Communication de nos partenaires

Ignis Fatuus

Le 17 janvier 2013 posté par Metalfreak

S’il est des initiatives à applaudir, c’est bien lorsqu’un groupe underground nous signe un album aussi bon que ce « Soulbreaker » (chroniqué ici ).

Modernisant à leur façon un thrash death old school fleurant bon certains albums de Death, Massacre, Loudblast ou une foultitude de groupes du même tonneau et surtout de la même époque, il était bon de pousser la curiosité un peu plus loin et de questionner Dan, le guitariste, sur les tenants et aboutissants d’un album à découvrir absolument.

Interview par mail… et par Metalfreak

 

– Peux tu présenter le groupe du début à maintenant ?
IGNIS FATUUS fut crée en septembre 1995 : après plusieurs changements de line up, nous avons réalisé une cinquantaine de concerts dans le grand Est de la France et fait tourner des groupes par le biais de l’Atelier des Môles jusqu’en 2001. Le groupe splitte pour raisons professionnelles et familiales. Je décide de relancer la machine à partir de 2008.

– Quelles retombées aviez vous eues pour vos 3 démos, apparemment elles ont été rapidement sold out ?
Les 3 démos (« The last church« , « Into the depths of flesh« , « Rebirth« ) ont eu des retombées très positives à l’époque (3×200 exemplaires vendus Sold out).

– Étaient-elles en accord avec tes attentes ?
Nous étions plus axés sur les live à l’époque et ces démos étaient juste une carte de visite au départ qui ont fini par se commercialiser facilement, nous avons été les premiers surpris.

– Parle moi de la genèse de « Soulbreaker » : à quel moment avez-vous commencé les compositions ?
J’ai démarré la composition de l’album en 2009 avec neuf nouveaux morceaux originaux plus 2 anciens retravaillés au goût du jour et Yves le singer fondateur du groupe a commencé à bosser les lyrics de ce concept album.

– « Soulbreaker » voit la présence de deux guests : Mister K et Myriam Fischer. Qui sont ils et pourquoi ces choix ?
Mister K est un chanteur de grand talent dans tous les registres musicaux. Il est intervenu pour donner une touche « heavy metal » au niveau chant, nous avions l’idée originale de mélanger du chant Death et Heavy sur quelques titres. Quand à Myriam qui est la femme du 2eme guitariste Pierre Emmanuel Fischer, elle vient de la scène Black Metal et l’osmose musicale c’est faite naturellement je dirais, son intervention sur le titre « Sleeping hate » est tout simplement magique.

– « Soulbreaker » se veut être un concept album : peux tu en raconter la trame ?
Oui, « Soulbreaker » fonctionne comme un concept album avec cette entité « casseur d’âme » en français, visible sur la pochette, que l’on utilise comme fil d’Ariane pour pointer du doigt les dysfonctionnements mis en place par la race humaine !!!!!

– Qui s’est chargé de la pochette ? Peux tu me la décrire ? As-tu donné des directives pour sa création ?
La pochette a été réalisé par Mickey de Mythrid Art un artiste talentueux, webdesigner et créateur de pochettes surtout dans le milieu Metal. Mickey a chanté aussi dans le groupe de Brutal Death Recueil Morbide et a été guitariste dans le groupe Diluvian. Il a eu libre cours pour la conception de la pochette . Il connaissais mon envie face au « Soulbreaker ».

– Quel studio ? Quel producteur ? Et pourquoi ?
Pour la production c’est moi l’investigateur. Dans les années a venir il faudra s’habituer dans le milieu artistique a tout faire. Les grosses boites de prod sont appelées a disparaître, les artistes ne sont pas rémunérés a leur juste valeur, il faut travailler pour soi dorénavant.
Pour l’enregistrement c’est Pierre Emmanuel Fischer, 2eme guitariste du groupe qui a fait le taf dans son studio perso ainsi que le mix et tout c’est passé a merveille.

 


– Pour l’avoir dernièrement chroniqué, votre album est un parfait condensé de tout ce qu’on a aimé entre la fin des années 80 et les mid nineties en matière de thrash et death old school : quand je parle de Demolition hammer, Death, Massacre ou Loudblast et Mercyless, je ne dois pas être très loin. Que vous a apporté cette période ?
Ecoute, nous sommes tous des grands amateurs de Heavy Thrash Death et comme je dis souvent l’album « Soulbreaker « , c’est du old school moderne……très paradoxale comme analyse mais sincère. Nous adorons la période 1980-1990 au niveau Metal et c’est normal que l’on ressente cela dans nos compos.

– Et y a-t-il des groupes que j’aurais oubliés ?
Je parle pour moi, j’adore Death, Coroner, Running wild, Rage, Mekong Delta, Loudblast, Testament, Kreator, Judas Priest… je ne peux pas tous les citer il y en a tellement (rires) !!!!!

– Il y a un véritable revival de cette période, que ce soit en thrash et en death, est-ce ce revival qui vous a donné envie de remettre le couvert ?
Tout simplement la musique Metal au sens large du terme : j’œuvre surtout au niveau national pour perpétuer son développement face a la masse « moutonneuse » des gens.

– Passons aux différents titres de l’album : pouvez-vous en parler de façon détaillée (ou non) pour bien comprendre votre concept ?
Alors résumons l’esprit de l’album « Soulbreaker » :  le titre « Soulbreaker » est axé sur les dérives malsaines du capitalisme outrancier. Avant de continuer l’analyse, les textes sont écrits de façon très imagée et pas forcement violents, presque poétiques quelques fois. « Cries of the innocents » parle de la révolution des peuples, du terrorisme ; « Darkness centuries » et beaucoup plus sombre et traite des siècles ténèbreux qui nous attendent ; « When the earth dies » et un titre plus écologique, une analyse des dégâts de l’Homme opérés sur la nature ; « Ignis Fatuus – Purgatory’s mind » parle des feu-follets et des légendes qui tournent autour de ce mystère ; « Reign of hypocrisy » ( le règne de l’hypocrisie) est un instrumental qui parle de lui-même, les « gens » s’y retrouveront facilement. La deuxième partie de l’album est beaucoup plus axée sur le spirituel, le morbide, l’au-delà toujours avec l’entité « Soulbreaker » dans un rôle de visionnaire. Les lyrics ont été entièrement mise en place par Yves le chanteur fondateur d’IGNIS FATUUS.

– « Soon rising of hell » est présenté comme un bonus track : sort-il du concept de l’album ?
Le clin d’œil « bonus track » vieille école nous tenait à cœur , c’est un petit plus pour l’auditeur… un titre « feu d’artifice ». Je l’ai composé par flash en deux heures, il le fallait sur l’album. Il termine cet album tout simplement en apothéose vous le verrez tous a l’écoute. (sic)

– Qu’en est –il désormais de l’avenir de Ignis Fatuus ?
L’avenir d’Ignis Fatuus est très simple , nous allons essayer de refaire quelques lives et je continue mon travail sur le deuxième album qui comprendra une dizaine de nouveaux morceaux.

– Une tournée en prévision ?
Plutôt des concerts indépendants.

– Y a-t-il une question que tu aurais voulu que je te pose ?
« Que penses tu de la scène metal française actuelle ? »
Je cautionne tout le Metal français du Heavy au Brutal Death et je le soutiendrai jusqu’à ma mort !!!!!!!!!!!!!!!

– Je te laisse conclure.
Je souhaite donc une écoute passionnée à tout mes amies et amis Metalleux , que l’album IGNIS FATUUS « Soulbreaker » les fasse frissonner , je pense que la déception ne sera pas au rendez vous……………. A bientôt…………… ;Dan

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green