notamment au chant un peu légère.C’est en regardant une émission qui retrace les grandes affaires criminelles que j’ai eu l’idée d’écrire ces textes. Un jeune homme s’était suicidé parce qu’il avait été victime d’attouchements de la part d’un membre de l’église. Malheureusement, personne ne l’a cru, ni le village où il vivait, ni la justice. Le curé a fini par prendre perpétuité. Ça m’a littéralement prit au tripes…

« Circus Of Life »

Je crois que ça reste le morceau préféré des gens qui nous suivent. Une intro de basse avec une montée progressive avant la double grosse caisse qui bastonne… Cette chanson (Que vous pouvez retrouvez sous forme de clip sur YOUTUBE) est une idée de base de Michel le guitariste. Écrire une chanson sur ce qu’il appelait « la roue de la vie » qui s’est changé tout simplement en « cirque de la vie ». De là est née l’idée du clown comme mascotte ainsi que le concept de la pochette. C’est une chanson aux textes très bizarres, je l’accepte volontiers ;) C’est un peu une comparaison entre la vie et le cirque. Le fait que nous soyons tous déguisés lorsque nous partons travailler, lorsque nous marchons dans la rue et nous jouons sans cesse les clowns pour plaire. Plaire étant le grand but de l’être humain du 21ème siècle. D’après vous, que reste t’il sous notre maquillage?

 

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Syr Daria”

  1. AvatarRousseau Christophe
    Posté: 29th Nov 2011 vers 20 h 44 min
    1

    Syr Daria, totalement phénoménal, cet article révèle le plaisir de jouer de ce groupe mais aussi une lucidité dans les moindres détails,ainsi qu’une grande maturité.
    Malheureusement je ne comprends pas tout l’anglais, mais j’ai pu partager cette sensation avec eux et ce fut un grand instant de plaisir….
    A très vite Syr Daria…..

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green